Septembre 2021 : Douceur d’un inlassable « oui » du cœur à l’amour se cachant sous l’épreuve...

Douceur d’un inlassable « oui » du cœur à l’amour se cachant sous l’épreuve. Force d’un inlassable « non» de volonté aux sollicitations mensongères.

I - Avant de commencer...

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Nous venons de vivre un été vraiment pas comme les autres étés. Nous ne pouvons pas dire, en entrant en ce mois de septembre, que les consciences ont toutes été illuminées par l’Esprit-Saint comme nous l’avions demandé dans notre prière. Beaucoup de nos contemporains vivent dans la peur et l’angoisse. La France est profondément divisée. Les familles sont divisées. Je vous cite encore cette intuition prophétique de Mère Marie-Augusta en 1948 : « Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les cœurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d'eux s'élève droit, fort, impératif : l'Amour. C'est Jésus dans ses amis fidèles. Jésus a beaucoup d'amis sur la terre, mais combien sont faibles ! » Ces paroles de notre Mère sont toujours d’actualité et nous pressent d’être les amis fidèles de Jésus, en ce temps où la Fille aînée de l’Eglise est de plus en plus infidèle aux promesses de son baptême.

Mère Marie-Augusta, au moment où la France était sur le point de tomber sous la domination communiste (7-10 décembre 1947), avait eu cette autre intuition spirituelle, puisée dans son union au Cœur de Jésus : « Il faut des centaines de mécréants pour pervertir une population ; il suffit d'un apôtre véritable, d'un seul pour sauver le monde entier du naufrage. » Puisse cette intuition, fruit de sa prière, nous garder dans l’espérance en ce temps où l’identité même de la France est en grand danger. Prions davantage, multiplions les cénacles de prière autour du Cœur Immaculé de Marie pour obtenir de Dieu la grâce de la conversion de notre Nation.

Un nombre de plus en plus grand de Français manifeste, chaque samedi, pour demander de retrouver leur liberté. Quelle liberté veulent-ils retrouver ? Une liberté qui ne respecterait ni la Loi naturelle, ni les commandements de Dieu, ne serait pas la vraie liberté. Saint Jean-Paul II, dans son dernier voyage apostolique en France, le 15 août 2004, nous avait avertis : « La Vierge de Lourdes a enfin un message pour tous, le voici : soyez des femmes et des hommes libres ! Mais rappelez-vous : la liberté humaine est une liberté marquée par le péché. Elle a besoin elle aussi d’être libérée. Christ en est le libérateur, Lui qui «nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres» (Ga 5, 1). Défendez votre liberté ! Chers amis, pour cela nous savons que nous pouvons compter sur Celle qui, n’ayant jamais cédé au péché, est la seule créature parfaitement libre. C’est à elle que je vous confie. Marchez avec Marie sur les chemins de la pleine réalisation de votre humanité ! » Faisons connaître ce dernier message de Saint Jean-Paul II à la France, témoignons de la vraie liberté et défendons notre liberté.

Nous rendons grâce à Dieu pour la joie, la paix des cœurs et la sérénité qu’Il a données aux enfants de la colonie à Saint-Pierre, aux adolescents de nos deux camps à Bergerac, aux retraitants qui ont participé à des retraites en l’un de nos Foyers, aux jeunes qui ont marché sur les traces des Saints de Provence et qui ont fêté Notre-Dame des grâces et Saint Joseph à Cotignac, le 15 août, aux familles et foyers amis qui ont fait un séjour à Saint-Pierre pour le 15 août. Nous avons vraiment expérimenté qu’en notre monde en crise s’élève droit, fort, impératif : l’Amour. C’est Jésus dans ses amis fidèles. Saint Paul avait bien raison : là où le péché abonde, la grâce surabonde (Rm 5, 20).

Nous serons heureux d’accueillir un certain nombre d’entre vous, ce samedi 4 septembre, pour les vœux perpétuels de nos sœurs Jeanne-Lorraine et Katéri que nous confions bien à vos prières. Le mardi 7 septembre, nous nous réunirons avec les postulants, novices et les profès actuellement à Saint-Pierre pour une journée de pèlerinage dans la petite paroisse de Péreyres (au-dessus de Burzet) où a eu lieu la première retraite fondamentale de la Famille Missionnaire de Notre-Dame avec nos Père et Mère et les cinq premières sœurs. Cette journée sera une préparation de la retraite des postulants-novices sur les Béatitudes. Nous confions nos jeunes frères et sœurs à vos prières, particulièrement ceux qui nous ont rejoints et vont nous rejoindre en cette année 2021.

Le 15 août, nous avons annoncé officiellement le nom de la troisième fondation d’un Foyer Domini en cette année 2021 : il s’agit de la maison de Pauline Jaricot, « Lorette », à Lyon. Nous nous réjouissons des trois nouvelles fondations à La Jarrie (diocèse de La Rochelle-Saintes), Montauban et Lyon. La FMND, actuellement, est composée de 18 Foyers. Nous en rendons grâce à Dieu et nous confions à vos prières la fécondité spirituelle de la mission de ces Foyers dans la fidélité à l’esprit de nos Fondateurs et au charisme des apôtres de l’Amour encordés à Notre-Dame des Neiges.

Prière d'introduction

Viens Esprit de sainteté… Notre Père... ND des Neiges, St Joseph, Sts Michel, Gabriel et Raphaël, Bse Dina, Ste Mère Térésa, St Jean Gabriel, St Grégoire le Gd, St Jean Chrysostome, St Matthieu, St Maurice, St Padre Pio, St Vincent de Paul, Bse Chiara Luce, Sts Côme et Damien, Ste Thérèse Couderc, St Venceslas, St Jérôme, Bx Frédéric Ozanam, Sts Patrons, Sts Anges gardiens.

Efforts

Etre courageux pour dire « oui » à Jésus et « non » au Malin et à ses tentations.

Parole de Dieu : 2P 1, 10-21

« C’est pourquoi, frères, redoublez d’efforts pour confirmer l’appel et le choix dont vous avez bénéficié ; en agissant de la sorte, vous ne risquez pas de tomber. C’est ainsi que vous sera généreusement accordée l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Voilà pourquoi je tiendrai toujours à vous remettre cela en mémoire, bien que vous le sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité qui est déjà là. Et il me paraît juste, tant que je suis ici-bas, de vous tenir éveillés par ces rappels, car je sais que bientôt je partirai d’ici-bas, comme notre Seigneur Jésus Christ me l’a fait savoir. Mais je redoublerai d’efforts pour qu’après mon départ vous puissiez en toute occasion faire mémoire de cela.

En effet, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur. Car il a reçu de Dieu le Père l’honneur et la gloire quand, depuis la Gloire magnifique, lui parvint une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j’ai toute ma joie. Cette voix venant du ciel, nous l’avons nous-mêmes entendue quand nous étions avec lui sur la montagne sainte. Et ainsi se confirme pour nous la parole prophétique ; vous faites bien de fixer votre attention sur elle, comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs. Car vous savez cette chose primordiale : pour aucune prophétie de l’Écriture il ne peut y avoir d’interprétation individuelle, puisque ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu» (2P 1, 10-21)

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Discipline et méthode

Reprenons les trois verbes utilisés par St Ignace de Loyola et cités dans la consigne de l’année dernière : Vouloir ce « oui » déterminé à Jésus, l’Amour se cachant sous l’épreuve. Vouloir énergiquement ce « non » aux sollicitations mensongères des démons. Prévoir, chaque jour, les petits efforts concrets qui nous aideront à toujours choisir la divine Volonté en rejetant l’étendard de Lucifer. Revoir victoires ou échecs par l’examen de conscience journalier sans nous décourager.

2) Prévisions : les obédiences

Redisons-le : l’obédience de cordée, dans l’esprit de nos Père et Mère, est en vue d’aider les autres à grandir et à devenir meilleurs. Elle est un tremplin qui nous aide à nous dépasser, à réaliser telle action, à oser telle rencontre que nous n’aurions jamais eu l’audace d’entreprendre. Les apôtres ne seraient jamais partis évangéliser toutes les Nations, si Jésus ne les avait pas envoyés. Accueillons l’obédience non comme un fardeau mais un don pour grandir.

3) Consigne spirituelle : "Douceur d’un inlassable « oui » du cœur à l’amour se cachant sous l’épreuve. Force d’un inlassable « non» de volonté aux sollicitations mensongères."

Notre consigne spirituelle de ce mois de septembre vient de notre Mère. Elle date du 14 mars 1948. Elle m’a paru tout à fait adaptée à ce mois de rentrée 2021. Notre Mère appelait ses enfants spirituels à triompher de leurs faiblesses de toutes sortes. Elle leur disait : « Il faut un viril et généreux courage pour souffrir d’amour. Souvenez-vous de la Passion de Jésus. Imitez-Le : douceur d’un inlassable « oui » du cœur à l’amour se cachant sous l’épreuve. Force d’un inlassable « non» de volonté aux sollicitations mensongères. Vivifier, transformer, transfigurer tout ce qui est défiguré, déformé dans les âmes. Oui, tous les refondre dans un bain de charité, d’amour. » Notre Fondateur a trouvé des expressions identiques à celles de notre Mère dans le livre « Cum clamore valido » où Jésus nous dit que « souffrir d’amour » égale : « porter activement sa Croix ».

Cette consigne spirituelle de notre Mère, en mars 1948, était pour notre Fondateur une consigne idéale d’action. Accueillons-la comme telle en cette rentrée où grandissent en beaucoup de cœurs la peur, la colère, l’amertume, la critique, la division. Soyons les témoins de Jésus en toutes circonstances et redisons-Lui sans cesse cet inlassable « oui » du cœur à Son Amour se cachant sous l’épreuve. Aidons nos contemporains à être les instruments actifs du renouveau de la France et de l’Europe, non par la violence à laquelle pousse Satan, mais par l’esprit évangélique et l’obéissance aux commandements de Dieu, en vivant avec enthousiasme les Béatitudes de Jésus. Un seul apôtre véritable pourrait sauver le monde entier du naufrage. Soyons des saints !

La deuxième partie de la Consigne est aussi particulièrement importante : Vivifier, transformer, transfigurer tout ce qui est défiguré, déformé dans les âmes. Oui, tous les refondre dans un bain de charité, d’amour. Ayons à cœur, dans notre mission d’éducateurs des cœurs, de réaliser ce que demandait Mère Marie-Augusta. Nous devons, cependant, partager cette conviction réaliste de notre Fondateur : « Mais la vivification des âmes ne sera pas notre œuvre, elle est l’Œuvre du Saint-Esprit. Rappelons-nous la séquence de Pentecôte (Veni Sancte Spiritus) : « lava quod est sordidium = lave ce qui est souillé - Riga quoi est aridum : arrose ce qui est aride - Sana quod est saucium = soigne ce qui est blessé - Flecte quod est rigidum = fléchis ce qui est rigide - fove quod est frigidum = réchauffe ce qui est froid - Rege quod est devium = redresse ce qui est dévié ». Nous devons être les auxiliaires, les instruments, comme les «sacrements» du Saint-Esprit ».

Cette deuxième partie de la Consigne évoque encore « Cum clamore valido ». Jésus s’exprime ainsi :

« Vivifier, c’est-à-dire transformer, transfigurer. Tout ce qui est défiguré, déformé dans les âmes, Il (le St-Esprit) vient travailler à le réformer, en conformant et configurant à l’Image du Verbe incarné, opérant ainsi une merveilleuse transfiguration divine. Transfiguration qui est le suprême idéal de perfection auquel toute âme consacrée est particulièrement appelée. ‘Consolator optime’, c’est cette œuvre de consolation que rêve Mon Cœur pour Sa Fête qui approche. Ecoutez donc retentir plus intimement au fond de vos cœurs s’adressant à tous et à chacun, Mon «Venite ad me, omnes qui laboratis … et ego reficiam vos » = Venez à Moi, vous tous qui peinez … et Moi je vous referai  (Mt 11, 28).

Âmes qui vous sentez plus ou moins défaites, vaincues par  l’égoïsme, accourez à Mon Cœur qui, par Son Esprit-Saint veut vous refaire plus belles, plus pures, plus divines, en vous faisant passer par le feu de l’amour. Oui, vous refaire, c’est vous refondre dans le creuset brûlant de la Charité infinie ».

Puissent ces paroles de Jésus, avant la deuxième guerre mondiale, nous donner confiance, en ce temps de rentrée : notre propre transformation par le Saint-Esprit est possible. Il peut nous refaire ! Puissent ces mêmes paroles nous donner aussi zèle et courage pour participer à la mission de l’éducation des cœurs. Ne nous laissons pas aller au défaitisme du fait de la très grave crise actuelle dans le monde et dans l’Eglise. Ayons Foi en l’action de l’Esprit-Saint. Il  peut aussi transformer, vivifier, transfigurer tout ce qui est défiguré, déformé dans les âmes. Croyons-le !

En avant pour une rentrée difficile, certes, mais avec la conviction de Foi que Jésus et le Ciel seront là à nos côtés. Redisons sans cesse à Notre-Seigneur notre « oui » pour accepter la Croix qu’Il nous tend pour le Salut de ce monde et des âmes. Soyons énergiques pour redire sans cesse cet inlassable « non » de volonté au Malin et au mal sous toutes ses formes. Ainsi, en ce monde où la haine et la violence ne cessent de grandir se lèvera droit, fort, impératif : l'Amour, Jésus dans ses amis fidèles. Ne doutons jamais de ces paroles du Cœur de Jésus à Ste Marguerite-Marie : « Si tu crois, tu verras la Puissance de mon Cœur ». Là où le péché abonde, la grâce surabonde !

4) Formation

Nous vous invitons, pour mieux comprendre la grave crise actuelle dans l’Eglise, à reprendre le texte donné par le Cardinal Joseph Ratzinger à la demande de Saint Jean-Paul II au cœur du grand Jubilé de l’an 2000 : Dominus Jesus. Ce texte, qui a été beaucoup critiqué par le courant progressiste moderniste de l’Eglise, répondait à la grave crise des dix dernières années du vingtième siècle : le relativisme de plusieurs théologies des religions. Vous trouverez sur notre Site internet les vidéos et les textes de notre Session à Sens de juillet 2013 sur Dominus Jesus. Restons forts dans la Foi et fermes dans l’Espérance. N’acceptons aucune remise en question de la Foi de l’Eglise sur Jésus, le Verbe incarné, et sur l’unicité de l’Eglise qu’Il a fondée.

5) Action

Aujourd’hui comme hier, Jésus nous envoie en mission. Ne nous laissons pas bâillonner. Imitons le courage des apôtres : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Ac 5, 29). N’ayons pas peur. L’Esprit-Saint nous donnera force et courage. Allons !

6) Partage

Nous nous réjouissons, comme nous l’avons dit, des grandes grâces qui ont été données par Dieu aux enfants, adolescents, jeunes, adultes, familles en cet été. Nous partageons vos souffrances et vos angoisses. Mais nous voulons vous redire encore : nous devons témoigner de la joie et de l’espérance chrétiennes. Rien ne doit nous séparer de l’Amour du Christ (Rm 8, 37).

Nous vous souhaitons une bonne rentrée et nous vous assurons de nos prières et de notre affection. Nous serons heureux d’accueillir plusieurs d’entre vous à Saint-Pierre pour la profession des vœux perpétuels de Sœurs Jeanne Lorraine et Katéri, ce samedi 4 septembre.

Je vous bénis paternellement et vous assure de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine et de nos sœurs et frères. Je vous remercie de ne pas vous lasser de prier pour la reprise des travaux sur le Site Notre-Dame des Neiges. Nous confions à Jésus, à Notre-Dame des Neiges et à Saint Joseph toutes vos intentions et vos soucis de famille, de santé et de travail.

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

En cette rentrée 2021, nous continuons à porter le projet du Site Notre-Dame des Neiges et nous vous remercions pour votre soutien et vos prières ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org !

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.

Par ailleurs, nous sollicitons votre soutien spirituel en ces temps difficiles ! Rejoignez les "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges" qui prient à cette intention ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur sentinelles.fmnd.org !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2021 : Illuminer les ténèbres par la...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers