In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Un logiciel pour chanter juste…

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 62)

A l’ère de l’enregistrement numérique, le talent n’est plus de rigueur pour faire un hit. L’ingénieur du son peut depuis quelques années, retoucher la voix du chanteur pour lui faire réaliser des performances vocales jusqu’alors inimaginables.

De nos jours, l’enregistrement se fait sur ordinateur (=numérique) à l’aide de logiciels permettant d’enregistrer chaque musicien séparément, résultant ainsi en un ensemble de pistes (enregistrement d’un instrument ou d’un chant) pouvant être modifiées indépendamment (photo ci-après: le logiciel Pro Tools). Le mixage (c'est-à-dire, modifier les sons de manière à obtenir un équilibre agréable à l’oreille) de chaque piste fait ensuite appel à des « micro-logiciels » qui permettent d’ajouter les effets voulus. Parmi le panel d’effets existant se trouve un petit bijou nommé Autotune (photo du bas), un correcteur de tonalité. Le mot Autotune est devenu un terme générique, mais il fait initialement référence au logiciel inventé par la société américaine Antares Technologie en 1997. Mais alors, comment ça marche ? Lorsqu’un chanteur est enregistré, l’ingénieur du son peut appliquer des effets à sa voix. Les écarts de hauteur non désirés sont alors rattrapés grâce au correcteur. Dans la pratique, les développeurs du logiciel ont fait un travail remarquable. Réussir à « déformer » un son de manière à lui faire atteindre la note voulue passe par l’utilisation d’outils mathématiques « avancés » (qui a dit que les maths ne servent à rien ?). Beaucoup voient l’utilisation d’un tel logiciel comme de la triche. Il semble opportun de faire quelques distinctions quant aux utilisations de ce logiciel. En enregistrement studio, le moindre écart, inaudible pour l’oreille non exercée, s’entend sur la musique finale. Ainsi, seul un petit nombre de chanteurs sont parfaitement justes en studio. Dans ces cas, l’utilisation du correcteur peut relever d’un souci de perfection de la part du mixeur. D’autre part, certains styles se prêtent bien à un tel emploi. Avec certains réglages, Autotune permet d’obtenir une voix de synthèse. Son utilisation n’est donc plus à fins de correction mais plutôt d’esthétique musicale. On citera pour exemple, le célèbre duo français Daft Punk (ci-contre). Enfin, certains artistes y voient un moyen de pallier à d’éventuelles lacunes vocales. Ici, il est aussi prudent de séparer les styles. En effet, le chant ne constitue pas toujours le centre des morceaux. Si tel n’est pas le cas, il paraît juste que l’auditeur ayant payé pour sa place de concert s’attende une performance digne de l’album. Dans des domaines tout autres, Autotune est également utilisé à des fins humoristiques pour des détournements par exemple. C’est ainsi que l’on peut voir des personnalités politiques chanter, à leur insu, au cours de leur discours. Quoi qu’on puisse penser de l’utilisation d’Autotune, il reste en soi une prouesse technique et un apport appréciable pour le monde de la musique, dans la mesure où son utilisation améliore le rendu. A quand une utilisation pour les offices  ?

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers