Mars 2021 : écoutons et imitons Jésus, la Sagesse éternelle incarnée

Ecoutons et imitons Jésus, Sagesse éternelle incarnée !

I - Avant de commencer...

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Dans son message pour ce carême 2021, dont le titre est : «Voici que nous montons à Jérusalem… (Mt 20,18) », notre Pape François écrit : « En annonçant à ses disciples sa Passion, sa mort et sa résurrection, accomplissant ainsi la volonté de son Père, Jésus leur révèle le sens ultime de sa mission et les appelle à s’y associer, en vue du salut du monde. En parcourant le chemin du Carême, qui nous conduit vers les célébrations pascales, nous faisons mémoire de Celui qui nous a aimés «devenant obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix» (Ph 2,8). Dans ce temps de conversion, nous renouvelons notre foi, nous puisons «l’eau vive» de l’espérance et nous recevons le cœur ouvert l’amour de Dieu qui fait de nous des frères et des sœurs dans le Christ. Dans la Nuit de Pâques, nous renouvellerons les promesses de notre baptême pour renaître en hommes et femmes nouveaux par l’intervention du Saint Esprit. L’itinéraire du Carême, comme l’itinéraire chrétien, est déjà entièrement placé sous la lumière de la résurrection, qui inspire les sentiments, les attitudes ainsi que les choix de ceux qui veulent suivre le Christ. Le jeûne, la prière et l’aumône, tels que Jésus les présente dans sa prédication (cf. Mt 6, 1-18) sont les conditions et les expressions de notre conversion. Le chemin de la pauvreté et du manque (le jeûne), le regard et les gestes d’amour vers l’homme blessé (l’aumône), et le dialogue filial avec le Père (la prière), nous permettent d’incarner une foi sincère, une vivante espérance et une charité active ».

Puisse ce message de carême du Saint-Père nous aider à mieux vivre ce temps du carême et à ne pas nous laisser détourner de l’essentiel, qui est d’être avec Jésus au désert, de nous préparer à Le suivre sur le chemin de la Croix et de grandir - avec les apôtres, témoins oculaires et serviteurs de la Parole - dans la Foi, l’Espérance et la Charité dans la lumière de la Résurrection de Jésus.

Prière d'introduction

Viens Esprit de sainteté… Notre Père... Je vous salue Marie… Notre-Dame des Neiges, St Joseph, St Casimir, Ste Colette, St Dominique Savio, St Clément-Marie, Ste Louise de Marillac, St Patrick, St Cyrille de Jérusalem, Marie Marthe Chambon, Saints Patrons et Saints Anges gardiens.

Parole de Dieu : Pr 8, 1-5; 12-36

« N’est-ce pas la Sagesse qui appelle, la raison qui élève sa voix ?
En haut de la montée, sur la route, postée à la jonction des chemins, près des portes, aux abords de la cité, à l’entrée des passages, elle clame : « C’est vous, les humains, que j’appelle, ma voix s’adresse aux fils d’Adam : vous, les naïfs, devenez habiles, vous, les insensés, devenez raisonnables. […]

Moi, la Sagesse, j’habite avec l’habileté, j’ai appris à connaître bien des finesses.
La crainte du Seigneur, c’est la haine du mal. Je hais l’orgueil, l’arrogance, le chemin du mal et la bouche perverse.
À moi le conseil et l’efficacité ; c’est moi l’intelligence, à moi la vigueur !
Par moi, les rois agissent en rois et les souverains édictent ce qui est juste, par moi, les princes agissent en princes : tous les chefs ont autorité dans le pays.
Moi, j’aime ceux qui m’aiment, ceux qui me recherchent me trouvent.
Avec moi, la richesse et la gloire, fortune durable et juste prospérité.
Mon fruit est meilleur que l’or, que l’or fin, ce qui vient de moi, meilleur qu’un argent purifié.
Sur le chemin de la justice je m’avance, sur le sentier du droit.
Je donne un bel héritage à ceux qui m’aiment, je remplis leurs trésors.

Le Seigneur m’a faite pour lui, principe de son action, première de ses œuvres, depuis toujours. Avant les siècles j’ai été formée, dès le commencement, avant l’apparition de la terre.
Quand les abîmes n’existaient pas encore, je fus enfantée, quand n’étaient pas les sources jaillissantes. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée, avant que le Seigneur n’ait fait la terre et l’espace, les éléments primitifs du monde.
Quand il établissait les cieux, j’étais là, quand il traçait l’horizon à la surface de l’abîme, qu’il amassait les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l’abîme, quand il imposait à la mer ses limites, si bien que les eaux ne peuvent enfreindre son ordre, quand il établissait les fondements de la terre.
Et moi, je grandissais à ses côtés. Je faisais ses délices jour après jour, jouant devant lui à tout moment, jouant dans l’univers, sur sa terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes.
Et maintenant, fils, écoutez-moi. Heureux ceux qui gardent mes chemins !
Écoutez l’instruction et devenez sages, ne la négligez pas.
Heureux l’homme qui m’écoute, qui veille à ma porte jour après jour, qui monte la garde devant chez moi.
Qui me trouve a trouvé la vie, c’est une bienveillance du Seigneur.
Qui m’offense se fait tort à lui-même : me haïr, c’est aimer la mort ! »
(Pr 8)

Effort

Chaque jour, contemplons Jésus au désert et disons-Lui : Tu es la Sagesse éternelle.

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Discipline : discipline pour être fidèle à notre prière et remettre Dieu à la première place.

Jésus, la Sagesse éternelle incarnée, ne peut nous inspirer la vraie sagesse que si nous sommes fidèles en vérité à nos temps de prière. Sinon, nous ne pourrions pas dire que nous sommes « avec Jésus au désert » et notre chemin de Carême serait un mensonge.

2) Prévisions : prévisions liturgiques

Préparons bien les dimanches de Carême et les solennités de Saint Joseph (19 mars) et de l’Annonciation (25 mars). Les vendredis de Carême, faisons le chemin de Croix. Soyons fidèles à la prière du rosaire. Participons le plus souvent possible à la célébration de la Messe. Choisissons quelques petits sacrifices de Carême et exerçons la charité. Le dimanche 7 mars, en tous nos Foyers, nous aurons notre journée-pèlerinage de Carême.

3) Consigne spirituelle : Consigne spirituelle : Ecoutons et imitons Jésus, la Sagesse éternelle incarnée.

Avant d’entrer dans le temps du Carême, j’ai été particulièrement touché par les textes de l’Office des Lectures du « mardi gras » (aelf.org/2021-02-16/romain/lectures). L’extrait du livre des Proverbes et son interprétation par St Athanase m’ont paru être deux textes de base pour notre Consigne.

Ecoutons l’héroïque et grand défenseur de la Foi parler du Christ, Sagesse du Père :

« La Sagesse personnelle de Dieu, son Fils unique, est créatrice et réalisatrice de toutes choses. En effet, dit le Psaume : Tu as tout fait avec sagesse, la terre est pleine de tes créatures.

Afin que les créatures non seulement existent, mais existent bien, Dieu a décidé que sa propre Sagesse descendrait vers les créatures afin d'imprimer en toutes et en chacune une certaine empreinte et représentation de son image ; ainsi serait-il évident qu'elles ont été créées avec sagesse et qu'elles sont des œuvres dignes de Dieu.»

Ces deux affirmations de Saint Athanase, fondées dans l’Ecriture Sainte, sont fondamentales pour notre méditation en ce temps de Carême. Ne nous laissons pas égarer par les hypothèses fantaisistes des évolutionnistes athées, qui affirment sans preuve que notre monde serait le fruit du hasard et de la nécessité. La Foi de l’Eglise n’est pas fondée sur des poèmes humains, mais sur des textes inspirés par l’Esprit-Saint : tout ce que Dieu a créé est bon, et même très bon en ce qui concerne la création du premier homme, Adam, et de la première femme, Eve (Gn 1,1 - 2,4). La Foi de l’Eglise, qui se fonde sur la Révélation, professe que tout a été créé par Dieu avec Sagesse et Amour.

Saint Athanase nous dit encore que Dieu Créateur a décidé d’imprimer en notre âme une certaine empreinte de Sa Sagesse éternelle. En ce Carême 2021, écoutons et imitons Jésus, la Sagesse éternelle. Ce n’est pas « demain » que nous devons L’écouter et L’imiter, mais c’est «aujourd’hui».

La Liturgie de l’Eglise nous propose, en ce mois, deux versets pour le psaume invitatoire :

- Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu ;
 - Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur.

Nous savons, par les évangiles synoptiques, quel a été le combat de Jésus au désert : le combat contre Satan, le menteur, le diviseur. Jésus l’a énergiquement vaincu et nous a obtenu la grâce et la force de le vaincre. Le tentateur voulait Le conduire sur une autre voie que celle voulue par son Père pour sa mission messianique. Notre-Seigneur a révélé qu’Il était la Sagesse éternelle, en citant la Parole de Dieu et en rejetant énergiquement les trois tentations du démon.

Nous ne fermerons pas notre cœur, si nous écoutons la voix de Jésus, Notre-Seigneur, et si nous L’imitons. La nourriture terrestre, quoique nécessaire, ne sera pas le tout de notre vie terrestre. Notre âme spirituelle a absolument besoin de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie. Ne recherchons pas les biens matériels et les plaisirs, qui nous rendraient esclaves de l’orgueil de la chair. Ne désirons ni la gloire humaine, ni le pouvoir, qui nous rendraient esclaves de l’orgueil de l’esprit et de Satan. Mais écoutons la voix de la Sagesse éternelle, Jésus, et imitons-Le.

Saint Athanase disait encore : «De même, que notre verbe humain est l'image de ce Verbe qui est le Fils de Dieu, ainsi notre sagesse est, elle aussi, l'image de ce Verbe qui est la Sagesse en personne. Parce que nous possédons en elle la capacité de connaître et de penser, nous devenons capables d'accueillir la Sagesse créatrice, et par elle nous pouvons connaître son Père. Car celui qui a le Fils a aussi le Père, et encore : Celui qui m'accueille accueille celui qui m'a envoyé... »

Comprenons ce que le grand défenseur de la Foi veut nous dire : par notre baptême, nous avons scellé une alliance avec la Sagesse éternelle (cf. homélie de St Jean-Paul II au Bourget le 1er juin 1980).

Lucifer était le plus intelligent et le plus puissant des archanges et des anges, mais, par sa révolte contre Dieu, il a perdu la sagesse en voulant se faire adorer. Quelle folie orgueilleuse ! Lucifer voudrait nous entraîner dans sa rébellion. Résistons-lui avec la grâce de Dieu et soyons fidèles à la Sagesse.

Mère Marie-Augusta disait : « Le canal de l'intelligence n'est pas celui de la prédilection de Notre-Seigneur pour aimer d'amour ; Il aime les idées vécues et qui font vivre. Rendons amour pour amour à Jésus ; Son Cœur est humain et profondément sensible. Mais il faut être grand, fort, attentif, donné, dans notre témoignage d'amour ; c'est alors que nous conquérons les âmes ». Demandons à Jésus la sagesse afin que notre intelligence ne se laisse pas fourvoyer par les tentations des démons menteurs et manipulateurs. Prions et veillons, en ce temps de tentations, face au grand veilleur qu’est Satan.

Saint Athanase dit encore : « Puisque le monde, par le moyen de la sagesse, n'a pas reconnu Dieu dans la Sagesse de Dieu, c'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient... la véritable Sagesse en personne prend chair, devient homme, subit la mort de la croix, afin qu'à l'avenir tous les croyants puissent être sauvés par la foi en cette Sagesse incarnée. »

En ce temps d’apostasie, selon les mots du Cœur Immaculé de Marie à Don Gobbi, d’éclipse de Dieu, selon les mots de Benoît XVI, et de crise de la Foi, selon les mots du Pape François (7-12-2016), comprenons davantage la véritable Sagesse selon Dieu : l’Incarnation du Verbe, la Sagesse éternelle ; la Rédemption par la Croix, folie pour les païens, scandale pour les Juifs, mais acte du plus grand Amour. Ne rougissons ni de Jésus ni de Sa Croix, mais soyons les témoins courageux et fidèles de Jésus crucifié.

Mère Marie-Augusta disait encore : « Que la Passion soit l'objet de notre pensée ; que partout nous disions que la Croix est précieuse ; que ceux que nous approchons n'en aient plus peur : nous la leur ferons porter pour l'amour de Notre-Seigneur. Croyons en l'amour de Jésus : que notre foi en cet amour grandisse pour les autres ; Il les aime tous plus que nous ne pouvons les aimer nous-mêmes ». Nos contemporains ont besoin de rencontrer des témoins de Jésus et de Sa Croix. Soyons ces témoins.

Le texte de Saint Athanase se concluait ainsi : « il y a une seule connaissance : du Père par le Fils, et du Fils à partir du Père. Le Père met sa joie en lui, et le Fils se réjouit de la même joie dans le Père, ainsi qu'il le dit : J'y trouvais ma joie, je me réjouissais jour après jour en sa présence ».

 Puisse ce carême 2021 nous faire entrer dans cette participation à la joie du Père et à la joie du Fils. Le carême n’est pas un temps de tristesse mais de découverte ou de redécouverte de la vraie joie, de la joie qui demeurera pour l’éternité, car elle est la joie du Père et du Fils et, bien évidemment, la joie du Saint-Esprit. Les évènements de notre monde, la crise de notre Eglise, la montée de la haine et de la violence engendrent la peur, l’angoisse et la tristesse. Jésus, la Sagesse éternelle, nous invite à la joie par l’observance des commandements de Dieu et la vie évangélique selon les Béatitudes.

Dominique Savio a compris ce qu’était la vraie sainteté, le jour où Don Bosco lui a dit : « un Saint triste est un triste Saint ». Soyons énergiques pour résister au harcèlement du tentateur qui voudrait nous rendre esclaves par l’orgueil de la chair ou l’orgueil de l’esprit. Jésus a accompli pour nous la Rédemption. Il a vaincu Satan et Il nous a rachetés et libérés depuis le jour de notre baptême où l’Esprit-Saint a infusé en notre âme la grâce sanctifiante, les vertus théologales et ses sept dons dont la sagesse, qui est une participation à la Sagesse divine. Enthousiasmons-nous devant de tels dons et rayonnons la joie de Dieu.

4) Liturgie

7 mars : journée de pèlerinage de carême à Saint-Pierre et dans plusieurs de nos foyers. Vendredi 19 mars, solennité de Saint Joseph.Le 25 mars, solennité de l’Annonciation.

Développons notre dévotion à Saint Joseph en ce mois de mars de « l’année Saint Joseph ». Nous vous invitons à prier davantage encore le Grand et Bon Saint Joseph. Prenons l’habitude de dire, au moins une fois par jour, le « je vous salue Joseph ».

Nous désirons développer nos pèlerinages du 19 mars et du 1er mai. Le « premier mercredi du mois » pourrait être mis davantage à l’honneur. La prière des 7 joies et des 7 douleurs de Saint Joseph peut faire grandir notre dévotion à ce Grand Saint. D’autres personnes n’oublient pas de prier le Saint-Patron de l’Eglise tous les 19 du mois. Puisse cette année Saint-Joseph permettre un développement de la dévotion à Saint Joseph, qui ne fera aucun ombrage à la dévotion mariale. Comment celui qui a été si humble pendant sa vie pourrait-il vouloir, aujourd’hui, prendre la place de Jésus, le Fils de Dieu et de la Vierge Marie, Mère de Dieu, son épouse virginale ? Saint Joseph aime rester dans l’ombre, mais Dieu veut que l’on découvre sa grande sainteté et que l’on se confie davantage à lui.

L’évangéliste Saint Matthieu l’appelle «homme juste» (Mt1,19). Pourquoi est-il un homme juste ? Parce qu’il a accompli la Loi de Dieu et qu’il a toujours obéi à la Volonté de Dieu en acceptant de devenir l’époux de la Vierge Marie et en disant « oui » à Dieu pour être le père adoptif de Jésus. Saint Joseph est bien celui qui, après la Vierge Marie, a le mieux participé à la Sagesse éternelle. Pendant trente années, il avait sous ses yeux le Verbe incarné, Jésus, Sagesse éternelle. Il a accueilli en son intelligence et en son chaste cœur le témoignage de Jésus. Saint Joseph doit devenir un grand modèle pour chacun de nous pour écouter Jésus, la Sagesse éternelle, et L’imiter. 

5) Formation

Méditons en ce mois de Saint Joseph les textes du Magistère sur Saint Joseph.

D’abord la lettre apostolique du Pape François, « Patris Corde » du 8 déc. 2020. Ce texte magistériel a été donné à l'occasion des 150 ans de sa déclaration par Pie IX comme Saint-Patron de l’Eglise.

Approfondissons la Lettre Encyclique  « Quamquam pluries » du Pape Léon XIII du 15 août 1889.

Méditons l’Exhortation apostolique « Redemptoris Custos » de St Jean-Paul II sur la figure et la mission de Saint Joseph dans la vie du Christ et de l’Eglise.

6) Mission

N’oublions pas, en ce temps de combat contre la famille, le caractère sacré de la vie, l’amour humain dans la vérité et la pureté, de rappeler l’enseignement du Magistère sur la Famille, la vie humaine et l’amour humain. C’est une mission fondamentale, en cette année du courage et de la fidélité. Ne vivons pas un carême de médiocrité, mais un carême courageux et fidèle.

7) Partage

Nous vous invitons à visiter le Site http://pournotrevalleelabourges.over-blog.com/ pour avoir des informations plus objectives sur le Site Notre-Dame des Neiges. Vous avez aussi beaucoup d’informations sur notre Site Internet à la rubrique « Le Site NDN ». Nous vous remercions pour tout ce que vous faites pour rectifier la vérité.

En union avec Mère Magdeleine et nos frères et sœurs, je vous envoie l’expression de toute notre affection et je vous bénis en vous assurant de la prière de notre Famille Missionnaire et en vous souhaitant un Saint Carême qui nous permettra d’écouter Jésus, la Sagesse éternelle et de L’imiter. Nous confions toutes nos intentions à vos prières.           

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

En ce mois de mars, nous confions la suite de nos démarches à Saint Joseph, en particulier le procès. Nous vous remercions chaleureusement pour vos prières et votre soutien. Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org !

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.

Par ailleurs, nous sollicitons votre soutien spirituel en ces temps difficiles ! Rejoignez les "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges" qui prient à cette intention ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur sentinelles.fmnd.org !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Avril 2021 : Mourir au péché et vivre en Dieu
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers