Lundi 27 avril : vers le baptême de la France !

Publié le par

Neuvaine du 19 avril au 19 juin 2020

en préparation à notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie

Lundi 27 avril : le contexte historique

A la découverte du baptême de la France

Les troisième, quatrième, cinquième et sixième siècles de l'histoire de notre pays sont passionnants : ce sont des siècles cruciaux qui vont permettre, grâce à des géants de sainteté (tout particulièrement saint Martin et saint Hilaire de Poitiers au quatrième siècle, sainte Clotilde, sainte Geneviève et saint Rémy au cinquième siècle) de transformer la Gaule païenne en France chrétienne.

Cette période représente aussi un défi pour notre temps : nos contemporains doivent rencontrer des chrétiens authentiques, des saints qui les aideront à se détacher des idoles de notre temps et à s'attacher à Jésus, « Voie, Vérité et Vie ». Demandons la grâce de marcher sur les pas qu'ils ont tracés pour nous !

La vidéo

Pour aller plus loin...

En ce 27 avril, relisons ce texte de Saint Pie X concernant notre pays. Puissions-nous y puiser une espérance indéfectible dans le dessein de Dieu.

« Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux Fonts Baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. Les mérites de tant de ses Fils qui prêchent la vérité de l'Évangile dans le monde presque entier et dont beaucoup l’ont scellée de leur sang, les prières de tant de Saints qui désirent ardemment avoir pour compagnons dans la Gloire Céleste les frères bien-aimés de leur patrie, la piété généreuse de tant de ses Fils, qui, sans s’arrêter à aucun sacrifice, pourvoient à la dignité du clergé et à la splendeur du culte catholique, et, par dessus tout, les gémissements de tant de petits enfants qui, devant les Tabernacles répandent leur âme dans les expressions que Dieu même met sur leurs lèvres, appelleront certainement sur cette nation les miséricordes Divines. Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais, la Fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes.

Un jour viendra, et nous espérons qu’il n’est pas très éloigné, où la France, comme Saul sur le chemin de Damas, sera enveloppée d’une Lumière Céleste et entendra une voix qui lui répétera : « Ma Fille, pourquoi Me persécutes-tu ? ». Et, sur sa réponse : « Qui es-tu, Seigneur ? », la voix répliquera : « Je suis Jésus, que tu persécutes. Il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que, dans ton obstination, tu te ruines toi-même » . Et elle, tremblante, étonnée, dira : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? ». Et Lui : « Lève-toi, lave-toi des souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, Fille Aînée de l’Église, nation prédestinée, vase d’élection, va porter, comme par le passé, Mon Nom devant tous les peuples et devant les rois de la Terre ».

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers