In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 63)

Bonjour à tous et bien venu sur la toile de Jips ! Ca y est ! J’ai enfin réussi à pénétrer dans l’église de Saint Pierre ! Cet exploit m’a rappelé une histoire… Un jour, dans un désert de Mésopotamie, un homme se creusait la tête. Il avait eu vent d’un bruit qui courait qu’en fait, Dieu était l’unique et donc qu’en fait, toutes les idoles qu’il avait façonnées (parce que cet homme non seulement avait beaucoup d’imagination, mais en plus était artiste !) n’étaient pas vraiment représentatives. Alors il creusait. Vous comprenez : il vaut mieux être un artiste croyant au XXIème après Jésus Christ, qu’au temps de ce mésopotamien, car Jésus révèle le vrai visage de Dieu, et en plus révèle la manière juste de Lui rendre un culte. Le Seigneur Jésus Christ a voulu manifester Dieu et son action à travers des signes de la nature tout aussi ordinaires qu’évocateurs. Ces signes avaient déjà été employés par Dieu dans l’Ancien Testament. Ce sont ces mêmes signes que l’on retrouve dans la liturgie. Alors vous l’avez compris, la liturgie est le lieu où Dieu agit pour l’homme et où l’homme glorifie Dieu; et cela se fait à travers des signes de la nature. Donnons des exemples : 1) Les cycles des saisons qui rythment la liturgie. La fête de Saint Jean Baptiste se situe à l’équinoxe d’été : les jours -– ceux de Jean Baptiste-– ont baissé et les nouveaux jours ––ceux de Jésus–- vont augmenter. Cela évoque la parole de Jean Baptiste : « Il faut qu’Il croisse et que je diminue ». Quant à la naissance de Jésus, elle se situe à l’équinoxe d’hiver, au moment où le jour commence à reprendre sur la nuit: Jésus, vraie Lumière, fait reculer les ténèbres. Il y a donc une correspondance des temps liturgiques avec les saisons. Cela avait commencé avec les fêtes juives, qui avaient assimilé des pratiques païennes célébrant la nature. C’est pourquoi l’Avent et le carême, temps de conversion, tombent durant l’hiver. Pâques, victoire de la Vie du ressuscité est au printemps. Pentecôte, fête du don de l’Esprit vivificateur, est célébrée tandis que la végétation, bénéficiant de la pluie et du soleil, reprend toute sa vigueur. 2) Les choses de la nature dans la liturgie Le Seigneur Jésus a Lui-même utilisé les choses de la nature : L’eau, qui purifie et porte la vie, est signe sacramentel du baptême.. L’huile qui guérit et fortifie est signe sacramentel de l’Onction des malades et du don de l’Esprit Saint. Le pain et le vin, qui nourrissent et réjouissent le cœur, sont les signes de l’Eucharistie. Ces choses de la nature sont des signes porteurs de grâce. D’autres entourent la célébration liturgique : les fleurs et les plantes sont omniprésentes, l’encens est tiré d’un arbre, le Boswellia et beaucoup d’autres éléments sont aussi  utilisés. Disons-le: c’est avec l’univers entier que l’homme célèbre. Salut, il faut que je file..! A+ Jips  

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2020 : En ce prochain Noël, viens Jé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers