In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

A LA LUMIERE DES MESSAGES DE BENOIT XVI

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 12)

Lettre de Benoît XVI aux séminaristes

 Lundi 18 octobre, notre Pape a communiqué une très belle lettre écrite pour les séminaristes, rappelant la grandeur et la beauté du ministère du prêtre.

Extraits :

Souvenirs de Benoît XVI :

« En décembre 1944, lorsque je fus appelé au service militaire, le commandant de la compagnie demanda à chacun de nous quelle profession il envisageait pour son avenir. Je répondis que je voulais devenir prêtre catholique. Le sous-lieutenant me répondit : Alors vous devrez chercher quelque chose d'autre. Dans la nouvelle Allemagne, il n'y a plus besoin de prêtres. Je savais que cette 'nouvelle Allemagne' était déjà sur le déclin, et qu'après les énormes dévastations apportées par cette folie dans le pays, il y aurait plus que jamais besoin de prêtres ».

 - L’homme a besoin de Dieu, Dieu a besoin de prêtres :

« Vous, chers amis, vous vous êtes décidés à entrer au séminaire, et vous vous êtes donc mis en chemin vers le ministère sacerdotal dans l'Église catholique, à l'encontre de telles objections et opinions. Vous avez bien fait d'agir ainsi. Car les hommes auront toujours besoin de Dieu, même à l'époque de la domination technique du monde et de la mondialisation. Dieu est vivant, et il a besoin d'hommes qui vivent pour lui et qui le portent aux autres.  Oui, cela a du sens de devenir prêtre : le monde a besoin de prêtres, de pasteurs, aujourd'hui, demain et toujours, tant qu'il existera ».

-Dieu se fait proche de nous par sa parole et ses sacrements :

« Celui qui veut devenir prêtre doit être par-dessus tout 'un homme de Dieu' (…) Dieu n'est pas seulement une parole pour nous. Dans les sacrements il se donne à nous en personne, à travers les choses corporelles. Le centre de notre rapport avec Dieu et de la configuration de notre vie, c'est l'Eucharistie. La célébrer en y participant intérieurement et rencontrer ainsi le Christ en personne doit être le centre de toutes nos journées. Le Sacrement de Pénitence aussi est important. Il m'enseigne à me regarder du point de vue de Dieu, et m'oblige à être honnête envers moi-même. Il me conduit à l'humilité ».

- Le séminaire, un temps de formation en communauté pour le service de l’Église :

« Le séminaire est la période où vous apprenez les uns avec les autres, les uns des autres, rappelle le pape. Dans la vie en commun, peut-être difficile parfois, vous devez apprendre la générosité et la tolérance non seulement en vous supportant mutuellement, mais en vous enrichissant les uns les autres, si bien que chacun puisse apporter ses dons particuliers à l'ensemble, tandis que tous servent la même Eglise, le même Seigneur. Cette école de tolérance, bien plus, d'acceptation et de compréhension mutuelles dans l'unité du Corps du Christ, fait partie des éléments importants de vos années de séminaire ».

Le rosaire, prière biblique, prière du cœur

Dimanche 10 octobre 2010, Benoît XVI évoque la richesse de la prière du rosaire :       «Sur les pas  du vénérable Jean-Paul II, je voudrais rappeler que le rosaire est une prière biblique, tissée d'Ecriture Sainte. C'est une prière du coeur, où la répétition des « Ave Maria » oriente la pensée et l'affection vers le Christ, et donc, se fait supplication confiante vers sa Mère et notre Mère. C'est une prière qui aide à méditer la Parole de Dieu et à assimiler la communion eucharistique, à l'exemple de Marie, qui gardait dans son cœur tout ce que Jésus disait et faisait, et sa présence même ».

Terre sainte, terre bénie

Dimanche 10 octobre, Benoît XVI, au cours de la messe d'ouverture du Synode pour le Moyen-Orient (10-24 octobre), a rappelé l’importance de la présence et du témoignage des chrétiens en Terre Sainte : « Nous souhaitons tous que les fidèles sentent la joie de vivre en Terre Sainte, terre bénie par la présence et par le glorieux mystère pascal du Seigneur Jésus Christ. Tout au long des siècles, ces Lieux ont attiré des multitudes de pèlerins, ainsi que des communautés religieuses masculines et féminines, qui ont considéré comme un grand privilège le fait de pouvoir vivre et rendre témoignage en Terre de Jésus. Malgré les difficultés, les chrétiens de Terre Sainte sont appelés à raviver la conscience d'être des pierres vivantes de l'Église au Moyen-Orient, auprès des Lieux saints de notre salut».

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers