La prière, notre lien avec le Ciel

Publié le par

Homélie du Dimanche 2 Juin 2019 - 7e Dimanche du Temps Pascal

Nous voici au Cénacle, dans l’attente de la fête de la pentecôte, dans l’attente de la venue de l'Esprit-Saint. Cette attente se vit dans la prière, comme les apôtres qui priaient autour de la Vierge Marie.

Les trois lectures de ce dimanche nous montrent ce qu’est la prière : c’est le lien avec le Ciel.

Dans les Actes des apôtres, nous voyons saint Étienne face à ses accusateurs. Que fait-il ? Il regarde le ciel. C’est ce que nous avons à faire aujourd’hui : regarder le ciel, fixer le ciel. Il a auparavant répondu aux accusations, il a témoigné fortement, courageusement. Maintenant il est condamné, et il se tourne vers le Ciel, vers Jésus.

Dans la seconde lecture, Jésus répond à son Église qui l’implore. Son Église lui demande : « Viens, Seigneur Jésus ! » Et Jésus fait cette réponse étonnante : « Voici que je viens sans tarder, et j’apporte avec moi le salaire… » Sans tarder ? Seigneur, cela fait deux-mille ans que tu as promis de venir sans tarder ! Mais tu es là, comme tu l’as promis : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20). Tu es avec nous, mais tu reviendras dans la gloire pour juger les vivants et les morts ; et nous devons préparer ce retour, en participant au combat, celui qui précisément est décrit dans l’Apocalypse. Mais nous sommes soutenus par la prière de Jésus.

Précisément, l’évangile de ce jour nous introduit dans la prière de Jésus à son Père, au moment d’entrer dans sa Passion. Cette prière est un sommet de l’Évangile ; le Père l’aimait beaucoup. Elle est un sommet de la Révélation de l’amour de Jésus pour nous. Déjà les paroles qui précèdent, de Jésus à ses apôtres, sont profondes, belles, importantes, mais là, nous avons bien plus encore : Jésus, le Fils de Dieu, parle de nous à son Père, et prie pour nous… Chaque phrase est une révélation de son amour. Chaque phrase devrait nous bouleverser.

C’est d’abord une prière qui dépasse tous les temps, une prière où Jésus prie pour chacun de nous concrètement : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. » C’est donc bien de nous qu’il s’agit. Nous qui sommes ici aujourd’hui, à Saint Pierre de Colombier, nous étions déjà au Cénacle dans la prière de Jésus, au moment où il s’offre. Et que demande Jésus pour nous à son Père ? « Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire… », c'est-à-dire qu’ils la partagent ! Jésus demande à son Père que nous partagions sa gloire, « la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique » (Jn 1, 14) !

Mais Jésus nous révèle encore plus. Arrêtons-nous encore sur deux phrases. Jésus dit à son Père : « … que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. » C’est encore de nous qu’il s’agit. Personne n’a pu dire ou même imaginer une chose pareille : que Dieu aime les hommes comme il aime son Fils Jésus. Que Dieu aime les hommes – c'est-à-dire nous-mêmes – de l’amour même qui anime les trois personnes de la Trinité entre elles… Voilà qui est supérieur à tout ce que nous pouvions imaginer. Mais Jésus demande alors encore plus – c’est la seconde phrase : « … que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux… » Autrement dit, que Dieu nous donne cet amour qui l’habite, pour que nous puissions aimer comme lui. Jésus nous aime tant qu’il a pour nous de l’ambition, la plus grande ambition qui soit : que nous aimions comme lui, que nous aimions de son amour…

Rappelons le contexte de cette prière. Elle se situe dans le court laps de temps entre l’institution de l’Eucharistie et la Passion. Entre ces deux autres paroles : « Ceci est mon Corps livré pour vous. » et « Tout est accompli. » Cette prière est au cœur du don de lui-même que fait pour nous Jésus, elle est l’offrande de lui-même à son Père pour chacun. Méditons-la et accueillons-la comme un témoignage suprême d’amour.

Rejoignons donc le Cénacle où Jésus nous avait introduits chacun par sa prière à son Père. C’est là que nous devons vivre ces jours. Vivons-les avec l’aide de la Vierge Marie, car c’est elle qui a aimé son Fils et son Dieu comme nous devrions l’aimer nous aussi. C’est elle qui doit nous apprendre cet amour qu’elle a vécu pleinement. C’est autour d’elle que les apôtres sont réunis dans l’attente de l’Esprit Saint. Notre-Dame du Cénacle, priez pour nous.

 

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Novembre 2019 : l'esclavage d'amour
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers