Pâque de soeur Lidwine

Publié le par

Pâque de Soeur Lidwine

Communiqué de la Famille Missionnaire de Notre-Dame

Bien chers amis,

En union avec Marion, Philippe, Isabelle et Laure, ses frère et sœurs, nous venons vous faire part du décès de notre Sœur Lidwine, ce mercredi  10 novembre 2021 : elle a rendu son âme à Dieu paisiblement,  entourée de la prière de sa famille, de toute la communauté et de nombreux amis de Vendée. Elle a reçu les derniers sacrements la veille et se préparait sereinement à sa mort.

Sœur Lidwine avait rejoint la communauté en 1978, après avoir été au service de l’Aide à l’Église en Détresse (AED). Envoyée en mission dans plusieurs de nos Foyers, elle a participé à l’ouverture de notre Foyer de la Roche-sur-Yon en 2014 où elle a vécu ces dernières années.

Sa Pâque est l’accomplissement de sa vie consacrée à Dieu et à l’Église et, à la suite de sa sainte patronne de consécration, Sainte Lidwine, elle a offert sa vie et ses souffrances pour l’Église. Nous la confions maintenant à la miséricorde de Dieu pour qu’Il daigne l’accueillir bientôt auprès de Lui.

Demain, vendredi 12 novembre, nous vous invitons à vous unir à notre prière pour elle par l’Office des défunts. Dimanche 14 novembre, nous invitons nos amis de la région à un temps de prière autour de son corps, à 20h00 (bâtiment de la Providence).

La messe de ses funérailles aura lieu

Lundi 15 novembre 2021 à 11h00
en l'église de Saint-Pierre-de-Colombier.

Pour ceux qui le souhaitent, vous trouverez ici le lien pour la retransmission de l'Office et de la messe.

Sœur Lidwine sera ensuite inhumée au cimetière de Saint-Pierre-de-Colombier.

Une messe paroissiale de Requiem sera célébrée le samedi 20 novembre en l'église Saint Louis de La Roche sur Yon à 12h00.

Nous vous remercions pour vos prières pour elle et vous assurons de notre prière et de notre affection,

Mère Magdeleine et Père Bernard

Vidéo de la Messe d'enterrement du lundi 15 novembre 2021

 

Homélie de la messe d'enterrement

Bien chers frère et sœurs de sœur Lidwine, bien chers frères et sœurs Domini, bien chers amis de Notre-Dame des Neiges,

depuis ce mardi 9 novembre où son état de santé s’est brutalement aggravé, notre sœur a été entourée de beaucoup de prière. Nous tenons à remercier le Père Parra, les prêtres de la paroisse de la Roche-sur-Yon, les Pères de Saint-Vincent ici représentés, le personnel soignant, son frère et ses sœurs et nos sœurs du Foyer de La Roche qui l’ont entourée jusqu’à son dernier souffle et lui ont permis de vivre sa pâque dans la Foi et la sérénité, malgré la souffrance.

Aujourd’hui, nous voulons vivre ses obsèques comme l’accomplissement de ses vœux perpétuels, professés le 8 septembre 1985. L’aggravation brutale de son état de santé, ne lui laissant que quelques heures d’espérance de vie, a eu lieu, le jour de la dédicace de la cathédrale du Latran, Tête et Mère de toutes les églises, et symbole de l’Eglise universelle.

Sœur Lidwine, avant d’entrer dans notre Famille religieuse, le 3 octobre 1978, avait fait le choix de participer à l’œuvre du Père Werenfried, l’Aide à l’Eglise en détresse = l’AED. Elle avait fait le choix de servir l’Eglise et, plus particulièrement, l’Eglise en détresse. Sa première venue, ici à St-Pierre, s’est faite dans le cadre de l’AED dont elle avait la responsabilité pour tout le Sud-Est de la France. Notre Père Fondateur l’avait invitée pour donner une conférence sur l’Eglise en détresse aux amis de Notre-Dame des Neiges. Elle a alors ressenti l’appel pressant d’entrer dans notre Famille Missionnaire de Notre-Dame. Elle n’a pas hésité : Dieu l’appelait, elle devait répondre «oui». En cette Fête de la Cathédrale du Latran, elle a renouvelé son « oui » pour servir l’Eglise en détresse en « donnant sa vie » pour l’Eglise en tant qu’apôtre de l’Amour.

La première lecture de cette Messe nous invite à l’espérance : Dieu fera disparaître à jamais la mort, il essuiera les pleurs sur tous les visages. Le prophète Isaïe nous a appelés à nous réjouir du Salut que Dieu nous donne. La mort n’est pas une fin, elle est un passage vers la vraie vie : la vie éternelle en Dieu dans Son Royaume. Soyons des consacrés, témoins de l’espérance chrétienne et de la joie dans l’Esprit-Saint. C’est ce que sœur Lidwine a toujours voulu être dans sa mission d’apôtre de l’Amour. Tous les témoignages que nous venons de recevoir le confirment.

Le psaume 4 ne cache pas, cependant, l’angoisse de celui qui est aux portes de la mort. Jésus, Lui-même, a connu l’effrayant combat de l’agonie au Jardin des Oliviers. Il avait aussi pleuré auparavant devant la tombe de son ami Lazare. Nous ressentirons, tous, cette angoisse à l’approche de la mort, c’est humain, mais l’Eglise, par les sacrements institués par Jésus, fortifie les baptisés et leur permet de vivre ce passage de la vie terrestre à la vie éternelle avec Jésus. Le psaume 4 se conclut par cet acte de Foi et de confiance : dans la paix, moi aussi, je me couche et je dors, car Tu me donnes d’habiter, Seigneur, seul, dans la confiance.

Le court passage de l’Apocalypse est particulièrement important : « Bx les morts qui meurent dans le Seigneur ». Cette Béatitude fait suite à cet enseignement inspiré de l’apôtre Saint Jean : ceux qui adorent la Bête et son image et reçoivent la marque de son nom n’auront point de repos, ni le jour ni la nuit. Mais ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus participeront à la constance des saints et seront bienheureux. Puisse ce passage de l’Apocalypse nous déterminer à faire le choix de la fidélité à la Volonté de Dieu par la faim et soif de la justice sainteté.

L’évangile de cette Messe est bien connu. Jésus a voulu donner, quelques jours avant Sa Passion la prophétie du Jugement dernier quand Il reviendra dans sa gloire. Aux bénis de son Père, rassemblés à sa droite, Il dira : «recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde ». Le critère de notre jugement résidera dans l’exercice de la charité : « chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait ».

Qui peut dire, à l’heure de sa mort, avoir exercé parfaitement le double commandement de l’Amour de Dieu et du prochain ? Qui peut être sûr de vivre en plénitude la 6e Béatitude : «Bienheureux les cœurs purs, ils verront Dieu » ? Dieu, dans sa grande miséricorde, nous offre après la mort ce temps de purification que l’Eglise appelle « purgatoire », temps de souffrances purificatrices, certes, mais tps de foi, d’espérance et de charité, car les âmes du purgatoire savent qu’elles sont sauvées et qu’elles participeront avec les anges et les saints au Bonheur éternel en Dieu.

Nous pouvons obtenir des indulgences partielles ou plénières pour les âmes du purgatoire. Nous célébrons pendant 30 jours de suite un Trentain de Messes pour sœur Lidwine. Frères et sœurs vont prier pour le temps de purification de leur sœur. Ce temps peut être plus long pour un consacré, car, comme pour les orgues : plus il y a de jeux, plus il faut du temps pour les accorder. Remercions la divine Miséricorde de ce temps de purgatoire qui prépare l’âme au Bonheur du Ciel, à la louange de Dieu, à la collaboration avec Jésus, la Vierge Marie, St Joseph, les Anges et les Saints au triomphe de la Vérité et de l’Amour de Dieu. Que notre Messe de funérailles soit une Messe d’action de grâce à la Miséricorde de Dieu.

(Photo d'en-tête : 3 septembre 2017. L'autre soeur à gauche est soeur Agnès, décédée en août 2019)

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2021 : Illuminer les ténèbres par la...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers