La messe est bien plus qu'un simple repas fraternel !

Publié le par

Homélie pour la solennité du Saint-Sacrement

Dimanche 6 juin 2021

L'Eucharistie est notre trésor !

Aujourd’hui nous devons tenir notre cœur dans la joie car nous fêtons le plus grand, le plus beau et le plus saint des Sacrements : l’Eucharistie.

Le sacrement de l’Eucharistie est la source de la grâce les autres sacrements sont les canaux de la grâce ! Il est le trésor que Jésus a laissé à la veille de sa mort à l’Eglise. Un jour sans Eucharistie est un jour sans soleil.

Dans l’Eucharistie, nous y trouvons la présence réelle, substantielle de Jésus avec son corps, son âme et sa divinité. Nous trouvons aussi le mystère de notre salut et notre alliance avec Dieu.

Les lectures de cette fête Dieu insistent particulièrement sur le sang purificateur : l’auteur de l’épître aux hébreux rappelle : « le Christ […] s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans défaut ; son sang purifiera donc notre conscience des actes qui mènent à la mort, pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant » (Heb 9, 14). Le Sang du calice, c'est le Sang du Corps du Christ. À la messe, comme au sacrifice de la Croix, c'est le même Sang rédempteur qui est offert ; c'est le même Corps, livré en rançon pour la multitude. L'Hostie sainte est la Victime du Calvaire. Ceci nous rappelle que la Messe est un Sacrifice, un acte par lequel l'Église rend officiellement à Dieu, au nom de tous, un culte suprême d'adoration qui n'est dû qu'à lui seul. La messe ne s'offre qu'aux trois Personnes de la sainte Trinité.

Le sacrifice de la messe, actualisation du sacrifice de la Croix, nous permet d'adorer Dieu comme il convient, de le remercier dignement de tous ses bienfaits, de le consoler pleinement par l'offrande du sang de Jésus, et de lui adresser nos demandes. Le sacrifice eucharistique est, également, une source de grâce et de miséricorde.

« Il ne suffit pas de se sentir heureux en la présence du Christ, encore faut-il profiter de l'occasion que nous offre chaque messe pour attirer sur le monde l'énorme puissance du Sacrifice du Calvaire. »[ John HAFFERT, cofondateur de l'Armée Bleue]. La messe est donc bien plus qu’un simple repas fraternel. Malheureusement c’est ce à quoi nous l’avons trop souvent réduite. C’est pourquoi, les gestes d’adoration ne sont plus compris ; c’est pourquoi aussi aujourd’hui, dans le Tabernacle, Jésus est entouré de beaucoup de vide, de beaucoup d’abandon, de beaucoup d’ingratitude. C’est pourquoi on regarde comme une discrimination insupportable et injuste des situations de vie qui empêchent de recevoir la communion eucharistique. C’est pourquoi lors de la pandémie la messe a été en quelque sorte humiliée. « Au nom de la “prudence”, on a longtemps préféré se passer de l’Eucharistie c’est-à-dire du Seigneur Jésus dans son sacrifice rédempteur, comme si le Sacrement du Salut n’était pas nécessaire pour notre salut éternel, et même qu’il était nécessaire d’y renoncer pour sauver notre vie terrestre. » [Don Luca Pescatori, Circulaire du MSM, janvier 2021]

Le démon ne supporte pas l’Eucharistie. Il ne supporte pas le saint sacrifice de la messe qui actualise le sacrifice parfait du Christ par lequel il a été vaincu et qui a fait rentrer les hommes dans la vraie vie en Dieu. C’est pourquoi, par tous les moyens il essaye d’en dénaturer le sens et d’entrer dans le sanctuaire pour le remplacer par son propre culte qui est l’abomination de la désolation.

Aujourd’hui, l’amour Eucharistique est trop souvent blessé. Défendons le trésor de l’Eglise qui est notre trésor. Défendons Jésus Eucharistie qui est le vrai pain venue du Ciel. Entourons Jésus de notre amour. Vous les jeunes qui faites en ce jour votre communion solennelle mettez tout votre cœur pour faire une communion d’amour. Qu’il en soit toujours ainsi. Ne communiez jamais avec un cœur sale.

Rappelez-vous qu’un chrétien ne peut pas se passer de l’Eucharistie. Il y a des chrétiens qui ont pris dans l’histoire des risques et des fatigues incroyables pour avoir l’Eucharistie ainsi en témoignait Monseigneur Ramousse, évêque au Cambodge qui disait avoir vu arriver une femme et sa fille qui avaient fait 700 kms pour participer à la messe.  Le Bienheureux Pier Giogio Frassati aimait faire des courses en montagne mais pour rien monde il ne voulait manquer la messe. S’il avait à choisir, il préférait renoncer à ces 2 jours de course afin d’assister à la messe le dimanche. Enfin rappelons la réponse d’Edmond Michel, ministre du général de Gaulle, a un préfet qui s’inquiétait de ce qu’il devait toujours lui réserver un temps pour la messe lorsqu’il était en déplacement le dimanche : « J’ai risqué ma vie à Dachau pour assister à la messe, ce ne sont pas les nécessité de l’horaire et de l’opinion qui m’en empêcherait aujourd’hui ». L’Eucharistie nourrit notre foi ! En témoignent ceux qui abandonnent le chemin de la messe souvent perdent peu à peu la foi.

Aujourd’hui, vous allez aussi professer solennellement votre foi en Jésus-Christ. Cette foi, nourrissez-la par l’Eucharistie. Soyez fiers de votre foi catholique. Elle est porteuse de toute la vérité sur Dieu et sur l’homme. La Foi chrétienne n’est pas obscurantisme mais au contraire elle est lumière. Elle éclaire le sens de notre existence. Elle est une boussole Aujourd’hui, nous voyons que lorsque l’homme abandonne la lumière de la foi alors il se dénature et se met à adorer les bêtes. Il perd tout bon sens et tombe dans les plus grands délires !

L’adoration eucharistique est le rempart de notre foi c’est pourquoi  Benoît XVI disait : « Qui s'agenouille devant l'Eucharistie, est incapable de s'agenouiller devant une puissance de la terre, aussi puissante soit-elle ».

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juin 2021 : l'amour chasse la crainte
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers