In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

L'arche de Noé comme si vous y étiez !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 117)

Un mythe impossible ? Un hollandais a relevé le défi...

Johan Huibers, charpentier et chef d'une entreprise de construction de maisons en bois, a voulu reproduire l’arche de Noé afin d’attirer les personnes vers le message de l’Évangile (et de montrer que l’arche de Noé était concrètement réalisable). Après la réalisation d’une arche deux fois plus petite que l’originale, il a achevé en 2012, après quatre ans de construction par sept menuisiers, son arche de Noé grandeur nature : soit trois cents coudées de longueur (135m), cinquante coudées de largeur (29m) et trente coudées de hauteur (23m) (cf. Gn 6,15).

La construction a nécessité douze mille pins suédois ! En Gn 6, 14, il est dit que l’arche a été fabriquée en Gopher (גֹפֶר en hébreu biblique). S’il est difficile de traduire correctement le mot Gopher, Huibers a opté pour le pin. La vulgate traduisant bois poli. La construction a coûté 1,5 million d’euros.

Malheureusement, pour des raisons de réglementation, il a été obligé de renforcer la structure par des structures en acier. Mais, selon lui, il aurait été plus simple de construire une arche exclusivement en bois. Il a tout de même pris quelques libertés avec la description biblique, en superposant sept étages au lieu de trois, afin de rentabiliser l’espace. Pour faire encore plus vrai, Johan Huibers y a installé des répliques d’animaux en polyester (éléphants, gorilles, rhinocéros), et des vrais (plus petits) !

Cependant, l’aventure n’a pas été de tout repos. Lorsque qu’il a annoncé à sa femme et à ses enfants son intention de construire l’arche de Noé, cette dernière lui a répliqué : « Une fois terminée, elle pourra nous emmener tous en vacances sur la Lune. » L’arche ne pourra pas les emmener sur la Lune mais Johan Huibers envisage toutefois d’aller en Israël. « C’est une copie de l’arche de Dieu, cela a donc du sens de l’emmener sur la terre de Dieu ». Le coût du voyage est estimé à 1,1 million d’euros pour la location d’un remorqueur. En effet, l’arche n’est pas équipée d’un moteur, son but ayant seulement été de flotter pendant le Déluge !

Johan Huibers fait visiter son arche à tous ceux qui le souhaitent. « Cette réplique spectaculaire de l’arche de Noé sera une expérience interactive pour les visiteurs : l’histoire de la Création, le Paradis, la séparation avec Dieu, jusqu’à Noé et au Déluge. L’objectif final : le nouvel espoir de survivre, non pas à un second Déluge grâce à un bateau en bois, mais grâce à une personne vivante, le Fils de Dieu, Jésus-Christ. » Parce que le monde est malade, il veut dire aux gens : « Choisissez de suivre Jésus tant que c'est encore possible. »

L’arche est actuellement au Pays-Bas, pour ceux qui voudraient la visiter après le confinement !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers