In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

IA comme… In Altum ? … ou Intelligence Artificielle !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 16)

Rapport de l’AADN* Gips pour la rubrique Divers : discussion animée entre Henri et son parrain autour de l’IA.

– Quand, pour la dernière fois, as-tu laissé ton ordinateur « réfléchir » ? – Réfléchir, un ordinateur, laisse-moi rire ! – N’as-tu pas entendu parler de Deep Blue, le premier ordinateur à battre un champion du monde d'échecs ? – De là à dire qu’une machine est douée d’intelligence, il y a un pas. – Certes. Mais ne crois-tu pas qu’il a déjà été franchi ? – En science-fiction ! – C’est vrai. Le thème d’une machine capable d’éprouver une conscience et des sentiments, ou de faire comme si, constitue un grand classique de la science-fiction. – Pinocchio ? – Excellent exemple. Une marionnette capable d’éprouver de l’amour pour son « créateur », qui cherche à devenir un vrai petit garçon, voilà une trame, publiée en 1881, qui a ensuite inspiré bien des films et des romans. – Et des jeux vidéo. – Dans ce domaine, l’IA ne donne pas forcément un jeu plus jouable, l’objectif est de donner l’illusion d’un comportement intelligent. – C’est ça, ton IA, ce n’est qu’une illusion. – Une illusion qui est un domaine de recherche de pointe depuis 1956. – De recherche scientifique ? – Oui. On émet même l’hypothèse que des ordinateurs puissent « penser ». Le test de Turing a été inventé pour éprouver l’intelligence de ces machines. – Et les résultats sont concluants ? – Malgré le concours organisé chaque année, personne n’a encore réussi le test. – Mais alors, l’IA, à quoi ça sert ? – A plein de choses ! Le monde actuel ne fonctionne plus sans une foule de machines « intelligentes » : pense aux feux tricolores, à l’ordinateur de bord de la voiture d’oncle Crésus équipée du GPS, à l’iPad et l’iPhone d’iGor – Tu veux dire d’Igor. Enfin on nage toujours dans l’illusion. – Tu as raison. Car si quelque chercheur pense encore parvenir à fabriquer une machine vraiment intelligente, l’IA ne saura jamais que de loin imiter la perfection de l’intelligence créée par Dieu. – Et comment donc ? – En fait, on a beau se torturer les méninges, c’est toujours la copie la plus précise des mécanismes de la nature qui donne les meilleurs résultats. – Par exemple, l’œil** ? – Pour les appareils d’optique. Pour optimiser des calculs, on a inventé les réseaux de neurones artificiels et les algorithmes dits « génétiques » qui permettent à des programmes d’apprendre par eux-mêmes certaines tâches trop difficiles à programmer directement. Sony les a utilisés pour apprendre à marcher à son chien-robot Aibo. – Un robot qui apprend à marcher ? Tout seul ? – Oui. Aibo a « appris » à marcher dans un dispositif expérimental où son système de commande a été soumis à une évolution artificielle. Différents modes de commandes ont été testés, les plus performants ont été croisés et le résultat a été très positif. De génération en génération, le robot s'est redressé, a commencé à marcher en chutant souvent et a fini par marcher d'un pas assuré. Seule limite : le temps de calcul, astronomique ! Alors qu’il n’aura fallu que quelques minutes à cette jolie petite araignée CLAC ! * : Cf. InAltum N°1, rubrique Nature. ** : Cf. InAltum N°3, rubrique Nature.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers