In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Prophètes des temps modernes

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 133)

Georges Orwell - Alexis de Tocqueville - Gilbert Keith Chesterton (photo)

Si le nom d’Isaïe sonne familier à nos oreilles catholiques pratiquantes, c’est certainement plus en raison du prophète biblique qui porte ce nom qu’à cause d’un ami d’enfance. Mais ce que nous connaissons peut-être moins, c’est le fait que les prophéties ne se sont pas éteintes avec l’avènement de Jésus.

 Les derniers siècles ont vu naître bon nombre d’auteurs dont la clarté de vue et la pertinence des écrits vaudraient à ces derniers le qualificatif de prophétiques. En effet, ces auteurs ont décrit, avec des années d’avance, ce qu’ils pensaient être l’avenir de notre société.

 Georges Orwell

A8 Orwell.jpg

 Georges Orwell (écrivain britannique, 1901-1950 ; photo) fait figure de figure de proue, tant la société, fictive à l’époque, qu’il dépeint dans son roman 1984 présente de similitudes avec notre société contemporaine. Orwell y mentionne la présence d’écrans de télévision dans chaque logement et dans les lieux publics, qui sont autant d’instruments de propagande au service du gouvernement. Celui-ci manipule les mots en créant le « novlangue », une langue au lexique très réduit de manière à restreindre la possibilité des hommes de penser. La grammaire est également appauvrie par la possibilité d’intervertir les parties du discours et par la suppression des exceptions. Enfin, le gouvernement réécrit régulièrement l’histoire et falsifie l’information.

Alexis de Tocqueville,

 En 1835,Alexus de Tocqueville, un Français mandé par le gouvernement pour étudier le système pénitentiaire américain, publie "De la démocratie en Amérique". La clairvoyance de son analyse est renversante. Tocqueville estimait que, alors que les tyrannies du passé employaient la force et la violence sur les corps, la démocratie toucherait directement les âmes. Le pouvoir de la majorité aurait pour effet de briser les résistances. Son autorité morale imposerait une certaine honte de la contredire, ce qui entraînerait un silence, et ce silence, une absence de pensée. L’art serait lui aussi affecté par l’influence de la majorité. Tocqueville supposait qu’il serait abstrait, essentiellement dans des formes et des couleurs. En isolant ainsi les individus, les démocraties ouvriraient la voie à une nouvelle forme d’oppression qui « ne ressemblera à rien de ce qui l'a précédée dans le monde ».

Gilbert Keith Chesterton

A8 Chesterton.jpg

 Le dernier mais non le moindre, est un écrivain anglais mort en 1936 : Gilbert Keith Chesterton (photo). Il a lui aussi brillamment prédit nombre de nos malheurs. Il annonça l’avènement ainsi que la chute du communisme. Mais mieux encore : pour lui, le grand danger n’était pas dans le marxisme, mais dans le libéralisme moral de nos sociétés, qui œuvreraient pour « exalter la luxure et interdire la fécondité ». Il déplorait le délaissement de la culture, de la philosophie, pour la science et l’efficacité seules. Il a prédit que l'avortement serait considéré comme un « progrès » et annoncé que « nos maîtres matérialistes mettraient le contrôle des naissances dans un programme pratique immédiat », qui serait « appliqué à tout le monde et imposé par personne ».

 

Crédit photo: 

Auteur : Vfutscher > ici le lien 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Janvier 2022 : voir tout homme comme un frère...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers