L'amour vrai

Publié le par

Homélie pour le 24e Dimanche du Temps Ordinaire

Dimanche 11 septembre 2022

Qu'est-ce que l'amour ?

En ce dimanche nous avons eu, grâce aux les lectures du jour, un enseignement unifié et profond sur l’amour. L’amour vrai. L’amour qui élève, qui pardonne et qui sanctifie.

Au fond, ceci nous pousse à nous poser cette question : mais précisément, qu’est-ce que l’amour ?

Saint Jean nous a donné la réponse par cette phrase lapidaire : Dieu est Amour. L’amour, cela nous a été révélé, c’est Dieu. Aimer c’est donc imiter Dieu, et même, participer à sa vie. Mais alors une autre question : comment imiter Dieu ? Est-ce vraiment possible ? Oui cela est possible car Dieu lui même nous en donne la grâce, il nous en fait le don. Cependant, ce don il ne peut pas nous l’accorder malgré nous, il faut le vouloir résolument.

Oui cela est toujours possible aujourd’hui, même si nous vivons dans un monde qui se refroidit de plus en plus, qui semble ne plus être capable d’aimer. Cela est non seulement possible, mais de plus en plus urgent ! En effet, non seulement le monde s’est refroidi, mais il défigure la notion même d’amour.

Nous voyons même Satan s’ingénier à singer Dieu. Depuis sa révolte il ne cherche qu’une chose : prendre la place de Dieu. Pour cela il a plusieurs méthodes dont celle assez subtile, de parodier Dieu. C’est ce qu’il fait actuellement avec le mot même qui désigne Dieu : « l’Amour ». Comment s’y prend-il ? En faisant croire que la transgression des commandements de Dieu peut devenir des actes d’amour. Ainsi, on pourrait vivre en concubinage par amour. On pourrait être en situation d’adultère par amour. Même l’acceptation du soi-disant mariage homosexuel, de la GPA et de la PMA serait la manifestation d’une véritable compréhension des situations difficiles, et permettraient aux personnes de s’aimer. L’avortement même est aussi présenté comme un acte d’amour alors qu’il s’agit précisément de l’acte les plus injustes qu’on puisse commettre. Aujourd’hui, la France veut aussi légaliser l’Euthanasie. On veut nous faire croire encore qu’il s’agit là d’un acte d’amour de compréhension des situations. Non, tous ceci ne sont pas des actes d’amour et on nous ment. Prions pour que nos élus aient le courage de rejeter cette proposition de loi sur l’Euthanasie qui est en train de se tramer.

Non, l’amour est aux antipodes de ces contre valeurs. Jésus lui est notre modèle. Il est Dieu. Le Verbe qui a pris notre chair. Il est l’amour. Et c’est en le regardant, en l’écoutant que nous comprenons ce que c’est qu’aimer et ce qu’il attend de nous.

Comme nous venons de l’entendre dans la première épître de Saint Paul à Timothée : « Voici une parole digne de foi, et qui mérite d’être accueillie sans réserve : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. » Or qui sont les pécheurs ? Ce sont ceux qui ont blessés le cœur de Notre Seigneur, et nous en faisons tous partie. Dans son épître aux Romains Saint Paul écrit : « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs. » Là nous découvrons l’amour. L’amour se voit par le don, il engendre le don de soi qui veut le bien de l’autre, et le bien ultime de chaque personne est le salut éternel.

Comment ne pas être touché par l’Évangile de ce dimanche lorsque nous savons que le berger qui va chercher sa brebis perdue est Notre Seigneur lui-même et que cette brebis c’est nous ! Lorsque nous savons que la femme qui cherche sa drachme représente encore notre Dieu et que cette drachme c’est encore nous ! Et comment est-il venu nous chercher ? En acceptant la mort ignominieuse de la croix. Là nous touchons ce qu’est l’Amour, qui est l’Amour. A Sainte Marguerite Marie Notre Seigneur disait cette parole qui doit être gravé dans nos cœurs : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. »

Nous touchons ici le mystère de la liberté humaine. Comment est-ce possible que l’homme puisse rester de marbre devant ce Cœur ? L’enfant prodigue n’a pas compris le cœur de son Père, il a cru trouver la liberté en quittant la maison paternelle. Il a certainement pensé qu’il pouvait enfin aimer librement. Mais dans sa misère il a eu la grâce de comprendre où était la vérité, où était le véritable amour. Son retour est magnifique. Le Père ne pouvait rien pour son fils tant que celui-ci ne voulait rien recevoir de lui. Mais l’amour du Père tourmenté par la possibilité de la perte éternelle de son fils l’a emporté. Est-ce le cas pour le Fils ainé qui lui non plus n’a pas compris l’amour du Père ? La parabole nous ne le dit pas.

La première lecture nous apporte encore une lumière importante. L’amour nous demande d’intercéder les uns pour les autres. Comme le disait Jésus à une âme privilégié : « Selon le plan de la miséricordieuse sagesse de Mon Père, je ne puis, Moi, le tout-puissant Seigneur, sauver le monde tout seul. Il me faut des associés, des collaborateurs. » Oui, Moïse intercède pour ce peuple à la nuque raide, et Dieu le veut ainsi, c’est pourquoi il exauce celui qui intercède. Quel amour et quelle patience dans la prière de Moïse ! Jésus nous demande, à nous aussi, d’intercéder pour nos contemporains, pour notre monde. Cette une vraie mission d’amour que personne ne pourra remplir à notre place. Le salut de nos contemporains doit nous tourmenter. Ce n’est pas pour rien qu’à Lourdes, qu’à Fatima, Notre-Dame insiste pour que l’on prie et que l’on fasse des sacrifices pour les pécheurs, que l’on marche tout simplement à sa suite. Qu’elle nous apprenne en ce jour à aimer. A aimer en vérité, à aimer dans la vérité, à aimer pour le Vérité qui est Notre Seigneur Jésus.

Soyons donc des témoins et des apôtres de l’Amour !

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Septembre 2022 : Servons l'Eglise Une
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers