In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Nids douillets à l'horizon

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 117)

Amis architectes cramponnez vous !

Un concile des animaux à l'origine ?

Bonjour à tous et bienvenue sur In altum ! Moi, Jips, ne suis pas la seule à avoir déposé un brevet de petit nid douillet ! Figurez-vous que, chose étonnante, l’idée est partout présente dans toute la création. J’émets donc l’hypothèse d’un grand concile au début de notre terre durant lequel les animaux auraient partagé leurs super-idées.

Abasourdissant ! Voici une découverte qui ne pourra que faire réfléchir les plus incrédules d’entre les humains. Sous l’eau, sur l’eau, sur terre, entre ciel et terre, le nid douillet est à la mode dans l’ensemble de la nature !

Sous l'eau vraiment ?

Commençons par le plus inattendu et interrogeons Épinoche : « Pourquoi faire un nid de brindilles et de plantes dans l’eau ? – Bah, j’sais pas ? Pour garder mes œufs ! – Et comment arrivez-vous à en assurer la cohésion ? – J’ai un tube de colle intégré à mes reins, et je l’utilise ! » Il n’est pas tout seul : dans la mer des Antilles, un petit poisson s’aménage un petit tunnel, fermé par un coquillage, s’il-vous-plaît, et conduisant à un petit appartement douillet pour la nuit. Ne vous étonnez pas de croiser une araignée sous l’eau dans votre étang ! Une espèce se tisse en effet un nid-cloche dans lequel elle insère des bulles d’air transportées par ses soins… N’avez-vous jamais vu un tube de sable marcher dans l’eau ? C’est la technique adoptée par une larve de trichoptère : fabriquer un fourreau de soie sur lequel elle fixe tout ce qui peut la protéger des méchants poissons et oiseaux !

Les insectes aussi sur terre ?

Les fourmis, selon l’espèce, choisissent de tisser des feuilles entre elles, de creuser le bois ou la terre, ou encore d’amonceler des millions d’aiguilles ou brindilles. Abeilles et guêpes, elles, sont passées maîtres dans l’usage du bois mâchouillé, englué, et modelé. Question : pourquoi se sentent-elles obligées de façonner des structures si compliquées et si harmonieuses ???...

Naturellement les oiseaux entre ciel et terre

Vous pensez que chaque couple d’oiseaux se fait toujours son nid ? Il n’en est rien. Bien des espèces optent pour des nids HLM, comme le bien-nommé Républicain Social d’Afrique du Sud, qui bâtit de véritables cabanes suspendues, de bois et de paille, atteignant parfois plusieurs mètres de largeur et suffisamment profondes pour maintenir une température convenable dans ces pays chauds (photo 2). Autre version, non moins spectaculaire, mais à terre cette fois-ci, et purement esthétique, le Jardinier brun mâle construit une hutte finement tressée qu’il décore ensuite de fruits colorés. But ? Charmer ! Heu ?? Problème ! D’où peut donc lui venir cette idée ??? Toujours chez les oiseaux, vous n’avez que l’embarras du choix entre un nid-cloche, ou tressé à la perfection (Tisserin ; photo 1), le nid-terre en forme de four (Fournier roux), le nid-galerie comme celui du Martin-pêcheur, et bien d’autres encore.

Le castor hors catégorie !

Huit cent cinquante mètres ! C’est le plus grand barrage de castors jamais observé. Il a pour but d’immerger une zone d’exploitation forestière et de construire une hutte semi-immergée avec, bien sûr, entrée sous-marine !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers