In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Magno subito !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 118)

Benoit XVI donne un texte sur Jean Paul II

"Extraits du texte de Benoit XVI donné pour le centenaire de la naissance de Jean Paul II"

Jean Paul II : le concile Vatican 2 en application

« Il n’a pas seulement étudié sa théologie à partir de livres, mais aussi de la situation spécifique qui l’entourait, son pays et lui. C’est en quelque sorte caractéristique de toute sa vie et de son travail. […] Pour lui, le concile Vatican II est devenu une école pour toute sa vie et son travail. »

 « Tout d’abord, ce fut le cri du sermon au début de son pontificat : “N’ayez pas peur ! Ouvrez, oui, ouvrez tout grand les portes au Christ !” Cet appel a finalement déterminé tout son pontificat et a fait de lui un rénovateur et un libérateur de l’Église. Cela parce que le nouveau Pape venait d'un pays où la réception du Concile avait été positive : non pas une remise en cause universelle, mais plutôt un joyeux renouvellement de toutes choses. »

 Jean Paul II  le pape de la miséricorde

« En quatorze encycliques, il a de nouveau exposé toute la foi de l’Église et sa doctrine. Aujourd’hui, il me semble important de rappeler le véritable centre à partir duquel le message de ses différents textes doit être lu. Ce centre a été révélé à l’heure de son décès. Le pape Jean-Paul II est mort dans les premières heures de la fête de la Divine Miséricorde, qu’il avait lui-même instituée. […] Pendant toute sa vie, le Pape a voulu s’approprier subjectivement le centre objectif de la foi chrétienne, la doctrine du salut, et aider les autres à se l’approprier. À travers le Christ ressuscité, la miséricorde de Dieu est destinée à chaque individu. »

 « J’ai été impressionné par l’humilité de ce grand Pape, qui renonçait aux idées qui lui tenaient à cœur parce qu’il ne rencontrait pas l’approbation des organes officiels qui doivent être consultés selon les règles établies. »

Jean Paul II le grand ?

 « Dans divers milieux intellectuels, on a discuté l’idée de donner à Jean-Paul II le titre de Jean-Paul le Grand. […] Au cours des près de deux mille ans d’histoire de la papauté, le titre « le Grand » n’a été associé qu’à deux Papes : Léon Ier (440-461) et Grégoire Ier (590-604). Le mot « grand » a, dans les deux cas, une connotation politique, dans la mesure cependant où quelque chose du mystère de Dieu lui-même devient visible à travers l’œuvre politique. […] Si l’on compare ces deux histoires avec celle de Jean-Paul II, la similitude est évidente.

 « La foi s’est avérée une force qui finalement fit vaciller le système de pouvoir soviétique en 1989 et permit un nouveau départ. Il est incontesté que la foi du Pape a été un élément essentiel dans ce bouleversement des pouvoirs. Ainsi, la grandeur qui est apparue dans Léon Ier et Grégoire Ier est certainement visible ici aussi. »

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers