Communiqué de la Famille Missionnaire de Notre-Dame

Publié le par

Communiqué de la Famille Missionnaire de Notre-Dame

Au sujet de la position du Parc Naturel des Monts d’Ardèche sur le projet de construction à Saint Pierre de Colombier

La Famille Missionnaire de Notre-Dame a pris connaissance du communiqué de presse du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche daté du 30 janvier 2020, et dans lequel le Parc exprime officiellement sa position « contre ce projet ».

La Famille Missionnaire souhaite apporter quelques précisions après la publication de ce communiqué.

- Dans le communiqué, l’avocat du Parc souligne lui-même que « la procédure dite "au cas par cas" qui a conduit à une dispense d’étude d’impacts est une procédure adéquate pour ce type de projet. » C’est là une reconnaissance du sérieux avec lequel ce projet a été mené.

- Concernant la date à laquelle le Parc a appris l’existence du projet, il convient de donner honnêtement des faits précis. La Présidente du Parc Naturel des Monts d’Ardèche n’a pas pu prendre connaissance de ce projet au printemps 2019, puisqu’elle a écrit une lettre le 18 mars 2019 au Préfet de l’Ardèche, dans laquelle elle affirmait que le Parc avait transmis des informations au sujet de notre projet « à la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes en novembre 2018 »... Interrogée sur cette contradiction dans des courriers du 28 août 2019 et du 4 octobre 2019, la Présidente du Parc n’a pas souhaité répondre sur ce point...

- Le Parc déplore le manque d’accompagnement du projet sur le plan économique. Cette remarque est injuste. À l’heure actuelle, 9 entreprises de la Communauté de communes sont investies dans ce projet, dont 4 de Saint Pierre de Colombier. Au total, ce sont plus de 20 entreprises du bassin de vie d’Aubenas qui ont déjà été sollicitées pour y travailler.

- Nous soulignons que 8 des 24 élus appelés à se prononcer n’ont pas souhaité approuver le communiqué du Parc, qui ne fait donc pas l’unanimité. Par ailleurs, aucun des élus de notre territoire ne  s'est opposé à notre projet, malgré les sollicitations pressantes et importunes des opposants. C’est ainsi que les vœux du Président de la Communauté de communes du 25 janvier dernier ont été perturbés : deux discours d’élus ont été irrespectueusement interrompus. La Famille Missionnaire de Notre Dame déplore ces manques de respect et de civisme.

- Interpellée également par courrier à deux reprises sur le caractère antireligieux de certaines manifestations auxquelles des responsables du Parc ont participé, la Présidente n’a pas souhaité non plus répondre sur cette question…

- La dimension écologique est présente dans le projet et a été traitée en amont. Une notice environnementale a été réalisée par un bureau d’études spécialisé en environnement, qui a indiqué des mesures d’évitement et de réduction d’impact dont il est tenu compte. Cette dimension environnementale a également fait l’objet d’une collaboration avec des techniciens du Parc, concernant le passage à petite faune dont la possibilité de pose a été intégrée au projet à la demande du Parc.

- La Famille Missionnaire de Notre-Dame regrette, enfin, que le Parc semble donc jouer un double jeu, en exigeant des améliorations tout en se prononçant contre le projet… On est loin du discours officiel apaisant et ouvert à la collaboration, qui avait été  tenu dans le bureau de Madame le Préfet le 18 juillet 2019, où le Parc, par sa présidente, avait proposé de se placer en partenaire dans un dialogue constructif, pour un accompagnement.

La Famille Missionnaire de Notre Dame réaffirme qu’elle a suivi la procédure légale (ce que le communiqué du Parc confirme). Et elle renouvelle son souhait de prendre en compte la dimension écologique et environnementale dans le cadre de son projet.

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2020 : En ce prochain Noël, viens Jé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers