Éduquer les enfants à résister à la déconstruction de la famille

Publié le par

WE Foyers 1er trimestre 2019

La vérité dans la douceur de l'amour, remède pour surmonter les crises dans l'Eglise et la famille

Troisième et dernière partie du troisième enseignement donné lors de nos WE Foyers du 1er trimestre 2019 sur le thème : "La vérité dans la douceur de l'amour, remède pour surmonter les crises dans l'Eglise et la famille."

Cette troisième causerie a pour but de vous aider dans votre mission de parents éducateurs, mission particulièrement difficile en notre temps. Pour la première partie de cette enseignement, voir ici ! Et pour la seconde partie, c'est ici !

 

3) Résister à la déconstruction de la famille

a) Le plan de Dieu sur le mariage et la famille

Nous vous avons souvent parlé de la déconstruction de la famille. Vos jeunes ont participé aux Manifs pour tous ou aux Marches pour la vie pour protester contre la Loi Taubira et la Loi Veil. Pour les aider à résister, il est important d’abord de leur donner un enseignement clair sur le plan de Dieu sur le mariage et la famille.

Dans sa "lettre aux familles " du 2 février 1994, Jean-Paul II écrivait : "Avant de créer l'homme, le Créateur semble rentrer en Lui-même pour en chercher le modèle et l'inspiration dans le mystère de son Etre qui, déjà là, se manifeste en quelque sorte comme le "Nous" divin. De ce mystère naît, par mode de création, l'être humain". Que veut signifier notre Saint-Père? Que l'homme et la femme n'ont pas été créés de la même manière que les animaux ! Ils ne sont pas créés à l'image des animaux, quoiqu'ils possèdent un corps, mais à l'image de Dieu. Aucun animal n'est dit être créé à l'image et ressemblance de Dieu ! Seuls l'homme et la femme le sont !

Dieu est Trinité, c'est-à-dire, en quelque sorte, une FAMILLE ! Dieu, en effet, n'est pas un individu mais une communion de Personnes tellement unies qu'elles participent toutes à la plénitude du Mystère divin. Quel est le secret de cette Famille divine ? L'Amour, sans oublier la Sagesse, bien sûr ! Dieu est Amour et c'est parce qu'Il est Amour qu'Il a voulu la Création et qu'Il a voulu l'homme et la femme ! Nous comprenons davantage ce que Jean-Paul II voulait dire par ces paroles : "La famille, qui naît de l'amour de l'homme et de la femme, est fondamentalement issue du mystère de Dieu".

Mais le premier couple humain a un corps alors que Dieu est pur Esprit ! L'union conjugale des époux ne sera donc pas totalement identique à l'union des Personnes divines ! Jean Paul II rappellera, en plusieurs passages de sa lettre, ce que disait Paul VI dans l'encyclique "Humanae vitae" sur l'amour humain qui est à la fois spirituel et corporel. L'Eglise a toujours donné une grande importance à l'amour des époux mais en insistant sur la dignité de cet amour ! Ce n'est pas l'instinct sexuel qui doit dominer mais la volonté des époux. Jean Paul II, en d'autres circonstances, a parlé du "langage des corps", signifiant par là que l'union sexuelle était morale lorsqu'elle était le signe d'une union supérieure : l'union des personnes !

Cet amour conjugal, spirituel et corporel, pour être vrai, doit ressembler, sous des aspects essentiels, à l'amour des Personnes divines; il doit donc être durable et désintéressé ! Nous comprenons mieux alors pourquoi l'Eglise continue et continuera à défendre l'indissolubilité du mariage. Il ne s'agit pas d'un contrat quelconque passé par un homme et une femme devant un notaire, comme un contrat de vente ou un autre contrat, mais d'une alliance d'amour scellée sous le regard de Dieu et qu'aucune autorité humaine ne peut dissoudre car c'est Dieu Créateur qui lui a donné ses lois ! Les Personnes divines ne s'aiment pas pour un temps mais pour l'éternité !

Cet amour doit être désintéressé car la personne doit se donner et non se rechercher pour imiter les Personnes divines qui ne donnent pas ce qu'Elles ont mais tout ce qu'Elles sont ! Il serait intéressant de souligner le nombre de fois où l'expression "amour don désintéressé" revient dans la lettre de Jean Paul II! Son insistance nous fait comprendre combien un tel amour est fondamental pour fonder une famille selon le plan de Dieu !

Jean-Paul II disait encore que, pour être à l'image et ressemblance des Personnes divines, l'époux et l'épouse doivent s'unir "dans la vérité et dans l'amour". Dieu, en effet, est Vérité et Amour ! L'union sexuelle ne doit donc pas contredire cela ! Jean Paul II renvoie à la loi d'"Humanae Vitae" qui est très simple : l'homme et la femme ne peuvent pas dissocier volontairement leur union sexuelle de l'ouverture à la vie. Cet amour désintéressé doit déboucher sur le don de la vie. L'Eglise veut que ce don de la vie soit pleinement "responsable". Paul VI avait parlé de "paternité responsable", dans "Humanae Vitae" (n°10). Jean Paul II ajoute la notion de "maternité responsable" car la décision de la procréation doit être un acte commun et responsable des deux époux. Que les époux lisent attentivement le n°12 de la lettre de notre Pape ! Jean Paul II ne veut pas dire que l'union des époux n'est morale que si elle débouche, de fait, sur une nouvelle vie. Il rappelle, en conformité à la Tradition, que "le don réciproque de l'homme et de la femme n'a pas pour seule fin la naissance des enfants, car il est en lui-même communion d'amour et de vie." Mais l'union sexuelle des époux est "un moment de responsabilité spéciale, notamment du fait de la faculté procréatrice de l'acte conjugal". La famille selon le plan de Dieu est : une intime communauté de vie et d’amour ; le sanctuaire de la vie ; une petite église domestique.

 

b) Charte des droits de la famille

Jean-Paul II a fait publier en 1983 par le Saint-Siège la Charte des "droits de la famille". Il est affirmé dans cette Charte dont le fondement est la Loi naturelle que la famille existe avant l'Etat (Préambule D). Au début de l'humanité, en effet, Dieu n'a pas créé un Etat mais une famille. Les familles se sont ensuite organisées pour vivre en société. Ce sont elles qui ont créé des Etats pour garantir leurs droits. L'Etat est donc au service de la famille ! L'Etat doit reconnaître que la famille est une société primordiale et, en un sens, "souveraine". L'Etat doit respecter cette souveraineté. C'est à la famille et à la famille seule qu'il revient de décider du nombre de ses enfants ! Ce sont les parents qui sont responsables de l'éducation humaine et religieuse de leurs enfants. L'Etat doit respecter la liberté des familles et doit les aider à remplir leur mission irremplaçable. L'Etat doit comprendre tout ce qu'il doit à la famille. Le premier de tous les biens, c'est l'homme (n°11) ! L'Etat devrait donc protéger par des lois appropriées cette institution sacrée qu'est la famille. Il devrait comprendre que le travail le plus grand, le plus beau pour sa subsistance, c'est la maternité ! Mais combien d'Etats comprennent cela en notre temps ?

 

c) Le plan maçonnique de déconstruction de la famille

Pour comprendre la déconstruction de la famille, il faut connaître le plan de Pierre Simon, qui a été Grand Maître de la Grande Loge de France, et qui est décrit dans les pages 221-222 de son livre : "Avec la pilule on dispose d'une vie sexuelle normale sans procréation ; avec l'insémination artificielle, la procréation va se dérouler sans activité sexuelle... Il y aura d'un côté le couple affectif et sexuel - la femme procréatrice et l'homme non géniteur - et de l'autre, la société médiatisée par le médecin, qui rapproche la demande d'enfant d'une disponibilité de semence anonyme, contrôlée et gouvernée par la "banque du sperme". C'est en ce sens la société tout entière qui féconde le couple...  La sexualité sera dissociée de la procréation et la procréation de la paternité. C'est tout le concept de famille qui est en train de basculer ici."

Le plan de Pierre Simon veut vraiment faire basculer le concept de famille judéo-chrétienne. La sexualité acquiert une nouvelle dimension. Elle est totalement séparée de la procréation. La procréation, elle-même, n’est plus fruit du don d’amour des époux, mais elle est procréation artificielle.

Nous voyons avec les dérives actuelles de la bioéthique où cette dissociation sexualité/procréation nous a conduits ! Les lois Neuwirth (1967) légalisant la contraception, Veil (1974/75) légalisant l’avortement, Taubira (2013), légalisant le mariage homosexuel et les autres lois bioéthiques ne sont pas arrivées par hasard. Ces lois ont mis en application le plan de Pierre Simon qu’il nous faut dénoncer courageusement et sans compromission. Ce plan de dénaturation et déconstruction de la famille n’a pas commencé, seulement, avec Pierre Simon, mais avec l’acceptation du divorce et du remariage, qui niait l’indissolubilité du mariage. Comprenons que la déconstruction de la famille fait partie du combat de l’Enfer contre Dieu Créateur.

Pierre Simon a compris qu’avec la nécessaire pénétration des idées contraceptives, il fallait aussi la transformation de la famille (p. 95). La loi Taubira a révélé la nature de cette transformation : la dénaturation du mariage et de la famille. Ainsi, la transformation de la famille, pour Pierre Simon, est la déconstruction du mariage judéo-chrétien, le rejet du plan de Dieu Créateur sur la famille, plan qui est révélé dans le livre de la Genèse.

 

d) Danger de la domination de la technique sur l'homme

Le 12 mai 2008, Benoît XVI disait avec fermeté : « En tant que croyants nous ne pourrons jamais permettre que la domination de la technique puisse invalider la qualité de l'amour et le caractère sacré de la vie ». Pour Pierre Simon, « alors que l'on crée, en laboratoire, de la vie à partir de molécules inertes, comment un prêtre ou un juriste pourrait-il imposer sa définition de la vie ? » (p. 254) Beaucoup ne mesurent pas encore la gravité de la menace pour l’humanité de la domination du politique et du scientifique sur l’origine de la vie humaine ? Il ne devrait jamais s’agir  de «production de la vie» mais, selon l’expression de Jean-Paul II, de « généalogie de la personne humaine ».

Les Médias ne cessent de nous parler de PMA et de GPA. Ne laissons pas l’humanité édifier « le pire des mondes » ! La procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui considèrent l’enfant comme un objet et non plus comme un don de Dieu ! Après le droit à disposer de son corps, le droit à l’avortement, est en train de s’imposer le droit à l’enfant. Mais il n’existe pas de droit à l’enfant dans la Loi naturelle parce que tout enfant est un don, un don de Dieu !

 

e) Une "création alternative" à la place de la Création de Dieu...

Pierre Simon écrivait encore : « Abandonnons nos schémas du passé, nos tables de la Loi et nos livres rouges : alors seulement, nos actes auront retrouvé leur signification, et l'échange ne sera plus réglé par un code que nous ne maîtrisons plus. Cette aspiration, confusément inscrite dans les profondeurs de notre moi archaïque, est soumise à l'accélération du déterminisme de l'histoire, dont je viens d'assembler les éléments disparates et parfois contradictoires. Prométhée est ainsi revenu, mais il ne s'est plus contenté de nous apporter le feu : c'est de tous ses pouvoirs qu'il a dépossédé Zeus, et fait cadeau aux hommes. Il s'agit donc pour nous d'une liberté à conquérir. La nécessité pour l'homme de véhiculer un matériel héréditaire ne suffit pas à entraver le cours ultérieur de la Vie, et donc la conquête rationnelle de son autonomie. » (p. 258)

Cette conclusion révèle que le Cardinal Caffara avait vu très juste : Satan veut imposer une création alternative à la place de la création de Dieu. La conclusion de Pierre Simon n’est pas une simple citation de la mythologie. L’inspirateur des idéologies du livre « de la vie avant toute chose » et qui sont contraires à la Loi naturelle et à Dieu ne peut être que le père du mensonge : Satan.

Avec l’Eglise, témoignons courageusement du plan de Dieu sur la famille, l’amour et la vie. Soyons courageux pour dénoncer les idéologies relativistes qui menacent l’Europe et l’humanité et menacent gravement les droits de l’homme et les droits de la famille. Pierre Simon écrivait encore au terme de son livre retraçant ses recherches et ses combats : «C’était certes l’annonce d’un nouveau rapport au corps et à la jouissance, d’une remise en cause d’une domination millénaire, la définition possible d’une nouvelle sexualité, la création, à la limite, d’une nouvelle nature humaine, et d’un nouveau concept de vie. Nous découvrions ainsi que la nature, la vie, sont plus que jamais une production humaine  » (p. 255).

 

f) Notre modèle : la Sainte Famille !

Vous ne pouvez pas, bien sûr, citer tels quels ces citations de Pierre Simon, mais vous avez  ainsi des éléments pour expliquer à vos enfants le plan de Dieu sur la famille et leur faire découvrir les graves conséquences pour l’humanité, appelée à devenir la Famille des Nations, avec la déconstruction de la famille. N’oubliez pas, comme nous l’avons dit dans la deuxième causerie, de leur faire aimer le modèle de toutes les familles : la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph. Faisons-leur découvrir également la famille de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Louis et Zélie Martin ont été les premiers époux à être canonisés ensemble !

Oui, la famille est la cellule de base de la société ! Oui, la famille a de l’avenir et le troisième millénaire, comme l’a prophétisé Jean-Paul II, sera le millénaire de la famille. L’Enfer ne pourra pas l’empêcher ! Nous espérons que cette récollection vous aura obtenu des grâces de lumière et d’amour. Nous serons heureux de vous accueillir  pour d’autres activités dans nos Foyers !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2019 : pour une année de renouveau
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers