In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

La liturgie de la Parole

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 18)

Les rites d’entrée nous ont bien introduits dans la célébration de la Messe. Désormais, notre cœur est prêt pour la suite.

La Liturgie de la Parole nous est donnée pour que la Parole de Dieu nourrisse notre intelligence et nous achemine vers la communion avec Lui. Ainsi, lorsque nous recevrons la communion, notre dialogue avec Lui aura été initié par sa Parole, et sa Parole nous aidera à Lui répondre.                                 Comme pour les disciples d’Emmaüs... Pour le comprendre, voyons comment Jésus s’y prend. En ce temps de Pâques, arrêtons-nous sur l’Evangile d’Emmaüs, dont tu sauras retrouver la référence exacte. Les disciples d’Emmaüs cheminent, mais c’est Jésus qui va véritablement les faire cheminer intérieurement. Cette belle rencontre fait penser à la structure de la Messe. Les deux disciples s’en vont découragés, tristes. Jésus est mort, Il n’est plus là. Ils se séparent des autres disciples. Ainsi, nous aussi, nous pouvons ressentir une certaine absence de Jésus, une certaine tristesse et parfois nous nous séparons des autres. Mais voilà, la cloche sonne, c’est l’appel à rejoindre le Maître qui nous interpelle, et qui rassemble, comme les disciples d’Emmaüs : « De quoi parliez-vous donc tout en marchant ? ». Le dialogue s’engage pour que finalement Jésus les engage sur le terrain de l’Ecriture : « Comme vous êtres lents à croire ce qu’ont écrits les prophètes ! » Saint Luc poursuit : « Et commençant par Moïse et par tous les prophètes il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait ». Ainsi la Liturgie de la Parole nous donne à méditer la Parole de Dieu, et Jésus parle à notre cœur à travers sa Parole. En définitive, Jésus Lui-même nous explique dans les Ecritures ce qui Le concerne, et comment sa passion, sa mort et sa résurrection nous concernent tous. Ce moment où le cœur des disciples s’ouvre et où grandit l’intimité avec Jésus, fait encore penser aux longs moments d’enseignements de Jésus (Mt 9, 36 ; Lc 5, 3 ; etc.). Au fur et à mesure du chemin, les cœurs des disciples se réchauffent (Lc 24, 32) au point qu’ils vont insister pour que Jésus reste. Les disciples d’Emmaüs ont reconnu le Christ « à la fraction du pain ». S’agit-il de l’Eucharistie ? Nous ne saurions l’affirmer. En ce qui nous concerne, la Messe nous offre la possibilité de recevoir le corps du Seigneur, si notre cœur est prêt. Ce qui aura été déjà nourriture avec la Parole de Dieu pourra alors être porté à la plénitude dans une union très grande à Jésus. « La Messe comporte comme deux parties : la liturgie de la parole et la liturgie eucharistique ; mais elles sont si étroitement liées qu’elles forment un seul acte de culte. En effet, la Messe dresse la table aussi bien de la parole de Dieu que du Corps du Seigneur, où les fidèles sont instruits et restaurés. Certains rites ouvrent la célébration et la concluent. Lorsqu’on lit dans l’Eglise la sainte Ecriture, c’est Dieu lui-même qui parle à son peuple, et c’est le Christ, présent dans sa parole, qui annonce son Evangile. C’est pourquoi les lectures de la parole de Dieu, qui constituent un élément de très grande importance dans la liturgie, doivent être écoutées par tous avec le plus grand respect. » (PGMR, n° 8-9). Nous pourrons détailler davantage cette nourriture de nos âmes qu’est la parole de Dieu méditée au cours de la Messe.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers