In Altum

Notre-Dame des Neiges, formez nos cœurs à votre image

En ces périodes d’épidémie virale...

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 145)

Les virus sont-ils vivants ?

Nous nous sommes posés une question que vous ne vous êtes peut-être jamais posée : les virus sont-ils des êtres vivants ?

 

Avant de répondre à cette question, il nous faut définir ce qu’est un être vivant. On va faire un peu de philo, mais ne vous en faites pas, tout ira bien. Un être vivant peut se définir par son auto-maintien dans l’existence. Pour cela, il a besoin de posséder trois fonctions : la nutrition, la croissance et la reproduction. Par exemple, votre chat est capable d’ingérer et d’assimiler de la nourriture à son propre corps. Au début de sa vie, il était un petit chaton mignon, il est maintenant devenu un gros chat ayant du mal à se déplacer. De plus, il est capable de donner naissance à de nouveaux petits chatons. Votre Ferrari, elle, n’est pas un être vivant. Elle ne croît pas seule, bien qu’elle « avale » de l’essence (qui coûte cher !), elle n’assimile pas cette essence à sa carrosserie et vous avez beau mettre une Ferrari bleue et une rose dans un garage, vous n’obtiendrez pas une nouvelle petite Ferrari ! Et c’est bien dommage !

 

Venons en maintenant au virus et attachons nous à sa reproduction. De prime abord, il nous apparaît qu’un virus a la capacité de se reproduire, sinon nous n’aurions jamais eu d’épidémies. Mais il nous faut étudier plus précisément la capacité des virus à se « reproduire ». Un virus est incapable de se reproduire seul, il doit d’abord infecter une cellule. La cellule étant infectée, le virus va modifier son fonctionnement afin « d’ordonner » à la cellule de fabriquer de nouvelles copies du virus. Et c’est ainsi que le virus va se répliquer. Pour reprendre notre exemple automobile, c’est comme si une Ferrari arrivait à pénétrer dans une usine de machines à laver et à modifier la production pour produire des Ferrari. Ainsi, selon notre définition, le virus étant incapable de se reproduire, il n’est pas un être vivant.

 

Cependant, qu’en est-il de l’entité « cellule infectée + virus » ? Certains chercheurs considèrent cette entité comme un être vivant, étant capable de produire de nouveaux virus. Ainsi, le virus serait comme une spore attendant sa cellule pour l'infecter afin de produire un nouvel être vivant qui va pouvoir à son tour produire de nouvelles spores. Jean-Michel Claverie, dans un entretien pour Sciences et Avenir, résume ainsi la problématique : « Se poser la question : est-ce qu'un virus est vivant ? Revient à se demander la chose suivante : une plante est vivante, mais est-ce qu'une graine de plante est vivante ? » Cependant, cette explication est fortement contestée. En effet, ici, une fois la cellule infectée, le virus engloberait son hôte. Mais peut-on vraiment dire que la cellule infectée devient un nouvel être vivant ? Lorsque l’homme attrape la grippe, devient-il un virus ?

 

En conclusion, selon notre définition, les virus ne peuvent pas être classés parmi les êtres vivants. Mais alors que sont-ils ? Comment sont-ils apparus ? Des recherches sont en cours. Peut-être un autre numéro d’In Altum vous fournira-t-il des pistes de réponse ?!

 

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2024 - Notre-Dame de Fatima
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers