Le foyer de Sens en mission paroissiale à côté de Vézelay

Publié le par

Invitation à la rencontre

Du 8 au 11 août 2019, la Famille Missionnaire de Notre Dame a répondu à l’invitation du Père Joseph Nadlonek, curé de la Paroisse Saint-Potentien dans le Sud de l’Yonne, qui désirait depuis plusieurs années organiser une « mission » dans cette région des périphéries rurales.

Une mission paroissiale animée par la FMND

Une dizaine de frères et sœurs de Sens, accompagnés d’un jeune sénonais se préparant à entrer en propédeutique pour le diocèse, se sont donc mis en chemin pour « aller à la rencontre » de tous les paroissiens - croyants ou non – pendant ces quatre jours où ont été proposées différentes activités : temps de visites, de prière, de partage mais encore de musique ou de loisirs.

Il faut dire que le programme de l’ « Invitation à la rencontre » (c’était le thème de cette mission) avait été merveilleusement préparé par l’équipe paroissiale : tracts distribués dans toutes les boîtes aux lettres, affiches, répartition des activités sur l’ensemble des villages, contact avec les mairies, organisation du logement et de l’intendance grâce à des familles volontaires …  rien n’avait été laissé au hasard !

Un programme équilibré

Prière liturgique

Chaque matin commençait par la prière personnelle, suivie de la célébration des laudes dans l’une des dix églises de la paroisse, magnifiques clochers fortifiés typiques de la Bourgogne et reliquats de la Guerre de Cent ans. Les églises de Coulanges-sur-Yonne et Chatel-Censoir –entre autres- sont à visiter ! Plusieurs paroissiens ont tenu à participer à la beauté des offices accompagnés à l’orgue, et nous ont dit leur joie de goûter à la Liturgie des Heures, sous le regard de Notre Dame des Neiges, dont la statue nous a précédés et accompagnés tout au long de la mission.

Convivialité et enseignements

Suivait un temps de salutation conviviale autour d’un café, auquel succédait un petit enseignement donné par l’un des membres de la Communauté.

Porte-à-porte deux par deux : une oreille bienveillante

Puis, c’était le temps de l’envoi des équipes de visiteurs : deux par deux, religieux et laïcs, nous sommes allés de maison en maison, à la rencontre des habitants. Notre souci n’était pas tant de parler que d’offrir une oreille bienveillante à chaque personne, lui donnant l’occasion d’exprimer ses attentes, ses souffrances, ses interrogations, ses doutes…

Des temps forts

Pour beaucoup, malgré une éducation chrétienne, l’Eglise  paraissait loin et la foi difficile. Ce fut donc l’occasion de leur manifester la proximité de l’Eglise et, pour certains, de les inviter à l’un des temps forts proposés : messes animées par la Communauté, causeries et débats sur des thèmes de foi ou de société, procession mariale dans la campagne, bénédiction d’une croix dressée par des chasseurs, méchoui dans la forêt avec veillée familiale, témoignage de vocation, animations ludiques pour les enfants, prélude musical et poétique autour des figures locales de Marie-Noël et d’Elise Bisschop (dont les procès en vue d’une béatification sont ouverts), vin d’honneur et déjeuners partagés en toute simplicité. Ainsi, il y en avait pour tous les goûts !

Une atmosphère d'amitié et de joie

Mais ce qui nous a le plus frappés lors de ces quatre jours, ce fut l’atmosphère d’amitié et de joie dont nous avons bénéficié auprès de l’équipe paroissiale et des volontaires : joie d’accueillir et d’être accueillis, joie de découvrir une région magnifique, joie de prier ensemble, joie de porter l‘Évangile à tous : personnes âgées en maison de retraite, familles ou personnes seules, gens du voyage, vacanciers ou habitants autochtones.

Certaines personnes isolées pourront être visitées par le Service évangélique des malades : elles ont été signalées au père Joseph. Bien sûr, nous avons reçu des réponses négatives, des témoignages de souffrances vécues et il a fallu parfois affronter certains tempéraments acariâtres, mais dans l’ensemble, les personnes visitées étaient polies, sinon bienveillantes, appréciant au moins notre gentillesse et notre courage pour aller de l’avant.

Nombreux étaient ceux qui nous disaient d’emblée : « Je n’ai pas la foi, merci. » Mais lorsqu’on creusait un peu : « Vous n’avez pas du tout la foi ou un peu quand même ? », on obtenait souvent des confidences de la part de personnes déçues par la vie, mais qui espèrent toujours en quelque chose.

Autre est le semeur, autre le moissonneur !

En tous cas, nous espérons que du grain a pu être semé dans les cœurs : il grandira dans le secret, de jour ou de nuit, on ne sait comment : « autre est le semeur, autre le moissonneur ! » Nous revenons grandis de cette mission, enrichis par une plus grande compréhension du cheminement de chaque personne, que nous confions au Seigneur et gardons dans notre prière.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à cette mission, surtout pour l’accueil si chaleureux de la paroisse qui nous a fait goûter un peu de l’évangile :

« C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples. » (Jn 13, 35)

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Novembre 2019 : l'esclavage d'amour
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers