In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Hellen Keller

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 137)

Quand l’amour fait des miracles...

 

Lorsqu’Helen vient au monde le 27 juin 1880, rien ne laisse présager son incroyable vie. Ses deux premières années sont celles de tout nouveau né. Mais à l’âge de deux ans, elle est atteinte d’une congestion cérébrale qui la rendra sourde et aveugle. Privée des deux sens les plus essentiels à la relation au monde extérieur, l’enfance d’Helen sera dans un premier temps très compliquée.

 Ses parents sont totalement désemparés et ne savent comment faire. Helen grandit un peu comme un animal : elle pousse des cris et se repère au odeurs. À table, elle ne tient pas en place et se sert dans les assiettes des autres. On n’ose pas la corriger, sa vie est déjà si difficile.

A8 Helen Keller.jpg

 Un beau jour, ses parents font la connaissance d’Anne Sullivan, maîtresse dans une école pour aveugles. Les trois adultes se mettent d’accord pour permettre à Mlle Sullivan de faire un essai avec Helen en s’installant pour quelques jours dans le foyer familial. Les débuts sont peu convaincants. Helen ne sait essentiellement s’exprimer que par des crises, et cela advient chaque fois qu’elle n’a pas ce qu’elle veut : souvent donc. Mais Anne ne l’entend pas de cette oreille. Elle ne lui cède pas, ce qui ne manque pas de choquer ses parents l’une ou l’autre fois. Courageusement, elle se met à enseigner à la jeune fille le langage par le toucher : l’éducatrice lui trace les lettres de l’alphabet une à une dans la paume de sa main. Pendant longtemps, Helen ne saisit pas de quoi  il s’agit. Soudainement, un jour, elle a comme une révélation : en touchant de l’eau, l’éducatrice lui épelle le mot, elle a compris ! Dès lors, elle va faire des progrès absolument prodigieux. Elle se révèle très intelligente, vive, dotée d’une très bonne mémoire. Elle apprend les mots, puis le Braille, ce qui lui permet de lire et d’étudier.

 Grâce à Anne et à un médecin spécialisé, elle va même apprendre à parler, elle qui n’a presque jamais entendu aucun mot de ses oreilles. Pour cela, elle touche la gorge et les lèvres de Mlle Sullivan, et essaye de reproduire les sons. Elle parviendra finalement à parler, bien qu’assez difficilement et laborieusement.

 Elle est si douée et si persévérante qu’elle parviendra à intégrer le Radcliffe College (Harvard pour les filles). Si elle doit l’obtention de son diplôme à sa force d’âme, elle la doit également à Anne, qui dût lui lire tous les livres qui étaient au programme : tous n’étaient évidement pas édités en Braille. Helen passera le reste de sa vie à faire des conférences, voyageant dans le monde entier, essayant de réunir des fonds pour les personnes souffrant des mêmes handicaps qu’elle.

 Helen n’est pas une sainte, mais elle est bien un modèle de persévérance et de patience. Elle nous apprend que la vie est bien plus que la satisfaction des sens et que Dieu a une belle mission prévue de toute éternité pour chacun de ses enfants.

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2022 : Avec Notre-Dame des Neiges, p...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers