In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Biden et les évêques américains

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 124)

Biden et les évêques américains

Alors que la conférence des évêques américains a salué le 7 novembre, l’élection du « deuxième président des États-Unis à professer la foi catholique » et a appelé les Américains à faire l’unité autour de lui pour constituer une nation « où le caractère sacré de toute vie humaine est défendu et où la liberté de conscience et de religion est garantie », il semble que l’enthousiasme se soit refroidi, au rappel des positions, incompatibles avec la position catholique sur l’avortement et l’homosexualité notamment, que promeut M. Biden (photo ci contre).

 Mgr Chaput (photo étiquette), archevêque émérite de Philadelphie, a déclaré que le nouveau Président, conformément à la loi de l’Église (cf. la note doctrinale de la CDF du 24.11.2002), ne pouvait pas recevoir la sainte communion à cause de son soutien au « grave péché moral » que constitue l’avortement. Il a reproché au Président et à certains pasteurs de « scandaliser les fidèles qui luttent pour rester fidèles à l'enseignement de l'Église », l’un en promouvant un accès illimité à l’avortement tout en affichant sa foi catholique et en communiant à la Messe,  les autres « en ne s’exprimant pas publiquement sur la question et sur le danger du sacrilège ». « Par les actes de sa vie publique, ajoute Mgr Chaput, M. Biden a démontré qu’il n’était pas en pleine communion avec l’Église catholique : […] il a soutenu et favorisé de très graves atteintes à la moralité dans notre vie publique, ce qui a conduit à l’élimination de millions de vies innocentes. »

 Le devoir de refuser la communion à M. Biden, étant donné sa volonté de persévérer dans une position contraire à la loi divine en promouvant un accès illimité à l’avortement dans le monde entier, n’est pas d’ordre politique mais bien pastoral : il s’agit du salut des âmes ; néanmoins, la position publique de M. Biden rend son devoir d’irréprochabilité plus impératif et, partant, plus nécessaire la clarté de la réponse des pasteurs. « Cela relève de leur responsabilité de l'intégrité des Sacrements devant le Seigneur. »

 Court-circuitant le travail collégial de ses confrères évêques sur cette question, le cardinal Gregory (photo ci contre), récemment nommé archevêque de Washington, a pourtant nié qu’il puisse y avoir là une occasion de confusion et a déclaré qu’il donnerait la communion au nouveau Président.

Un 8 décembre de feu!

Les Lyonnais ont refusé de se laisser voler la Fête des Lumières, le jour de l’Immaculée Conception. Nous avons pu admirer les images réjouissantes de ce feu d’artifice surprise, lancé au nez et à la barbe des autorités  ! Les Lyonnais ont su l’apprécier, acclamant à pleine voix la joyeuse initiative, au point que le maire écologiste qui n’aime pas le Tour de France, a finalement retiré la plainte qu’il avait déposée. La résistance est aussi venue de tous ceux qui, faute de procession, sont montés en famille à Fourvière en priant le chapelet et en chantant des cantiques.

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Janvier 2021 : Année du courage et de la fidé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers