In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Défendre la liberté et l'indépendance de l'Eglise

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 118)

Extrait d'un entretien avec le cardinal Muller

Entretien du cardinal Müller avec Riccardo Cascioli , où l'ex-préfet de la Congrégation  pour la doctrine de la Foi nous rappelle que Dieu et la Foi ne peuvent être confinés

Ce virus a été une tragédie pour tant de gens. C’est précisément pour cette raison que l’Église a le devoir d’offrir une vision de la souffrance et de l’existence humaine dans la perspective de la vie éternelle, à la lumière de la foi. La suspension des messes avec le peuple est une abdication de son devoir propre, c’est la réduction de l’Église à la dépendance de l’État. C’est inacceptable.

 Éminence, pour de nombreux fidèles, la souffrance de la maladie s’est ajoutée à la souffrance de l’interdiction d’assister à la Messe, voire au refus des funérailles, et surtout à la justification de tout cela par la hiérarchie ecclésiastique.

 C’est une chose très grave, c’est la pensée laïque qui est entrée dans l’Église. C’est une chose de prendre des mesures de précaution pour minimiser les risques de contagion, c’en est une autre d’interdire la liturgie. L’Église n’est pas un client de l’État, et aucun évêque n’a le droit d’interdire l’Eucharistie de cette manière. Nous avons également vu des prêtres être punis par leur propre évêque pour avoir célébré la Messe avec quelques personnes, tout cela signifie se concevoir comme des fonctionnaires de l’État. Mais notre pasteur suprême est Jésus-Christ, et non Giuseppe Conte [Président du Conseil italien, NDLR]. L’État a sa tâche, mais l’Église a la sienne.

 Pour beaucoup, il semble difficile de concilier le devoir envers l’État et la nécessité d’un culte public de Dieu.

 Il faut aussi prier publiquement car nous savons que tout dépend de Dieu. Dieu est la cause universelle, puis il y a la cause secondaire qui passe par notre liberté. Dans ce qui se passe, nous, créatures finies, ne savons pas combien dépend de la causalité de Dieu et combien de la nôtre : c’est le point de la prière. Nous devons prier Dieu de surmonter les défis de notre vie personnelle et sociale, mais sans oublier la dimension transcendante, la vision de la vie éternelle et l’union intime avec Dieu et Jésus-Christ même dans notre souffrance.

 Nous sommes appelés à prendre notre croix sur nos épaules tous les jours, mais nous devons aussi expliquer aux fidèles leur souffrance avec les catégories de l’Évangile. L’interdiction de participer à la liturgie va dans le sens inverse. Prendre certaines mesures extérieures est la tâche de l’État ; notre tâche est de défendre la liberté et l’indépendance de l’Église ; et la supériorité de l’Église dans la dimension spirituelle. Nous ne sommes pas une agence subordonnée à l’État.

 Il y a des théologiens et des évêques selon lesquels il y a une surestimation de l’Eucharistie, et la Messe dominicale n’est pas nécessaire.

 Il y a aussi un évêque comme Victor Fernandez, [...] qui prétend que le devoir d’aller à la messe le dimanche est un commandement introduit par l’Église. C’est un autre exemple de formation théologique désastreuse. Le troisième commandement a son fondement dans la loi divine : il oblige les Juifs à sanctifier le jour du Seigneur. Pour nous, chrétiens, c’est le jour de la Résurrection. C’est aussi le commandement de Jésus : “Faites ceci en mémoire de moi.” Et saint Paul dit : “Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur.” (1Co 11, 26.) C’est la représentation réelle et sacramentelle de la mort salvatrice de Jésus et de sa Résurrection. […] Pourtant, certains évêques disent que certains fidèles sont trop attachés à l’Eucharistie. C’est absurde. L’Eucharistie est le seul véritable culte de Dieu par Jésus-Christ. Ce n’est pas une des nombreuses formes de la liturgie, mais toutes les formes de la liturgie ont dans l’Eucharistie la raison de leur existence. Tout reçoit la force et la consistance de l’Eucharistie.

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers