In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

La statue Notre Dame de France

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 55)

En ces temps troublés qui pèsent sur la France, nous ne devons pas nous lasser d’invoquer celle dont la statue veille majestueusement sur la ville du Puy du Puy en Velay. Voici l’histoire de son édification.  Au mois de juillet 1850, à l’issue d’une retraite, un certain abbé Combalot se passionne pour le projet évoqué par un autre prêtre de la ville : ériger une statue monumentale de la Vierge sur le rocher Corneille, au dessus de la basilique. Les habitants et l’évêque sont conquis ; une commission d’ecclésiastiques, de notables et d’ingénieurs est aussitôt constituée. Elle a pour triple mission de choisir un modèle, de réunir les fonds nécessaires à la construction, et de superviser les travaux. En 1853, 53 statuettes en plâtre sont créées par différents sculpteurs, en réponse à une souscription, suivant un cahier des charges bien précis. Celle de monsieur Bonnassieux est retenue par le jury. Dès lors, un appel aux dons est lancé dans le diocèse. De nombreux particuliers y répondrons, mais aussi des communautés religieuses et des organismes publics. 325 000 francs vont être recueillis. Mais la somme est insuffisante ; aussi, pour que le projet n’échoue pas, l’évêque se décide à aller trouver l’empereur Napoléon III lui-même à Paris pour solliciter son aide. A défaut du bronze espéré par l’évêque, l’empereur promet la fonte des canons de Sébastopol, dont la bataille est sur le point d’être remportée, soit quelques 150 tonnes de métal. Au Puy, à la joie de la promesse de l’empereur se mêle la déception du peu de noblesse du matériau ; mais le sang des soldats qui se sont battus pour l’obtenir compense largement. Après avoir fait construire le piédestal maçonné de la statue, la commission sélectionna un fondeur capable de couler la statue de 16 m, dont un modèle maître de 2,66 m était en cours de réalisation chez Bonnassieux. Ce furent les établissements Prenat et Cie, de Givors qui furent choisis. Un premier modèle de 80 tonnes en glaise armée et de taille réelle fut construit dans l’usine. Il devait reproduire le modèle maître avec une précision de quelques millimètres ! Une fois validé par l’artiste, un surmoulage en plâtre fut réalisé puis découpé en 100 éléments : de ces éléments allaient naître les moules dans lesquels fut coulée la fonte, à partir du 13 octobre 1857. Les pièces furent accueillies triomphalement au Puy, puis assemblées au moyen de gros boulons sur le site, par deux entrepreneurs de la ville, aidés par un énorme échafaudage et une grue rudimentaire. Un escalier de 74 marches permet d’accéder jusqu’à la couronne de la Vierge. Le 12 septembre 1860 eu lieu l’inauguration en grande pompe, en présence de plusieurs évêques, de 800 prêtres et 4000 religieuses, ainsi que de plus de 3000 personnes. Quelques caractéristiques : Enfant Jésus : hauteur 7 m, tête 1 t, bras 600 kg, main 1 m. Vierge : pieds 1 m, cheveux 7 m, main 1,56 m. Serpent : 17 m. Poids total : 80 t. Notre Dame de France, veillez sur ce pays qui vous est confié, et empêchez-le de tomber plus bas encore ! 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2021 : Regardons l'étoile, invoquons...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers