In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Brèves

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 80)

In memoriam

Le 26 novembre dernier est décédé le père Peter Hans Kolvenbach, ancien préposé général de la Compagnie de Jésus. Ce prêtre néerlandais, âgé de 87 ans, a exercé sa mission auprès des jésuites de 1983 à 2008. La Compagnie de Jésus, fondée par saint Ignace de Loyola au 16e siècle, compte aujourd’hui environ 17 000 religieux. Quelques jours plus tard, l’Opus Dei déplorait à son tour le départ vers Dieu de Mgr Javier Echevarría Rodríguez (photo), prélat responsable de l’ « Œuvre » depuis son élection en 1994. Décédé à l’âge de 84 ans, Mgr Echevarría  avait été très proche du fondateur de l’Opus Dei, saint Josemaría Escrivá de Balaguer (1902-1975), canonisé en 2002. Il fut son deuxième successeur après le bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994), béatifié en 2014. Le Pape a manifesté sa proximité spirituelle avec les membres de l’Opus Dei par ce message adressé au vicaire auxiliaire de la prélature, Mgr Fernando Ocáriz Braña : « suivant l’exemple de saint Josemaría Escrivá et du bienheureux Álvaro del Portillo, à qui il a succédé à la tête de toute cette famille, il a donné sa vie dans un service constant d’amour à l’Église et aux âmes ». L’Opus Dei est un mouvement qui comprend 90 000 laïcs, dont certains sont consacrés, ainsi que 2000 prêtres. Le charisme de ce mouvement ecclésial est de promouvoir la sainteté des fidèles laïcs dans l’exercice de leur devoir d’état.

80 bougies pour 1 seul gâteau

Le 17 décembre, notre Pape François a fêté ses 80 ans. Commencées par un petit déjeuner pris en compagnie de 8 personnes sans-abris, les festivités se sont poursuivies par une messe concélébrée par plusieurs cardinaux. Le Pape s’est alors adressé à l’assemblée en rappelant l’importance de se souvenir des bienfaits de Dieu. En une seule journée, des milliers de mails ont été adressés au souverain pontife, et ce en de multiples langues. Parmi les dizaines de milliers de messages de lettres, plus de 1000 ont été écrites en latin : à croire que la langue officielle de l’Eglise catholique romaine n’est pas encore toute à fait morte !

Les élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes à Rome

Sur l’invitation de Philippe Barbarin, cardinal-archevêque de Lyon, 260 élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes se sont rendus à Rome pour y rencontrer le Pape François et plusieurs cardinaux. Parmi les membres de la délégation composée de maires de villes ou de villages, de représentants des départements et des régions, on comptait notamment le maire-sénateur de Lyon Gérard Collomb, ainsi que Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un moment-clé de ce « pèlerinage » fut l’audience particulière avec le Pape François, le mercredi 30 novembre. De cette rencontre, nul doute que personne n’en sera sorti indifférent, quand bien même des divergences notables demeurent entre certains élus et le Saint-Père.

Le Pape François attendu à Fatima 

Confirmant une rumeur qui courait depuis quelques temps, la salle de presse du Vatican a officialisé la venue du Pape François à Fatima les 12 et 13 mai prochains. A cette occasion, le Saint-Père présidera les cérémonies du centenaire des apparitions de la Sainte Vierge aux trois enfants de la Cova da Iria. Ces dernières décennies, le célèbre sanctuaire portugais a été plusieurs fois honoré par la venue des Papes. Saint Jean-Paul II s’y est rendu à trois reprises après son attentat (en 1982, 1991 et 2000). Benoît XVI, plus discret, a cependant laissé un souvenir impérissable lors de sa venue en 2010. Quant au Pape François, prions pour qu’il reçoive de Notre-Dame de Fatima les grâces nécessaires à son fonction.

Un nouveau vénérable marseillais

Le Pape a reconnu le mercredi 21 décembre l’héroïcité des vertus de 5 baptisés, parmi lesquels 3 religieux, 1 prêtre et 1 laïc. Encore une fois, l’Italie et l’Espagne sont mises à l’honneur puisque les deux nations comptent chacune deux nouveaux vénérables. La France n’est pas en reste puisque l’un de ses fils, Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), fait partie de la liste. Surnommé « le saint Vincent de Paul marseillais », ce prêtre fit preuve d’une bonté exemplaire qui le poussa fonder de multiples œuvres de charité. Compatissant à toutes les misères de son époque, il arpentait la cité phocéenne en multipliant les gestes de bonté. On lui doit notamment la création de l’hôpital Saint Joseph, bien connu des Marseillais. Aussi, nous nous réjouissons de pouvoir prier liturgiquement ce nouveau vénérable. Et oui, peuchère!

2000 pèlerins pour les 70 ans de Notre Dame des Neiges !

En l’anniversaire des 70 ans de la bénédiction de la statue de Notre-Dame des Neiges, les pèlerins sont venus en nombre pour prier à ses pieds. Réparti sur deux samedis, le pèlerinage en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie a attiré cette année une foule de quelques 2000 fidèles, originaires de toute la France et même de l’étranger. Si la présence des délégations syrienne et irakienne fut très remarquée, celle d’Allemagne, elle-aussi, n’est pas passée inaperçue. Invités par les sœurs du foyer Domini du Litzelberg, plusieurs Allemands ont franchis le Rhin et supporté la fatigue du voyage pour venir honorer Notre-Dame, sise sur sa petite colline ardéchoise. Comme l’avait annoncé en son temps le Père Dorne, Notre-Dame des Neiges a dépassé les frontières de l’Hexagone pour ravir le cœur de nos frères allemands : Magnificat ! C’est d’ailleurs la joie qui se lisait sur tous les visages durant ces jours de grande grâce. En apparence, rien d’extraordinaire ne s’est passé en ces deux samedis ensoleillés : grand messe, repas, procession auprès de la statue, bénédiction du Saint Sacrement. Bref, rien d’original ni de très spectaculaire. Mais, dans l’invisible, ce fut bien différent. A en croire les multiples témoignages reçus par nos foyers, de très nombreuses grâces ont été données. Une fois de plus, nous pouvons admirer l’action maternelle de Notre-Dame des Neiges. Vraiment, la Sainte Vierge est une mère incomparable. Aussi, soyons fiers d’être ses enfants ! Enfin, il n’aura échappé à personne que notre église est devenue bien trop petite pour contenir la foule des pèlerins. C’est pourquoi il nous faut maintenant penser encore plus résolument à la construction du sanctuaire du Cœur Immaculé de Marie. Que la Sainte Vierge Marie nous guide dans ce projet et que son époux, le bon Saint Joseph, trouve de généreux donateurs pour le mener à bien !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers