Vous verrez les apôtres parcourir d'un vol rapide les continents et les mers

Publié le par
En parcourant l’Écriture… les Actes des Apôtres

à partir des homélies de Saint Jean Chrysostome !

Alors que nous venons de vivre la Pentecôte, nous voici maintenant lancés dans le "temps de l'Eglise". Pour mieux vivre ce temps, nous vous proposons d'étudier plus spécifiquement ces prochaines semaines les Actes des Apôtres avec l'aide de Saint Jean Chrysostome. 

Par une cinquantaine d'homélies, Saint Jean Chrysostome commente, exhorte, explique à ses auditeurs ce livre qu'il juge méconnu et pourtant si important.

C'est pour nous l'occasion de découvrir à nouveau la richesse de l'enseignement des Pères de l'Eglise, qui n'a rien perdu de son actualité ! Voici donc aujourd'hui des extraits de sa 1ère homélie sur les Actes des Apôtres.

Homélie I : Introduction sur le récit des Actes des Apôtres par St Luc

Plusieurs ignorent l'existence même du livre des Actes, ainsi que le nom de son auteur. J'ai donc cru utile d'en entreprendre l'explication pour remédier à cette profonde ignorance, et vous révéler le riche trésor que ce livre renferme. Sa lecture ne nous sera pas moins avantageuse que celle de l’Évangile lui-même, tant il abonde en maximes de sagesse, en vérités dogmatiques et en récit de miracles, principalement de ceux que l'Esprit-Saint a opérés.

[…]

Vous verrez [dans le Livre des Actes des Apôtres] les apôtres parcourir d'un vol rapide les continents et les mers, et de timides et grossiers qu'ils étaient naguère, devenir soudain des hommes nouveaux. Ils méprisent les richesses et la gloire, et ils se montrent supérieurs à la colère, à la volupté et à toutes les autres passions. Vous les verrez encore s'aimer comme des frères, étouffer tout souvenir de leurs anciennes rivalités et bannir tout désir comme toute dispute de prééminence. Mais surtout vous admirerez en eux le radieux épanouissement de la charité ; car ils cultivent avec un soin tout particulier cette vertu que Jésus-Christ leur avait tant recommandée, et dont il avait dit : « Tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres ». (Jn XIII, 35.) Quant aux vérités dogmatiques, ce livre en renferme un certain nombre que sans lui nous ne connaîtrions que très imparfaitement ; et l'on peut dire en général qu'il éclaire d'un jour tout nouveau la vie, les exemples et la doctrine de Jésus-Christ, qui est le chef de tous les chrétiens.

Toutefois, la plus grande partie des Actes contient le récit des travaux de saint Paul, qui a plus travaillé que « tous les autres apôtres » ; et la raison en est que l'auteur de ce livre est saint Luc, son disciple. […] Si Jésus-Christ a inspiré le premier ouvrage [de St Luc = son évangile], il n'est pas moins évident qu'il a aussi inspiré le second. Et si l'on me demande pourquoi saint Luc, qui est resté auprès de l'apôtre jusqu'à son martyre, n'a pas prolongé son récit jusqu'à ce moment, je répondrai que le livre des Actes, tel que nous le possédons, remplit parfaitement le but de l'écrivain. Car les évangélistes ne se sont proposé que d'écrire le plus essentiel ; et ils ont si peu ambitionné la gloire de beaucoup écrire, qu'ils nous ont laissé un grand nombre de traditions orales.

[…] Nous voyons dans l'Évangile que le divin Sauveur se préoccupe surtout de prouver qu'il a été envoyé par le Père ; et dans le livre des Actes, il insiste spécialement sur ces trois faits : qu'il est ressuscité, qu'il est monté au ciel, et qu'il est revenu vers celui qui l'avait envoyé. Ce dernier article était celui qu'il fallait proposer le premier ; autrement les dogmes de la résurrection et de l'ascension n'eussent rendu l'ensemble de la foi que plus incompréhensible aux Juifs. C'est pourquoi on les initie peu à peu et comme insensiblement aux plus sublimes vérités du christianisme. […]

Ainsi saint Luc se propose, dans le livre des Actes, de prouver la résurrection de Jésus-Christ, parce que ce point gagné, tout le reste suit facilement ; c'est le but de son livre, et comme le sommaire de tout son récit. Au reste, en voici la préface : « J'ai écrit un premier livre, ô Théophile, de tout ce que Jésus a fait et enseigné.» Pourquoi rappeler son Évangile? Afin de montrer sa scrupuleuse véracité. Car au commencement de son Évangile, il a dit : « J'ai cru qu'après avoir été exactement informé de toutes choses, depuis leur commencement, je devais en écrire l'histoire avec ordre ». Bien plus, peu content de ses propres recherches, il s'en réfère au témoignage des apôtres, et continue ainsi : « Comme nous les ont racontées ceux qui dès le commencement les ont vues, et qui ont été les ministres de la parole. » (Lc I,1 ;3) […] Ne devons-nous pas le croire plus encore, quand il écrit, non d'après les récits qui lui ont été, faits, mais d'après ce qu'il a vu et entendu lui-même ? Aussi semble-t-il nous dire que si nous avons reçu son témoignage sur la vie de Jésus-Christ, nous ne saurions le récuser sur les apôtres. […]

Et maintenant, admirons tout d'abord la modestie et l'humilité de cet auteur. Il ne dit point : J'ai écrit un premier évangile, mais « un premier livre », jugeant ce mot, évangile, trop beau pour son ouvrage ; et cependant l'apôtre [St Paul] assure que « son éloge se trouve, à cause de cet évangile, dans toutes les églises ». […]

Les deux récits [l’évangile et les Actes] sont, [cependant], bien différents. […]

L'Évangile nous raconte les actions et les discours de Jésus-Christ, et les Actes des Apôtres contiennent le récit des opérations diverses du Saint-Esprit. Sans doute, ce divin Esprit n'avait point cessé d'agir, de même que le Christ continue encore sa puissante action ; mais il avait agi jusqu'alors par l'humanité sainte du Sauveur, en laquelle il résidait, comme dans son sanctuaire, et maintenant il agit par ses apôtres. Il s'était reposé dans le sein virginal de Marie, et y avait formé le corps du Sauveur Jésus, en qui il habitait, comme dans son temple ; mais il descendit alors sur les apôtres. Il avait apparu autrefois sous la figure d'une colombe, et dans ce jour il se montra sous celle de langues de feu. Pourquoi ces symboles différents? Parce qu'au baptême de Jésus-Christ, il annonçait le règne de la douceur, et qu'au jour de la Pentecôte, il prophétisait la sévérité de la vengeance. Et c'est avec raison qu'on nous parle ici de jugement ; car, si la miséricorde divine surabonde seule dans la rémission des péchés, il est juste, quand une âme a reçu les dons de l'Esprit-Saint, d’examiner et d'apprécier l'usage qu'elle en fait. […]

Sans doute, fasse le ciel que nous ne péchions point après notre baptême ! Mais si ce malheur nous arrivait, ne nous décourageons pas, car le Seigneur est miséricordieux, et il nous facilite mille moyens d'obtenir notre pardon. Au reste, de même que le chrétien qui pèche après son baptême mérite d'être puni plus sévèrement que le catéchumène, ainsi ceux qui connaissent les voies de la pénitence et ne veulent point les suivre, sont dignes de plus rigoureux châtiments. Et en effet, autant est immense la bonté de notre Dieu, autant, si nous n'en profitons point, s'accroîtront nos supplices.

Que dis-tu, ô homme ? Rempli de malice et de misères, soudain tu es rentré en grâce avec ton Dieu, et par un don gratuit de sa bonté, et non par tes propres efforts, tu as été élevé à l'honneur de partager son héritage, et voilà que de nouveau tu retombes dans tes premiers désordres, quoique tu n'ignores pas que tu en seras sévèrement puni. Cependant, ce même Dieu, loin de te repousser, multiplie sous tes pas les voies de la pénitence et les moyens de recouvrer son amitié ; mais toi, tu ne veux te donner ni action, ni mouvement. […]

Les paroles ne suffisent pas et la reconnaissance doit se manifester par les œuvres. […]

C'est pourquoi, je vous en conjure, élevez-vous au-dessus de toutes ces difficultés et approchez-vous du baptême avec un saint empressement. L'ardeur que nous aurons montrée sur la terre pour mener une vie chrétienne, nous donnera l'assurance de parvenir un jour au bonheur céleste. Puissions-nous tous l'obtenir, par la grâce et la bonté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à qui soient la gloire et l'empire, dans tous les siècles des siècles ! Ainsi soit-il.

Source : bibliothèque numérique de l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Août 2019 : lettre
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers