In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Sacrosantum Concilium (SC) : la liturgie

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 33)

Année de la foi : les 1000 questions de « Piccolo » à propos du concile Vatican II…

1 - C’est bien d’avoir plein de questions. Mais je voudrais d’abord t’en poser une. Oui, allez-y. Tout simplement : comment t’appelles-tu ? Eh bien, je ne sais pas si vous savez, mais les Domini viennent d’ouvrir un foyer à Rome. Je le sais, mais quel rapport ? Les frères qui sont allés à Rome m’ont surnommé ‘‘Piccolo’’. Ca veut dire ‘‘petit’’ en italien. Il est vrai que tu es petit de taille. C’est un joli nom, alors allons pour Piccolo. Et vous, comment vous appelez-vous ? ‘‘In Altum’’. C’est du latin et ça veut dire ‘‘Vers le Haut’’. C’est exactement le contraire de moi ! En apparence oui, mais en profondeur les deux vont très bien ensemble. Ah bon. Pourquoi ? Jésus nous a dit : « Si vous ne redevenez comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. » Je comprends : pour aller dans les Hauteurs divines, il faut être petit ! Donc on va bien s’entendre. Je le crois. Mais, pose ta question. 2 - C’est à propos du Concile. J’ai entendu dire que le Concile avait demandé une participation active des fidèles à la messe, par des chants, des gestes, des acclamations, etc. Mais parfois j’ai un peu l’impression que cette participation active n’apporte pas grand-chose. Explique-toi. C’est un copain qui m’a fait réfléchir. Il anime des messes avec d’autres collègues, avec guitare et batterie. Leurs chants ne sont pas mal et bien entraînants. Ça met une bonne ambiance et tout le monde aime bien. Continue. Où est ton problème ? Ce copain m’a dit que quand il n’animait pas la messe, il s’y ennuyait. Du coup, souvent, quand il n’anime pas la messe, il n’y va pas. 3Je comprends. Il est vrai que le Concile a demandé une participation active des fidèles (SC 11, 14, 21), mais il a précisé qu’il fallait une participation active et aussi… pieuse (SC 48, 50). Est-ce que vous pouvez préciser ? Tu as mentionné tout à l’heure les chants et les gestes qui favorisent la participation. Le concile en parle. Il parle aussi des acclamations du peuple, des attitudes corporelles ; il précise aussi que l’on doit marquer en son temps un silence sacré (SC 30). Ainsi on a une participation active et pieuse, qui n’est pas seulement extérieure, mais aussi intérieure. C’est très intéressant. N’as-tu jamais constaté cela dans des cérémonies religieuses ? Si ! Aux JMJ à Madrid. Quel silence le soir durant l’adoration, et aussi le lendemain après la communion ! Et quelle impression cela t’a-t-il fait ? C’était divin. Il n’y a pas d’autre mot pour le dire. On aurait dit que le Ciel était sur terre ! C’est précisément cela une participation active et pieuse. Il y a des attitudes corporelles : debout, assis, à genoux. Il y a des chants qui élèvent l'âme et il y a...le silence. C’est vrai ! Si on vit la messe ainsi, on peut dire que l’on y goûte Dieu. Et on y va même quand il n’y a pas de chants entraînants. Il faut que j’en parle à mon copain. 4- Je voudrais ajouter quelque chose. Tu as dit que durant la messe et l’adoration à Madrid, tu avais l’impression que le ciel était sur la terre ? Oui. C’est tout à fait juste. Le concile explique que durant la messe Jésus est présent : il prie et s’offre à son Père, et il nous associe à sa prière et à son offrande (SC 7). Il ne peut rien y avoir de plus grand ! Je comprends … Oui … Et cela me remplit d’enthousiasme.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers