In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Rafale en difficulté… Que faire ?

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 49)

Des rafales sont en exercice en vol. Un pilote se sent mal. Sauvetage urgent : on dispose de quelques minutes seulement...  Nous sommes à la base aérienne de Mont de Marsan. Mathieu est contrôleur de la circulation aérienne. Depuis la tour de contrôle, il dirige les appareils du parking au début de piste et de la sortie de piste au parking. Sur son ordinateur figure la liste des avions de la journée. En bleu, ceux qui vont partir, en rouge ceux qui arrivent. Soudain il est appelé : - Mathieu, GR31 a un problème d’oxygène. Il va falloir le rattraper en vol ». GR31 est un Rafale armé avec 1200 L de carburant. Quand un pilote a un problème de ce type, il doit être secouru en moins de deux minutes, sinon la situation peut devenir critique. Mathieu déclenche immédiatement l’alerte en appuyant sur le bouton rouge « alarme crash ». L’alarme retentit dans toute la base ainsi que chez les pompiers de l’air. Tous se précipitent vers les véhicules de secours en direction de la piste d’atterrissage. A la tour de contrôle les événements s’accélèrent. Le chef contrôleur arrive. Mathieu lui explique la situation, puis il contacte un autre Rafale en vol pour porter secours. - RIA15, acceptez-vous d’escorter GR31 pour problème d’oxygène ? demande Mathieu. - Tour de contrôle, répond RIA15, indiquez la position du Rafale actuellement. - Dans l’Est pour dix nautiques. - Ici RIA15. J’ai bien reçu dans l’Est pour dix nautiques position du GR31. - Rappelez rassembler. - Reçu RIA15. 11 h 45 : Mathieu aperçoit enfin les Rafales. GR31 se pose tandis que RIA15 repart directement dans les airs. La présence des deux avions produit un bruit assourdissant qui fait vibrer toute la base. D’une voix défaillante, le pilote du Rafale GR31 ouvre la communication : - Tour de contrôle, ici GR31, vitesse contrôlée... En écoutant la voix du pilote, Mathieu saisit qu’il est au bord du malaise et lui répond : - Rappelez dégager, nous faisons suivre les secours. » Mathieu contact les pompiers : « - Chalumeau Leader suivez le Rafale. Prévoyez une évacuation, le pilote est mal. - La tour, ici chalumeau Leader on effectue l’évacuation du pilote. - Reçu. » Avant toute opération d’assistance, le premier réflexe du chef des pompiers est de désarmer le Rafale. Ouvrant une petite trappe située sur la droite de l’avion à hauteur d’homme, il baisse la manette de désarmement. Tout départ intempestif des missiles sera ainsi évité. Les autres pompiers calent l’avion pendant que le chef accède au cockpit : - Capitaine, est-ce que vous m’entendez ? demande le pompier tout en désactivant le système du siège éjectable. Le pilote ne répond plus. On le met alors sous oxygène. Maintenant que l’avion est désarmé et que les pompiers ont donné une première assistance, c’est au médecin de faire le diagnostic avant de procéder à l’évacuation. Après avoir mis un baudrier de secours au pilote, c’est avec beaucoup de précautions qu’ils le font glisser jusqu’à la civière de l’ambulance. Le pilote part avec l’ambulance. Il est maintenant hors de danger ! L’opération de sauvetage est terminée !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers