Obsèques de Frère Jean-Baptiste

Publié le par

Messe d'obsèques de Frère Jean-Baptiste

Lundi 28 février 2022 à 14h30

Chers amis,

La date des obsèques de notre Frère Jean-Baptiste est maintenant fixée : elles auront lieu le

Lundi 28 février 2022 à 14h30
en l'église de Saint-Pierre-de-Colombier.

A la suite de la messe, Frère Jean-Baptiste sera inhumé dans le cimetière de Saint-Pierre-de-Colombier.

Par ailleurs, pour nos amis du Foyer de Cannes, une messe d'à-Dieu aura lieu à la paroisse du Prado à Cannes demain, samedi 26 février 2022, à 10h30, en présence de Père Bernard et Mère Hélène, de Mgr André Marceau, évêque de Nice, et de plusieurs représentants de différentes religions.

Nous confions encore l'âme de notre frère à vos prières et vous remercions pour toutes les marques d'affection que vous nous avez témoignées à l'occasion du rappel à Dieu de Frère Jean-Baptiste.

La Famille Missionnaire de Notre-Dame

Vidéo de la messe d'obsèques de Fr. Jean-Baptiste

Homélie de Père Bernard

Bien chers amis,

la Parole de Dieu vient de nous rappeler ce qu’est la vie consacrée que notre frère Jean-Baptiste avait librement professée, le 20 juin 1993.

Être consacré par les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance, c’est vouloir suivre Jésus, qui, comme le révèle le psaume 39, s’est offert à son Père pour accomplir notre Rédemption. Il a choisi, Lui le Fils de Dieu, de se dépouiller pour être pauvre, chaste et obéissant.

Cette voie des Conseils évangéliques, frère Jean-Baptiste, tu voulais la vivre dans notre Famille religieuse, en 1985, mais ton état de santé était un empêchement. Tu avais 30 ans et tes très graves crises d’asthme, qui t’avaient empêché d’être scolarisé normalement, ne faisaient qu’empirer. Elles t’avaient conduit, plusieurs fois, aux portes de la mort. Ton papa a alors beaucoup prié et s’est offert à Dieu pour t’obtenir la grâce de santé qui te permettrait de te consacrer. Lors d’un grand rassemblement avec le Père Emiliano Tardiff, tu as reçu de ce prêtre l’annonce de ta guérison prochaine. Notre Fondateur a eu confiance en cette parole de prophétie du Père Tardiff et t’a accueilli dans la communauté, le 29 septembre 1985.

A la suite de Jésus, le modèle parfait, tu as dit à Dieu le Père : « Me voici, je viens pour faire Ta Volonté ». Tu partageais les sentiments du prophète Osée par qui Dieu révèle ses entrailles paternelle et maternelle : « Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère, car je suis Dieu et non pas homme, au milieu de toi je suis le Saint, et je ne viendrai pas avec fureur ». Ceux qui ont été touchés par ta bonté, ta douceur et ta miséricorde en ont témoigné, ce samedi à Cannes lors de la Messe de requiem pour ton âme.

St Paul, dans sa lettre aux Galates, révèle qu’à la plénitude du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une Femme, pour nous racheter. Cette Femme, nous le savons, est la Vierge Marie, que nous vénérons avec l’Eglise comme la Mère de Dieu. Tu es entré dans la Communauté parce qu’elle était consacrée au Cœur Immaculé de Marie, Notre-Dame des Neiges. Tu as fait le choix de te consacrer par les conseils évangéliques dans la Famille Missionnaire de Notre-Dame parce que tu voulais aussi être consacré au Cœur Immaculé de Marie.

Par ton ardente dévotion à Ste Jeanne d’Arc, tu as toujours prié et offert afin que la France se convertisse et revienne à la fidélité aux promesses de son baptême par sa consécration au Cœur Immaculé de Marie.

St Paul vient aussi de nous donner la preuve que nous étions devenus fils de Dieu : l’Esprit-Saint crie en nous : « Abba, Père ». Tu avais une grande dévotion à l’Esprit-Saint et tu étais convaincu de cette liberté de fils de Dieu. Tu as choisi de vivre ta consécration dans notre Famille Domini, parce que tu savais que ta liberté serait toujours respectée et que tu pourrais exercer la mission d’apôtre de l’Amour.

Jésus a clairement annoncé à ceux qui s’opposaient à Lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples et vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera ». Il est la Vérité en Personne, tu en étais convaincu.

Saint Jean-Paul II, dans son dernier message en France, le 15 août 2004 à Lourdes, nous avait dit que notre liberté était libérée par le Christ et que nous devions être vigilants pour la défendre.

Frère Jean-Baptiste, je veux conclure cette homélie par ces paroles paternelles : j’ai toujours respecté ta liberté, tu le sais. Mais tu as manqué de prudence en certaines occasions en ne tenant pas assez compte de nos conseils. Un frère prêtre célèbre un Trentain de Messes à tes intentions et nous supplions Dieu Miséricordieux d’abréger ton purgatoire. Nous avons confiance en l’infinie Miséricorde de Dieu notre Père. Nous savons qu’Il tient compte de tout le bien que tu as fait à tant de personnes marquées par la souffrance physique, morale ou spirituelle, de tout le bien que tu as fait dans tes rencontres inter-religieuses et en d’autres rencontres. Mais je dois dire la vérité : tu as été très imprudent, en ce vendredi 18 février à Cannes. Ta place n’était pas dans la mer, ce vendredi à 15 heures.

Je tiens, cependant, à souligner pour tous nos amis que tu n’avais absolument pas l’intention de mettre fin à ta vie, comme cela a été répandu sur les réseaux sociaux par un lanceur d’alerte. Beaucoup de tes amis ont été alors troublés. Depuis des mois, la Communauté est attaquée par des lanceurs d’alerte sur les réseaux sociaux, mais nous ne nous laisserons pas déstabiliser par ces harcèlements. Jésus vient de nous rappeler dans l’évangile qu’Il est la Vérité qui nous rend libres. Ta liberté de fils de Dieu, Jésus va l’embellir par ce temps de purification ultime, dans laquelle tu es engagé en vue de ton Bonheur éternel.

A présent, frère Jean-Baptiste, tu vas prier et agir pour l’Eglise, pour les hommes qui souffrent, pour la paix dans le monde et pour ta Famille Domini que tu aimes. Nous te pardonnons ton imprudence qui a causé cette mort subite et imprévue et nous te confions à la Miséricorde de notre Dieu. Tu le sais, frère Jean-Baptiste, nous t’avons toujours aimé comme un frère ; depuis que je suis devenu ton père, je t’ai aimé comme un fils et, avec tous nos amis, qui t’ont entouré si nombreux à Cannes, samedi, et qui t’entourent, nombreux aussi à St Pierre, en ce jour, nous prions avec toi, Jésus, Marie et Joseph. Nous Te confions à leurs Cœurs unis auxquels tu renouvelais ta consécration et la consécration de la France et du monde, et nous leur demandons que soient pleinement réalisées pour toi les paroles de Jésus de l’évangile de ce jour : « vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera ».

Oui, frère Jean-Baptiste, tu connais à présent la Vérité en Personne qu’est Jésus, et sois patient, persévérant et confiant : tu jouiras éternellement de la liberté en Dieu. 

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2022 : Servons l'Eglise Une
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers