In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Ils ont été scouts...

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 50)

Au-delà de l’image un peu moqueuse que l’on se fait parfois du « boyscout », que peut apporter le scoutisme lorsqu’on a fini de courir au fin fond des bois ? Qu’est-ce qui distingue un scout d’une autre personne dans la société ? La réponse est peut-être à chercher dans les 5 buts du scoutisme par lesquels se développe « l’esprit scout », esprit qui demeure même quand on quitte son uniforme ! En témoignent ces quelques portraits de « célébrités »… 1 - Formation du caractère Agnès de la Barre de Nanteuil : née en 1922, elle fut guide puis cheftaine à la 2ème Vannes. Engagée dans la résistance, elle est arrêtée le 13 mars 1944. Torturée, elle ne livre aucun nom et meurt en ayant pardonné à ses bourreaux : elle avait 21 ans. Paul-Émile Victor : né en 1907, il entre chez les Eclaireurs à Besançon. Le scoutisme lui donne le goût de la nature. Explorateur au Pôle Nord, scientifique, militaire, ethnologue, écrivain... il aimait cette devise : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin.» 2 - Développement physique Pierre de Coubertin : sportif passionné, il relança les Jeux Olympiques à Athènes en 1896 et fonda un groupe d’Eclaireurs dès 1911. En sport comme dans le scoutisme, il estime que l’homme ne saurait s’épanouir en esprit que dans un corps sain : « plus vite, plus haut, plus fort » ! Neil Amstrong : « C’est un petit pas pour l’homme mais un bond de géant pour l’humanité ! ». Celui qui prononça cette phrase le 20 juillet 1969 était scout, comme 10 des 11 autres astronautes qui pour la 1e fois ont marché sur la lune ! Aussi a-t-il emporté sur la lune l’insigne du scoutisme mondial… 3 - Habileté Hergé : Tintin incarne bien l’esprit scout tel que le vécut Hergé, son « père » qui entre à la troupe en 1921 ! Par son coup de crayon, Hergé partagea cet idéal scout à des milliers de lecteurs. Pierre Joubert : né en 1910, Pierre Joubert rencontre le scoutisme en 1925 et vivra de sa promesse jusqu’à sa mort. Il est l’illustrateur « scout » par excellence, croquant les scènes de patrouille dans un style jamais égalé.

4 - Sens des autres

Madeleine Delbrel : « éblouie par Dieu » à 17 ans dans un milieu intellectuel athée, Madeleine Delbrel se lance alors dans le scoutisme comme cheftaine et y découvre la radicalité de l’évangile. Elle ne cessera de donner « de l’éternel » aux autres. Elle meurt en 1964, laissant des textes d’une grande profondeur. Le Père Georges Vandenbeusch : enlevé en 2013, le Père Georges a passé 7 semaines en captivité au Cameroun. Pourtant dit-il : « si je dois être traumatisé, ce n’est pas par ma détention mais par l’idée que j’ai dû laisser derrière moi cette communauté que j’accompagnais ». Lui aussi est passé par la case scoutisme.

 5 - Sens de Dieu

Bx Marcel Callo : Il prononça sa Promesse en 1934. Réquisitionné pour le STO en 1939, il y part « comme missionnaire ». Trahi par ses activités apostoliques, il est envoyé en camp de concentration. Il est béatifié en 1987. Le Père Lucien-Marie Dorne : membre de la 1e troupe scoute d’Ardèche, notre fondateur a prononcé sa promesse en 1926. Conquis par l’esprit scout, il désirait faire partie de « l’ordre scout » envisagé par le Père Sevin. La Providence en avait décidé autrement… Le scoutisme fut pour lui école d’éducation et source de sa dévotion à ND des Neiges.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers