In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

"Il ne suffit pas au croyant de vivre individuellement le don de la foi ..."

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 123)

Au sujet de la liberté religieuse selon St Jean-Paul II. A méditer sans modération...

Extrait discours du samedi 26 mars 1988

« Parmi ces droits fondamentaux, parmi ces aspirations communes aux frères et sœurs du monde entier, la liberté religieuse occupe une place particulière. Elle répond aux besoins les plus profonds de la conscience personnelle, touche profondément le cœur de l'homme, qui dans sa foi trouve le sens le plus élevé de sa vie individuelle et de ses relations avec les autres. On peut dire que cette liberté est pour la vie de l'esprit ce que l'air est pour le souffle du corps.

 Il semble incroyable qu’un droit à la liberté aussi élevé et si profondément humain soit dans diverses parties du monde - souvent en contradiction avec les mêmes formulations constitutionnelles - mal interprété ou ouvertement bafoué.

 De cette manière, les croyants deviennent des objets de suspicion, de méfiance, comme s'ils étaient moins fiables que les autres citoyens. Pourtant le contraire est vrai : précisément parce qu'il met son existence sous le signe de Dieu, le croyant est stimulé à vivre dans la bonté, dans la justice, dans la vérité. De sa relation intime avec Dieu naît une nouvelle relation avec les autres, fondée sur des valeurs de fraternité et de solidarité, de sens des responsabilités, de souci du bien commun, de respect du droit civil. Pour les disciples du Christ, tout cela se résume dans le "commandement nouveau" qui nous est donné par le Seigneur, le commandement de la charité. […]

 La dimension de solidarité, qui ne connaît ni distances ni frontières, est propre à la foi religieuse, en particulier à la foi chrétienne. En effet, il ne suffit pas au croyant de vivre individuellement le don de la foi. La foi, quand elle est authentique et vitale, le met en relation étroite avec d'autres croyants, avec lesquels il forme une communauté. Celui qui possède le bien de la foi en Dieu est nécessairement invité à en témoigner dans la vie, à le partager avec les autres, à le faire grandir dans les cœurs. »

Extrait du message pour la journée mondiale pour la paix le 1er janvier 1988       

 « Toutes les formes de violation, ouverte ou cachée, de la liberté religieuse, nuisent, et de manière très grave, à la cause de la paix, au même titre que les violations portant atteinte aux autres droits fondamentaux de la personne. Quarante ans après la Déclaration universelle des droits de l'homme […], il nous faut constater que des millions de personnes souffrent encore, en diverses régions du monde, à cause de leurs convictions religieuses, et sont victimes de législations répressives et oppressives, parfois de persécutions ouvertes, plus souvent de pratiques subtiles de discrimination à l'égard des croyants et de leurs communautés. Cet état de choses, en soi intolérable, constitue aussi une lourde hypothèque pour la paix. »

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2021 : L'heure de la persévérance et de l...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers