In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Lumen Gentium (LG) : L’Église, Peuple de Dieu

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 35)

Année de la foi : les 1000 questions de « Piccolo » à propos du concile Vatican II… Bonjour, Piccolo, je te sens soucieux…  C’est vrai, j’ai discuté avec un groupe qui se dit fidèle à l’esprit du Concile et qui veut des réformes radicales dans l’Eglise. Quelles réformes ?  Ils disent que le Concile Vatican II a montré que l’Eglise c’est le Peuple de Dieu et que ce Peuple a l’assurance de la vérité. C’est pourquoi on devrait plus écouter la voix du Peuple chrétien et moins celle de la hiérarchie, du Pape. Ils veulent qu’il y ait des débats et qu’ensuite on puisse prendre les décisions en commun, un peu comme dans une démocratie. Et qu’est-ce que tu en penses ?  Je vous ai dit que j’aimais bien lire le Catéchisme de l’Eglise catholique. J’ai trouvé un numéro intéressant, mais j’aimerais avoir des précisions. C’est bien, dis-moi ce que tu as lu ?  C’est au numéro 92 : « L’ensemble des fidèles ne peut se tromper dans la foi ». Cela semble bien aller dans leur sens : le peuple ne peut se tromper. Mais le numéro ne s’arrête pas là ! Non. Il précise qu’il s’agit « du peuple tout entier, lorsque des évêques jusqu’au dernier des fidèles laïcs, il apporte aux vérités concernant la foi et les mœurs un consentement universel. » C’est bien. Alors d’après toi, peut-on dire que dans le Peuple de Dieu tout doit se décider à la majorité électorale ? Surtout pour les vérités de Foi ? Heu, non ! Puisque le Peuple de Dieu, c’est « les évêques jusqu’au dernier des fidèles laïcs ». Exactement. Le Peuple de Dieu est organisé : il y a des évêques qui doivent guider les fidèles. Et cela remonte à Jésus lui-même puisque c’est lui qui a institué les 12 apôtres et que les évêques sont leurs successeurs. Et si tu veux mieux comprendre, regarde la note du numéro 92 du CEC. Je vois LG 12. Mais je ne sais pas bien ce que ça veut dire. Ce sont les 1ères lettres des 1ers mots d’un texte important du Concile Vatican II qui parle de l’Eglise : Lumen Gentium. Tiens j’ai les textes du Concile avec moi, lis ce passage de LG 12.  Oui : « sous la conduite du magistère sacré, pourvu qu’il lui obéisse fidèlement, le Peuple de Dieu s’attache indéfectiblement à la foi. » C’est donc clair : le Peuple de Dieu qui ne peut pas se tromper, c’est le Peuple qui a confiance au Magistère de l’Eglise. Et le Magistère, tu sais ce que c’est, nous en avons parlé le mois dernier.  Oui ! C’est le pape seul ou les évêques unis au pape qui interprètent de façon authentique la Parole de Dieu, écrite ou transmise. Bravo, Piccolo, tu as une bonne mémoire.  C’est que ça m’intéresse. J’aurais encore une question : je comprends bien que les histoires de majorité, ça ne va pas dans le domaine de la Foi et qu’il faut écouter le Magistère. Mais les fidèles n’ont-ils qu’à écouter ? Ne peuvent-ils pas apporter quelque chose ? Si bien sûr. Le numéro 94 du CEC le dit : « l’héritage de la foi peut croître dans l’Eglise par la contemplation et l’étude des croyants. »  J’aimerais avoir un exemple. En voici un très beau : Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus a été proclamée docteur de l’Eglise, car elle a compris et vécu l’amour de Dieu d’une façon sublime. 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2020 : En ce prochain Noël, viens Jé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers