Ce qui importe avant tout, c’est de savoir ce qui est vrai au sujet de Dieu !

Publié le par

Homélie pour la solennité de la Sainte Trinité

Dimanche 12 juin 2022

Ce ne sont pas les chrétiens qui ont inventé, ni même découvert, cette vérité sur Dieu. C’est Dieu lui-même qui est venu la révéler à tous les hommes !

Il est dans l’air du temps, aujourd’hui, dans nos sociétés pluralistes et démocratiques – ou prétendues telles – de se poser ces questions, que l’on entend assez souvent : ne pourrait-on pas, à l’heure de la mondialisation, fusionner, d’une façon ou d’une autre, les différentes religions ? Ne serait-il pas intéressant de faire une sorte de synthèse avec tout ce qui est compatible entre les religions ? Ou mieux encore, de prendre ce qui paraît le meilleur de chacune d’elle pour unir ainsi les hommes dans une religion universelle ? Une telle approche ne permettrait-elle pas d’empêcher des violences, et ne serait-elle pas une contribution importante à la paix et au rapprochement entre les hommes ?

Ces questions, parfois posées avec la meilleure bonne volonté, sont d’abord le signe d’une perte tragique : celle du sens de la vérité. Car on considère ce qui est utile, intéressant, possible, susceptible d’apporter la tranquillité… Mais on ne se demande plus ce qui est vrai. Or dans un domaine aussi fondamental que celui de l’existence de Dieu – et donc du sens de la vie – la première, et la plus essentielle des questions est celle de la vérité. Car on ne peut adhérer à Dieu que s’il est vrai, et si ce que nous savons de lui est vrai. Benoît XVI disait que s’il n’y a pas de vérité, « il n’existe aucune valeur commune qui puisse nous unir tous. » [Joseph RATZINGER, Les principes de la théologie catholique ; esquisse et matériaux, Téqui, 1982, page 404]  Donc ce qui importe avant tout, et qui seul peut unir en vérité, c’est de savoir ce qui est vrai au sujet de Dieu. C’est cela que nous devons avant tout rechercher.

Dans cette recherche, la fête que nous célébrons aujourd’hui est essentielle : c’est la solennité de la Sainte Trinité. On pourrait se demander – et cela s’entend aussi – si les chrétiens ne sont pas arrogants et orgueilleux de prétendre avoir la vérité sur Dieu. Là encore, le problème n’est pas posé dans le bon sens. Non, les chrétiens ne sont pas a priori meilleurs que les autres, même dans la recherche de Dieu. Ils ont seulement la grâce, sans mérite de leur part, d’avoir reçu un trésor. Ce trésor, c’est que, les hommes, tous les hommes, étant incapables de remonter par eux-mêmes jusqu’à Dieu pour le connaître exactement, Dieu a décidé de venir lui-même à leur rencontre, et de se révéler à eux. Il l’a fait progressivement dans l’ancien testament. Puis il a envoyé son Fils, qui a envoyé son Esprit. Dieu s’est révélé Trinité : un seul Dieu en trois personnes. Ainsi, ce ne sont pas les chrétiens qui ont inventé, ni même découvert, cette vérité sur Dieu. C’est Dieu lui-même qui est venu la révéler à tous les hommes. La sagesse de Dieu nous précède, comme nous l’avons entendu dans la première lecture : « Quand il établissait les cieux, j’étais là… » Plus tard, cette sagesse s’est faite chair : le Verbe est venu habiter parmi les hommes. Et il a promis ceci aux apôtres : « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. »

Ainsi, la question évoquée au départ – une unification de toutes les religions – part souvent d’un bon sentiment… Mais de bons sentiments ne suffisent pas à donner aux hommes le seul fondement stable et solide pour leur vie : la vérité. Dieu est Père, Fils et Saint-Esprit. Cette vérité n’est interchangeable avec aucune autre. Elle n’est remplaçable par aucune autre. Un auteur disait en substance : une chose est de tendre à rendre l’humanité plus heureuse par l’unification de toutes les religions ; une autre chose est de travailler à unir tous les hommes dans l’amour envers l’unique vrai Dieu. « La première est peut-être la tentation luciférienne la pus subtile pour faire échouer la seconde. » [Cf. J.A. Cuttat, cité par  Joseph RATZINGER, L’unique alliance de Dieu et le pluralisme des religions, Parole et Silence, 1999, page 86]

Savoir que Dieu est Trinité, un seul Dieu en trois personnes, cela signifie que l’amour existe en Dieu, entre les personnes divines – ce que ni le polythéisme ni même le monothéisme pur ne pouvaient concevoir. Saint Maxime le Confesseur souligne d’ailleurs que le polythéisme païen et le monothéisme juif se réconcilient dans l'Évangile : « Celui-là est multiplicité contradictoire sans aucun lien, celui-ci est unité sans richesse interne. » [Cité par Joseph RATZINGER, Foi chrétienne hier et aujourd’hui, Mame, 1969, page 71].

Or, Dieu Trinité est en lui-même unité et amour. Et c’est pourquoi seul Dieu Trinité est capable d’apporter aux hommes l’unité et l’amour. Aussi, pour unir les hommes, il faut leur faire connaître ce que Dieu est venu révéler à tous : qu’il est en lui-même communion d’amour, parce qu’il est Père, Fils et Saint Esprit. Saint Paul résume aujourd’hui ce mystère : « Nous voici en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ », car « l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. »

Si nos Frères Léopold-Marie et Rafael ont donné leur vie hier, par la profession des Vœux perpétuels, ce n’est pas pour un bon sentiment, ni pour une belle idée, qui seraient échangeables avec d’autres ! C’est pour vivre exclusivement selon Dieu et pour Dieu, qui est Père, Fils et Saint Esprit, qui est amour. Nous allons vivre au terme de cette Messe la procession du Saint Sacrement dans notre église. Dieu n’a pas seulement voulu se révéler à nous. Il a envoyé son Fils, qui nous a dit que Dieu voulait faire en nous sa demeure. Par le Saint Sacrement, Dieu habite au milieu de nous, et vient en nous, pour nous unir à lui et entre nous. C’est pourquoi l’Eucharistie est appelée le sacrement de l’amour, et le sacrement de l’unité. Que la Vierge Marie, Notre-Dame des Neiges, prépare nos cœurs à ce moment, et qu’elle transmette à Dieu la prière que nous faisons monter vers lui en ce dimanche de la Sainte Trinité : « Donne-nous de professer la vraie foi en reconnaissant la gloire de l'éternelle Trinité, en adorant son Unité dans sa toute-puissance. »

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juin 2022 : Se donner, c'est le besoin de l'a...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers