In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

L’histoire des miniatures Dinky Toys

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 131)

Les jouets de nos parents voir des plus anciens d'entre nous ...

Il vous semble étrange de trouver un article sur une marque de petites voitures dans votre journal préféré ? Pourtant, aujourd’hui encore, soit quarante ans après la disparition de cette marque, il est peu de garçons à n’avoir eu entre les mains ne serait-ce qu’une seule de ces indémodables miniatures…

 C’est en 1934 qu’est créée la marque Dinky Toys, par Hornby, un fabricant anglais de trains électriques miniatures, qui déjà deux ans avant avait lancé une production de petites voitures pour agrémenter ses circuits. Les premiers modèles sont réalisés en plomb, mais c’est très vite le zamak (alliage de zinc, d’aluminium et de cuivre) qui s’impose.

 En France, c’est la marque d’origine américaine Meccano qui va en assurer la fabrication, dans son usine de Bobigny, en région parisienne. Malgré une pause durant la guerre, où l’usine est réquisitionnée pour produire les modèles de concurrents allemands, les miniatures Dinky Toys, à l’échelle 1/43e, s’imposent rapidement sur le marché français du jouet, faisant la joie de millions de petits garçons pour leur réalisme et leur solidité. L’objectif du fabricant est de reproduire la plupart des véhicules (voitures et camions) que les enfants peuvent observer au quotidien dans les rues de leurs villes et sur les routes de France.

 Vers la fin des années 1960, alors que de premières difficultés financières se présentent, Meccano est rachetée deux fois successivement, et se concentre désormais sur les jeux de construction en métal, tandis qu’un accord est passé en 1974 avec la marque espagnole Pilen, qui poursuivra, sous licence, la production des miniatures sous le seul nom « Dinky ».

 De nos jours, alors que les enfants, à quatre pattes sur la moquette, continuent de jouer avec les petites voitures à la peinture quelque peu écaillée héritées de leurs pères, qui tranchent singulièrement au milieu des productions actuelles de piètre qualité, les collectionneurs commencent eux aussi à se les arracher… C’est dire si cette marque a marqué son temps ! Peu à peu, les Dinky Toys s’échangent à des prix de plus en plus élevés : la transaction la plus haute a atteint les 14 000 € !

 En 2008, les « dinkyphiles » ont découvert avec émotion que les éditions Atlas prévoyaient de relancer Dinky Toys en proposant la rééditions de près de trois cents modèles de la mythique marque. Les modèles réédités, cependant,  s’adressent plus aux collectionneurs qu’aux enfants. Ils ne sont plus fabriqués en France, hélas, mais en Chine, par un autre grand nom de la petite voiture française, Norev, ancien concurrent de Dinky. La réédition s’arrêta en 2016 par la faillite de l’éditeur.

 Mais les collectionneurs ne sont-ils pas de grands enfants ? Ainsi donc, vous-mêmes, qui lisez ces lignes, si vous avez eu entre les mains ces célèbres miniatures, sachez en apprécier toute la valeur, même si après des années d’utilisation intensive, de père en fils, elles ont un peu perdu de leur éclat d’antan… et permettez que plusieurs générations encore les goûtent avec plaisir !

Crédits photos :

Auteur : Bruce Henschel > ici le lien

Auteur : Chalkietom > ici le lien

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2021 : Illuminer les ténèbres par la...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers