In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Bienheureuse Eurosia Fabris Barban (1866-1932)

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 72)

  Une Maman extraordinaire... Eurosia nait dans une famille de petits paysans. Elle fréquente l’école pendant seulement 2 ans, le temps d’apprendre à lire et à écrire. Elle complète elle-même son instruction en étudiant l’Ecriture Sainte, le catéchisme et certains livres spirituels. Sa maman lui apprend son futur métier de couturière. Elle se passionne pour l’Evangile et l’enseigne aux enfants. Elle fera de même auprès des filles qui fréquenteront son atelier de couture et qu’elle formera gratuitement. C’est une belle jeune fille, intelligente et sérieuse. Elle repousse plusieurs demandes en mariage. En 1855, elle a 18 ans et est profondément touchée par la détresse d’une de ses voisines qui meurt en laissant 2 petites de 4 et 20 mois. Pendant 6 mois, elle s’occupe gratuitement d’elles et du ménage. Ses parents et son curé lui conseillent d’épouser le papa. Eurosia réfléchit et prie. Carlo vivait avec son jeune frère et le grand-père. Ces hommes, au caractère bien trempé, se disputaient souvent : « Le Seigneur m’a placée sur ce chemin, et je me suis laissée conduire par Lui. Je me suis mariée par sacrifice ! J'ai épousé Carlo car j’avais pitié des deux petites et je me sentais capable de les élever. Je serais une mère pour eux, et ils seraient bien élevés car j’ai fait vœu de les instruire à ma façon dans le Seigneur».  Elle devient la conseillère et le réconfort de son mari. Dieu les bénit et leur donne 9 enfants. « Le Seigneur nous honore de collaborer avec lui. » Plusieurs mourront en bas âge. Elle les élève en leur apprenant l’amour de Dieu et du travail, le sens du sacrifice, l’abandon à la volonté de Dieu. Mais où trouver les ressources pour les élever ? Certes Carlo possède des terres fertiles mais il a de lourdes dettes… Mama Rosa, c’est ainsi qu’on l’appelle maintenant, le rassure : « les enfants, Dieu nous les envoie comme un trésor. Ayons confiance en Lui. Il ne permettra pas que nous manquions du nécessaire. Ayons toujours du courage. Faisons la volonté de Dieu et vous verrez qu’il nous aidera. Le Seigneur nous aime tant et il est mort pour nous. Pourquoi douter de sa Providence ? » Mama Rosa n’oublie pas les pauvres. Pendant la 1ère guerre mondiale, elle recueille 3 orphelins et en nourrit plusieurs autres, quitte à se priver pour eux. « Le Seigneur pourvoit davantage à nos besoins quand nous faisons la charité par amour pour lui. Quand nous donnons aux pauvres, nous donnons à Jésus. » Au milieu de toute cette activité, elle a une vie de prière intense, va à la messe chaque jour, prie pour les pécheurs. En ce temps hostile au pape, elle le défend : « Qui aime le pape aime l’Eglise. Obéissons lui avec amour et prions pour lui. » Le Seigneur appelle plusieurs de ses 14 enfants au sacerdoce ou à la vie religieuse. Elle s’en réjouit : « ils sont à Dieu avant d’être à nous. C’est un grand honneur qu’il nous demande l’un de nos enfants pour son service. » Mama Rosa s’éteint à 66 ans : « Le Paradis est notre destination finale. Là-haut, nous nous retrouverons tous pour ne plus jamais nous séparer. » Photo: Par Giuseppe Antonio Lomuscio. Original uploader was Mondarte at it.wikipedia — Transferred from it.wikipedia(Original text : sono l'autore), FAL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?553355

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers