In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Justice pour le Cardinal Pell !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 117)

Le cardinal libéré le 7 avril

Le 7 avril, la Haute Cour d’Australie a reconnu que la condamnation pour actes de pédophilie (confirmée en appel) du cardinal Pell n’avait pas reposé sur des preuves suffisantes de sa culpabilité, pour ne pas dire que celle-ci était franchement invraisemblable, ce que corrobore l’unanimité des juges de la Haute Cour. Après quatre cents jours de prison, à 78 ans, l’ancien archevêque de Melbourne a donc été libéré. Le déroulement de ce procès manifeste cependant le climat de suspicion qui règne, l’idée que l’Église est collectivement coupable des crimes en cause, ce qui justifie qu’on livre à la vindicte tout membre de l’Église catholique, qui plus est haut-placé et “conservateur”. Or, comme il l’a précisé, « mon procès n'était pas un référendum sur l'Église catholique ni un référendum sur la façon dont les autorités de l'Église en Australie ont traité le crime de pédophilie dans l'Église. La question était de savoir si j'avais commis ces crimes horribles, et ce n'est pas le cas. »

À côté de réactions joyeuses, la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne a été vandalisée la nuit même après l’acquittement, et ses portes couvertes d’injures à l’adresse du cardinal, et d’inscriptions sataniques. L’archevêque du lieu s’est déclaré choqué, mais « pas totalement surpris ». Quant à Mgr Coleridge, Président de la Conférence épiscopale australienne, il semble hésiter à se réjouir d’une décision « accueillie favorablement » par ceux qui « croient en l'innocence du cardinal », mais « dévastatrice pour les autres », qui ont « beaucoup souffert dans ce procès »…

Il demeure que le cardinal Pell a estimé que cette décision réparait l’injustice , et il a surtout exprimé sa joie de pouvoir à nouveau célébrer la Messe, qui lui était interdite en prison, sa proximité de « tous ceux qui sont malades et qui souffrent, de ceux qui ont été faussement accusés, et en particulier de ceux qui sont seuls », et le réconfort qu’il avait puisé dans la prière : « La prière a été la grande source de force pour moi tout au long de cette période, y compris les prières des autres, et je suis incroyablement reconnaissant à toutes les personnes qui ont prié pour moi et m’ont aidé pendant cette période vraiment difficile. »

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers