In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Une Eglise dynamique

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 66)

Le synode sur la famille

Comme cela a déjà été évoqué dans les numéros précédents d’In Altum, l’Église se prépare à vivre du 4 au 25 octobre prochains un évènement très important avec le deuxième synode des évêques sur la famille. Par « synode », on entend désigner ici un rassemblement d’évêques du monde entier réunis autour du Pape durant lequel ces derniers réfléchissent ensemble sur un aspect de la vie et de la mission de l’Eglise. Le but du prochain synode consistera donc à aider le Saint Père à prendre des décisions concrètes afin de mieux diriger l’Église dans sa mission auprès des familles, si durement éprouvées en nos temps, notamment par des lois immorales. Comme vous l’avez peut-être entendu dans les médias, le premier synode a suscité dans l’Église des tensions du fait des avis divergents de ses participants. Quand bien même nous avons confiance dans le soutien indéfectible du Seigneur à son Eglise, il convient toutefois de beaucoup prier afin que les acteurs de ce synode soient animés par un esprit authentiquement ecclésial, en étant à la fois fidèles à la doctrine du Magistère et ouverts aux inspirations de l’Esprit Saint.

Béatifications

Le 29 Août, à Harissa, au Liban, Monseigneur FLAVIEN MICHEL MELKI, a été béatifié comme MARTYR. Libanais, Orthodoxe, il se convertit au Catholicisme après avoir lu les Pères de l’Eglise dans la Bibliothèque du Monastère dont il était chargé. Professeur de Séminaire et Missionnaire dans divers villages, il fut témoin de la misère et des persécutions durant le génocide arménien. Il vendit tout ce qu’il possédait, y compris ses vêtements liturgiques pour aider les plus pauvres. Arrêté, on lui proposa la conversion à l’Islam ou le martyre. Un ami musulman lui proposa de le sauver mais il refusa, préférant mourir pour son troupeau. Il fut battu à mort et décapité, le 29 Août 1915. SAMUEL BENEDICT DASWA né en 1946, est le premier Sud-Africain béatifié le 13 Septembre comme MARTYR. Converti au Catholicisme, il reçut au Baptême le nom de Benoît. Laïc, père de famille, très charitable, il fut très actif dans sa paroisse mais suscita des jalousies. En Janvier 1990, suite à de fortes tempêtes, les anciens déclarèrent qu’elles avaient été produites par des rites de magies et exigèrent une taxe. Benoît refusa cette interprétation et ne paya pas. Le 2 Février, on lui versa de l’eau bouillante sur tout le corps et on le poignarda. Avant de mourir, il dit : « Dieu, entre Tes mains, reçois mon esprit ! » Sa famille a pardonné à ses assassins. Savez-vous combien de personnes aura béatifié notre Pape François, en 33 mois de Pontificat, d’ici fin Décembre ? 574 ! (dont 21 Martyrs religieux espagnols en Septembre !).

Quelques propositions pour mieux vivre au rythme de l’Église

- Prier ND du Rosaire et Saint Michel pour le SYNODE ainsi que LOUIS et ZELIE MARTIN, les parents de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, qui seront béatifiés à Rome le 18 octobre prochain au cœur du synode (photo). - Lire la « Bulle d’indiction » du Pape du 11 Avril dernier annonçant l’Année Sainte de la Miséricorde. Dans ce document, le Saint Père nous invite à pratiquer les « 7 œuvres de Miséricorde corporelle » (donner à manger, à boire, vêtir ceux qui sont nus, visiter et assister les malades et les prisonniers, accueillir les exilés et ensevelir les morts) et les « 7 œuvres de Miséricorde spirituelle » (conseiller ceux qui doutent, enseigner le catéchisme, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment son prochain, prier Dieu pour les vivants et pour les morts). - Lire la lettre du 1er Septembre 2015 dans laquelle le Pape engage l’Église plus résolument encore dans l’Année de la Miséricorde Divine.

Une tornade appelée François

La Havane, Santiago, Washington D. C., New York, Philadelphie : telles ont été les villes touchées par une tornade jusqu’à lors inconnue des météorologues. En quelques lignes, In Altum revient pour vous sur ce que les journalistes ont appelé la « Francis mania », phénomène qui a déferlé dernièrement sur Cuba et les Etats Unis. La Havane, samedi 19 septembre Le Pape François commence son voyage apostolique sur le continent américain par une visite aux chrétiens de Cuba, l’un des derniers bastions du communisme avec la Chine ou encore la Corée du Nord. Dans la foulée de ses prédécesseurs, le Saint Père lance à mots couverts un appel au gouvernement cubain de Raúl Castro afin que les libertés religieuse et politique soient mieux respectées. Il encourage à cette occasion le développement d’une « culture de la rencontre » et du « dialogue sans peur », s’opposant tacitement aux exactions toujours actuelles du régime dictatorial. Santiago de Cuba, mardi 22 septembre                                                                                                                                                                                                                                                              Comme en plusieurs de ses voyages, le Pape François tient à honorer de sa présence un sanctuaire marial, ici le sanctuaire de la Vierge de la Charité del Cobre. Au milieu des fidèles, le Pape prie avec ferveur la Vierge Marie, la patronne de Cuba, en union spirituelle avec toutes les victimes du régime castriste. Dans les mots alors prononcés par le Saint Père, le peuple cubain y devine un message de soutien et de réconfort bien nécessaire. Washington D. C., mercredi 23 septembre Après Raúl et Fidel Castro, c’est au tour du président Barack Obama de rencontrer le Pape François qui lui rend sa visite de mars 2014 au Vatican (photo). Evènement jusqu’à lors inédit dans l’histoire des relations entre le Saint Siège et les Etats Unis, le président américain reçoit le saint Père dans son bureau de la Maison Blanche. Par ce geste, le président Obama marque son estime pour celui dont il se plait à louer les « vertus d’humanité ». New York, jeudi 25 septembre Pour la cinquième fois de l’Histoire, un Pape s’exprime devant l’Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale des Nations Unies. Dans son discours, le Pape François évoque tour à tour plusieurs sujets d’actualité dont notamment la « sauvegarde de la maison commune » par la mise en place de mesures écologiques ainsi que par un accroissement des efforts internationaux pour mettre fin aux conflits du Moyen-Orient et d’Afrique. Le même jour, le SaintPère se rend sur le site des attentats du 11 septembre 2001 pour y prier en présence de membres du judaïsme, de l'islam, du bouddhisme, de l'hindouisme ou encore du sikhisme.

 Philadelphie, dimanche 27 septembre

Le Pape clôture son voyage apostolique par une messe à Philadelphie qui marque le sommet de la Rencontre mondiale des familles réunissant des foyers chrétiens venus du monde entier. Invitant ces derniers à témoigner de « l’Evangile de la famille » et à devenir des « prophètes de la joie de l’Evangile », le Pape François y encourage de la sorte les familles chrétiennes alors que va bientôt commencer à Rome le second synode extraordinaire sur la famille (cf.  dossier ci dessus). Lire également  Plaidoyers pour la vie - Discours du Pape à l'ONU et aux Cubains

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2020 : En ce prochain Noël, viens Jé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers