Dimanche du Bon Pasteur...

Publié le par

Homélie pour le 4ème Dimanche de Pâques,
"Dimanche du Bon Pasteur et des vocations"

Dimanche 30 avril 2023

Jésus, porte des brebis et leur unique Pasteur

Le 4e dimanche de Pâques est communément appelé Dimanche du bon Pasteur. En effet, la liturgie de la Parole de ce dimanche propose à notre méditation une partie du chapitre 10 de l’évangile selon St Jean dans lequel Jésus se désigne lui-même comme le bon pasteur.

Nous le savons, Jésus aimait parler en parabole ou en employant des images. Dans l’évangile de ce jour, il est question de pasteur, de berger, de brebis, d’enclos, de porte, de pâturage. Aussi, la tonalité liturgique de ce jour est sensiblement différente de celle des autres dimanches du temps pascal. Ce n’est pas tant une invitation enthousiaste à l’allégresse et à la louange pour célébrer le mystère de la résurrection de Notre Seigneur, mais c’est plus une invitation à approfondir le mystère de l’Eglise et la mission des pasteurs au service du Peuple de Dieu.

Jésus se définit lui-même comme le pasteur, le berger des brebis. Mais il emploie aussi une autre image un peu surprenante et énigmatique : « Moi, je suis la porte. » Jésus, étant l’unique Pasteur, est aussi la porte c’est-à-dire le chemin que doivent obligatoirement emprunter tous ceux qui veulent accéder à la vie éternelle du ciel. Nul ne peut être sauvé si ce n’est par lui. Il faut passer par Jésus pour avoir accès au Ciel. Parce que le Seigneur est notre pasteur, nous pouvons être pleinement confiant : nous avons la certitude que nous serons guidé et protégé, mis à l’abri de tout danger. C’est ce qu’exprime le très beau psaume 22 : « Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car il est avec moi : son bâton me guide et me rassure. »

Depuis l’ascension, Jésus n’est plus visible avec son corps glorieux et nous ne le voyons plus comme les apôtres, eux, pouvaient le voir. Cependant, il demeure pour toujours l’unique Pasteur. Cette mission, il la continue à travers ceux qu’il choisit pour conduire son troupeau : ce sont les évêques et les prêtres. Ils doivent faire en sorte qu’à travers eux, ce soit Jésus qui conduise toujours son peuple vers de bons pâturages, et que les brebis puissent continuer d’écouter sa voix. Car les brebis, elles, connaissent sa voix, elles l’écoutent et le suivent car il marche à leur tête. Aussi, en ce dimanche, nous sommes invités à prier pour tous les pasteurs de l’Eglise. Nous nous unissons à la prière de nos frères et sœurs drômois qui attendent la nomination de leur nouvel évêque. Que tous les pasteurs de l’Eglise soient des pasteurs selon le cœur de Dieu, pour unir les hommes à Dieu et les hommes entre eux.

Dans la seconde lecture, même en ce temps pascal où nous fêtons la résurrection, Saint Pierre, le chef des Apôtres, nous invite à contempler Jésus dans son immolation de la croix : « lui qui n’a pas commis de péché ; il a Lui-même porté nos péchés, dans son corps, sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice. Par ses blessures, nous sommes guéris. » Jésus est mort sur la croix et il est ressuscité pour nous donner la vie, la vie en abondance !

L’extrait du livre des Actes des Apôtres entendu dans la première lecture nous a relaté la prédication de St Pierre : « Convertissez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés ; vous recevrez alors le don du Saint Esprit. » Telle est le rôle et la mission des pasteurs dans l’Eglise : appeler tous les hommes à la conversion. Prions pour  que tous les pasteurs soient courageux pour annoncer sans peur la vérité de l’amour et pour appeler à la conversion. Qu’ils soient les fidèles intendants des mystères du Christ, afin qu’en célébrant dignement les sacrements, la vie de la grâce soit distribuée avec abondance à toutes les âmes et que l’Eglise puisse se répandre dans le monde entier.

En plus de prier pour tous les pasteurs, l’Eglise, en ce dimanche, nous invite à prier plus spécialement pour les vocations. En effet, l’Eglise a un urgent besoin de nouvelles vocations sacerdotales et religieuses. Posons-nous la question : est-ce que je porte vraiment dans ma prière quotidienne la grande intention des vocations ? Oui, prions pour tous les jeunes que Jésus appelle à sa suite : qu’ils y répondent avec ardeur, générosité et fidélité. La mission de l’Eglise est belle et grande : faire connaitre et aimer Jésus ! Chers enfants, chers adolescents. Vous êtes venus ici pour vous préparer à votre baptême, à votre première communion ou votre profession de foi. N’attendez pas d’être adulte pour demander à Jésus ce qu’il attend de vous. Nous l’avons entendu dans l’évangile : Jésus connait chacune de ses brebis, il les appelle chacune par son nom. Jésus a un projet particulier pour chacun d’entre vous, il ne peut vous faire un plus grand honneur que de vous appeler à son service.

Demain, nous entrerons dans le mois de mai, appelé aussi mois de Marie. C’est le mois le plus beau, disons-nous. Tournons-nous avec confiance vers Notre-Dame : elle est notre Mère, elle veille sur chacun de nous. Confions-lui tous les pasteurs de l’Eglise, tous les évêques, tous les prêtres : qu’ils soient fidèles à marcher à la suite de Jésus pour le faire connaitre et le faire aimer. Confions-lui aussi la grande intention des vocations. Avec elle, supplions Dieu de nous donner des prêtres selon son Cœur, de saintes vocations de religieux et de religieuses, et que soient données à notre FM de nouveaux A Que notre attachement filial envers l’Église et la Vierge Marie se développe tout au long de ce mois de mai : soyons fils et filles de l’Eglise, tout à Jésus par Marie.

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juin 2023 : Caritas in veritate
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers