In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Deux zooms ce mois ci

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 119)

Pâques de Soeur Jeane - Pose de la passerelle 

Pâques de notre Soeur Jeane

Notre Famille Missionnaire de Notre-Dame fait part à tous ses amis de la pâque de sœur Jeane, survenue au soir de ce vendredi 26 juin. Elle était entrée dans la communauté en 1962 et avait donc connu Mère Marie-Augusta. Après un AVC il y a cinq semaines, notre sœur a pu quitter l’hôpital et rejoindre le foyer du Grand-Fougeray, où elle a servi pendant trente-deux ans avec un grand dévouement. Ses sœurs l’ont entendu plusieurs fois offrir ses souffrances. Elle a vécu ses derniers jours sans pouvoir  manger ni parler même si elle était bien consciente, réagissant aux personnes présentes, et priant continuellement, malgré des douleurs très fortes. Grâce à Dieu, elle a pu communier en la fête du Saint-Sacrement.

Dans la confiance et l’espérance, nous confions l’âme de sœur Jeane à vos prières et à la Miséricorde de Dieu. La Messe de ses funérailles est célébrée en ce mercredi 1er juillet en l’église de Saint Pierre de Colombier, et son corps sera inhumé dans le cimetière du village.

Pose de la passerelle

Il y a quelques jours, sous les yeux émerveillés des Colombiérois, une passerelle a été jetée sur la Bourges qui serpente au fond de la vallée. Un camion-grue est arrivé au petit matin. Trois jours durant, une dizaine d’ouvriers étaient sur le pont, affairés autour des trois tronçons métalliques (15 à 23m) confortablement calés en attendant d’être assemblés sur place.

Tous les emplacements, du matériel comme des véhicules, avaient été prévus au mètre près. La pose d’un ouvrage d’art se fait, elle, au millimètre près ! Du travail d’orfèvre ! Une fois que tout est prêt, on peut « envoyer ». Trente-cinq tonnes se balançant nonchalamment au bout de quatre sangles, cela vaut le détour. Le fuselage élancé semble hésiter un instant avant de prendre élégamment son envol pour aller se poser, moyennant quelques ultimes réglages, sur le berceau qui surmonte la pile ouest, « faite-maison » comme sa jumelle par l’entreprise colombiéroise Pereyron. L’opération est réitérée sur l’autre rive le lendemain. Le dernier tronçon doit venir s’enchâsser entre ses deux grands frères. Heureusement, un léger écart a été prévu, et le grutier, à bout de bras, peut venir couronner l’ouvrage, reliant la route au parvis de la chapelle qui s’élèvera bientôt au pied de Notre-Dame des Neiges.

On dirait qu’une arabesque fugitive a été dessinée entre les arbres où elle affleure, légère et racée, entre ciel et terre, grâce à ses arceaux latéraux qui habillent sa silhouette aérienne. Comme si elle était attendue… Ce fut un beau travail d’équipe, mené avec un professionnalisme qui force l’admiration. D’ici peu, vous pourrez y poser le pied !…

Annonces

Les activités des mois à venir dépendront des consignes qui seront données  pour le confinement…

Vous pouvez suivre notre neuvaine de semaines sur l’histoire chrétienne de la France, et les autres

informations sur notre site internet :

www.fmnd.org

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Novembre 2020 : le Ciel, notre patrie
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers