Frère Martin soutient sa thèse en droit canonique

Publié le par

Paternité et autorité dans la vie religieuse

Ce jeudi 9 mai, j'ai défendu ma thèse à Rome, à l'université de la Grégorienne, sur le thème "Paternité et autorité dans la vie religieuse". J'ai eu la joie d'être accompagné par Père Bernard. Frère Joseph était aussi présent, ainsi que nos trois frères "romains". Si Mère Madgeleine n'a pas pu faire le déplacement, elle était très présente avec nous par la pensée et la prière.

On m'a demandé de vous présenter ma thèse. J'ai choisi le texte "officiel" de présentation de la dissertation qu'on doit fournir en même temps que la bibliographie officielle, six mois environ avant la soutenance. C'est loin d'être complet, mais cela donne une idée assez juste du travail effectué.

Je remercie particulièrement Père Bernard pour sa confiance et pour m'avoir inspiré un sujet que j'ai été très heureux d'approfondir. J'ai témoigné, dans le mot de remerciement que j'ai donné à la fin de ma soutenance, de ma gratitude très spéciale envers Père Bernard et Mère Magdeleine : la cohérence entre leur enseignement  et leur témoignage de vie m'a beaucoup aidé à entrevoir le lien entre autorité et paternité et à l'approfondir.

Cette thèse dépasse effectivement très largement des "idées abstraites". La mission "spirituelle" du Supérieur religieux, qui est un "père" et un éducateur pour ses enfants spirituels, je l'ai approfondie en relation très concrète et réelle avec tout ce que je reçois chaque jour de mon appartenance à une Famille Missionnaire, la Famille Missionnaire de Notre-Dame. Et cette Famille est animée par un "Père" et une "Mère" sur lesquels nous savons pouvoir compter. Mon travail est donc, indirectement, un hommage et l'expression de ma reconnaissance pour tout ce qu'ils font pour chacun de nous.

J'ai aussi eu la joie de travailler cette thèse sous la direction d'un Jésuite éminent, le père Gianfranco Ghirlanda, l'un des plus grands spécialistes du droit canon. Les trois derniers Papes lui ont plusieurs fois manifesté leur confiance en lui demandant des missions délicates. Il a été de très bon conseil tout au long de la rédaction de cette thèse. Sa présence le jour de la soutenance revêtait un caractère "historique", puisque je suis le dernier doctorant qu'il a suivi, sur un total d'environ 80 thèses. Je le remercie beaucoup d'avoir accepté de me suivre, alors qu'il avait déjà accompli tant de "bons et loyaux services" au bénéfice des étudiants, de l'université et de l’Église.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2021 : Douceur d'un inlassable "oui...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers