In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Le combat - la paix - la foi

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 53)

Commémoration du débarquement

L’Eglise s’est unie aux nombreuses délégations présentes lors des célébrations du 70ème anniversaire du débarquement du 6 juin 1944. A cette occasion, le Pape a transmis un message par l’intermédiaire du cardinal Pietro Parolin dans lequel il rend hommage aux victimes de la guerre et invite les nations européennes à fonder sur le Christ une civilisation de paix. Le même jour a été bénie dans la cathédrale de Bayeux une cloche baptisée du nom de « Thérèse-Bénédicte » en hommage à Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein), victime de la barbarie nazie à Auschwitz en 1942. Puisse cette sainte co-patronne de l'Europe nous rendre vigilants pour ne pas reproduire les erreurs du passé et nous rappeler qu'une société qui méprise Dieu encoure le danger de bafouer les droits les plus élémentaires de la dignité humaine.

Rencontre pour la paix

Le dimanche 8 juin a eu lieu dans les jardins du Vatican une rencontre historique entre les présidents israélien et palestinien avec le Pape François. En réponse à l’invitation du Souverain Pontife lancée lors de son voyage en Terre Sainte, Mahmoud Abbas et Shimon Perez ont participé à une rencontre de prière durant laquelle plusieurs représentants des trois grandes religions monothéistes ont imploré le don de la Paix.

 Coupe du monde de foot, le saviez-vous ?

La foi et le ballon rond Alors que l’on entend parfois parler de la « religion du football » et qu’il n’est pas rare que les professionnels du ballon rond soient nommés les « dieux du stade », plus nombreux qu’on ne pourrait le croire sont les chrétiens parmi les champions du Mondial de football au Brésil. Dans la sélection brésilienne tout particulièrement la foi est omniprésente, comme l’illustrent les nombreuses allusions à Dieu faites par son capitaine Thiago Silva durant ses interviews. David Luiz, défenseur de l’équipe du Brésil affirmait quant à lui dans les médias : « comme tout bon Brésilien, quelle que soit votre religion, vous croyez en Dieu. Je crois en celui qui est là-haut, qui a donné sa vie pour nous et je crois beaucoup aux choses qu'il met sur mon chemin. Durant les matchs, le fait de croire me motive ». Majoritairement protestants, les footballeurs brésiliens n’hésitent pas à affirmer leur attachement au Christ durant les matchs, ce qui a suscité les réserves de la part de plusieurs membres de la FIFA ! En effet, c'est résolument décomplexé vis-à-vis de notre conception occidentale de la laïcité  (il faut bien le reconnaître, quelque peu frileuse...) que le footballeur Kaka avait exhibé en finale de la Coupe du monde 2002 un tee-shirt sur lequel était inscrit «I belong to Jesus» (« J'appartiens à Jésus »). Parmi les joueurs de l’équipe de France de football, Yohan Cabaye a témoigné dernièrement de la «très grande place» qu'occupe la foi catholique dans sa vie. « J'ai toujours été plus ou moins croyant, mais plus je grandis et plus ma foi grandit aussi. Aujourd'hui, je ne peux pas faire sans. Je prie tous les jours, matin, midi ou soir, dès que j'ai cinq minutes. J'essaie de lire la Bible quotidiennement et de me nourrir de lectures sur la religion », a-t-il livré au quotidien La Croix du 11 juin dernier. (source : Le Figaro) « Carton rouge » pour le Mondial de football En marge de la Coupe du Monde de football, la conférence des évêques brésiliens a dénoncé  les dépenses abusives engagées par l’État brésilien pour cet événement sportif estimé à 10,7 milliards d'euros. « L’Église veut contribuer au débat public et dire son inquiétude face à l'inversion des priorités dans l'utilisation des fonds publics, qui devraient aller à la santé, à l'éducation, à la voirie, aux transports et à la sécurité » ont écrit les évêques brésilien dans une brochure distribuée à toutes les paroisses de leur pays. Il est à noter qu'une large frange de la population brésilienne souffre encore de la précarité et de nombreux fléaux sociétaux (drogue, prostitution, criminalité). Les racines chrétiennes...du Mondial ! Rares sont ceux qui connaissent l’homme à l’origine de la Coupe du monde de football, Jules Rimet. Pour ce fils d’épicier de la Haute-Saône profondément marqué par la foi chrétienne, le football était un « moyen de compréhension et d’amitié entre toutes les jeunesses du monde ». Pour cette raison il organisa en 1928 une première compétition internationale de football qui deviendra ensuite la très médiatique « Coupe du monde de football ». Ainsi le premier trophée de la Coupe du monde portera en hommage à son fondateur le nom de l'illustre démocrate chrétien : le « trophée Jules Rimet ».

Les 700 000 signatures : Retour sur scène !

Le 16 juin ,le tribunal administratif de Paris a entendu le recours de Philippe Brillault, maire du Chesnay, qui contestait le rejet des 700 000 signatures récoltées en trois semaines l’an dernier.  Les très nombreux signataires demandaient au CESE (Conseil économique, social et environnemental) de rendre un avis sur la loi Taubira. Le Président du CESE, Jean-Paul Delevoye,  avait alors sollicité l’avis du premier ministre, puis rejeté la pétition. L’importance de cette pétition citoyenne était pourtant une première dans l’histoire de la République Française… Ce lundi 30, le tribunal administratif de Paris a tranché : la délibération du CESE rejetant la pétition est annulée ! Le conseil doit par ailleurs verser à Philippe Brillault 1500 euros pour couvrir les frais du procès… ONLR !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers