Seule la Parole de Dieu peut changer les coeurs !

Publié le par

Homélie pour le 3e Dimanche du temps ordinaire

Dimanche 23 janvier 2022

Redécouvrir la Parole de Dieu fait redécouvrir la lumière, la vérité et le bonheur

Aujourd’hui nous célébrons le dimanche de la Parole de Dieu, or les lectures sont particulièrement adaptées à cette circonstance.

La première lecture nous montre Israël redécouvrir la Parole de Dieu. Pendant bien des années, les membres du peuple de Dieu s’étaient moqués de la Parole de Dieu transmise par les prophètes. Ils  refusaient l’obéissance aux commandements de Dieu ; ils falsifiaient la Parole de Dieu pour l’accommoder à leur pensée. Ils se débarrassaient ainsi de Dieu pour prendre eux-mêmes comme seule mesure. Tout ceci aboutit à la destruction de Jérusalem et de son Temple ainsi qu’à l’Exil.

Mais en 538 av JC au retour de l’Exil, le peuple redécouvre cette parole de Dieu qu’Esdras leur proclame. Les Israélites pleurent de joie et de contrition. Ils redécouvrent la lumière, la vérité et donc le vrai bonheur.

Le psaume nous le dit merveilleusement : « La loi du Seigneur est parfaite, elle redonne vie ; elle rend sage les simples. Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur ; le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard ». Seule la Parole de Dieu peut changer les cœurs.

Quand nous l’écoutons avec un cœur droit, elle devient une nourriture pour la route : « L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Ne la dissocions jamais de l’Eucharistie. En effet, les disciples d’Emmaüs comprirent en plénitude les paroles de Jésus seulement à la fraction du Pain.

Nous n’aurons jamais fini de redécouvrir la force de cette Parole de Dieu. Prenons la dans toute sa radicalité, tout particulièrement celle donnée par l’Évangile. Jésus est la Parole de Dieu faite chair. Nous devons croire que les évangiles « transmettent fidèlement ce que Jésus, le Fils de Dieu, durant sa vie parmi les hommes, a réellement fait et enseigné pour leur salut éternel. » [Vatican II, Dei Verbum 19]

Au commencement de son évangile saint  Luc prend soin de préciser que ce qu’il a écrit est le fruit d’une enquête minutieuse auprès des témoins oculaires qu’ont été les apôtres et les disciples de Jésus. C’est pourquoi, plus nous méditerons l’évangile et mieux nous connaîtrons Jésus, Voie, Vérité et Vie.

Les lectures de ce jour nous donnent un autre enseignement important. St Paul dit que l’Église est le corps du Christ dont nous sommes les membres. Il est indispensable que chacun remplisse correctement sa fonction. Aujourd’hui, où l’on est façonné par le concept de liberté absolue, les chrétiens n’admettent pas toujours cette réalité nécessaire. L’œil ne peut pas décider d’être la main ou le pied d’être la tête. Chacun doit accepter ce que le Bon Dieu lui demande d’être dans le corps de l’Église, sinon le corps devient malade et les membres avec. Il y a des fonctions qui ne sont pas interchangeables. Ainsi la femme ne peut pas recevoir le sacrement de l’ordre. Cela ne diminue en rien sa dignité mais manifeste que son rôle est différent. Les laïcs ne peuvent pas prendre la place du prêtre ; le prêtre et le religieux ne peuvent vivre et s’habiller comme le laïc. Dans ce corps qu’est l’Église chacun a sa place ; il s’agit de vouloir non pas "ce que je veux" mais de vouloir dans la volonté de Dieu.

Prions particulièrement pour les jeunes afin de les aider à comprendre quelle place le Bon Dieu veut qu’ils prennent dans l’Église. Nous devons être tous des membres actifs et vivants de ce corps qu’est l’Église.

En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’Église est menacée par de nouvelles divisions, de nouvelles déchirures parce qu’elle traverse une crise de la foi sans précédent. Aujourd’hui, il est beaucoup question d’unité par inclusion. Cette dernière peut être bonne mais n'est possible que si l’inclusion ne remet pas en cause l’unité de la foi. L’Église ne peut pas inclure n’importe quelle  croyance et  n’importe quelle attitude morale, car ce serait inclure dans le corps de l’Église du poison qui la rendrait malade et la décomposerait. L’Église ne peut pas inclure l’hérésie.

Aujourd’hui, aimons l’Église en priant, en offrant pour elle. Travaillons à sa véritable unité en revenant à la rectitude de la foi. Cette foi qui est si belle, si raisonnable si cohérente, nous devons passer du temps à l’approfondir et à la faire connaitre.

Jean-Paul II disait que le pire ennemi de la foi, c’est l’ignorance. Jésus a besoin d’amis fidèles qui défendent la foi de l’Église en la confessant. Ils seront soutenus par la prière de Jésus au soir de la Cène : « Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé » (Jn 17).

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2022 : Triomphe du Coeur immaculé de Mari...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers