In Altum

Notre-Dame des Neiges, formez nos cœurs à votre image

« Maître corbeau, sur un vitrail perché... »

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 44)

Voulez-vous découvrir quelques faits étranges de la vie animale sénonaise. Un corbeau a oublié de migrer...

Depuis le mois de juillet, la colonie de corbeaux venant nicher annuellement au fond du parc du monastère s’est envolée vers d’autres lieux, attirés par les champs moissonnés. Seul un individu irrésistible a oublié de partir… Au début de l’été il jouait le rôle du coq en venant croasser près de nos fenêtres au lever du jour, charmant n’est ce pas ? A l’heure des offices, il se perche aux vitraux et croasse de plus belle en frappant à coups de bec… Est-ce un corbeau ou une corneille ? Il semblerait que ce soit plutôt un corbeau. La corneille noire n’a pas le bec aussi pointu que celui du corbeau freux, mais il est légèrement arqué sur le dessus et entièrement noir tandis que celui du corbeau est plutôt gris. Vous pensez peut être que corbeau, corneille c’est pareil ? Ils font en effet partie tous les deux de la famille des corvidés, avec les pies, les geais, les choucas, les craves, les chocards… Les trois espèces qui se confondent sont le Corbeau freux, le Grand Corbeau et la Corneille noire. La première espèce est répartie sur une grande partie de l’Europe, elle niche en colonie et se nourrit dans les champs cultivés. Elle a la taille de la corneille, nous avons différencié le corbeau de la corneille ci-dessus. La Corneille noire est répartie dans l’ouest et le sud ouest de l’Europe. Quant au Grand Corbeau, on ne le trouve que dans les endroits retirés, les falaises côtières, les forêts reculées et les montagnes, étant très farouche. Quel drôle d’idée de parler de ces oiseaux disgracieux et répugnants… Souvenons-nous qu’ils ont été créés par Dieu et qu’Il s’en est servi pour venir en aide à des saints ! Un autre habitant du parc est le hérisson, qui est quant’à lui très discret. Il sort à la nuit tombante. Et, d’une allure lente et tranquille, il part à la quête de nourriture : vers, escargots, insectes… C’est ainsi qu’un soir, en nous rendant à la statue de ND des Neiges, nous en aperçumes un qui partait à la chasse, il avançait puis tambourinait le sol pour faire remonter ses proies. Le hérisson commun est un mammifère omnivore de la famille des erinaceidae. En Europe, cette espèce est protégée. C’est un animal semi-nocturne. Il chasse la nuit. Dès le crépuscule, il cherche sa nourriture : insectes, vers, escargots, limaces, œufs, fruits et baies. Il est à ce titre un auxiliaire pour les jardiniers. Le hérisson, ayant une vue très basse, chasse grâce à son odorat et son ouïe fine. Contrairement à une idée répandue, il ne supporte ni le pain ni le lait qui lui donne des diarrhées mortelles. L'eau et la nourriture pour chats ou chiots lui conviennent mieux. Voilà comment les  attirer !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juin 2024 : Notre-Dame Reine de la Paix
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers