In Altum

Notre-Dame des Neiges, formez nos cœurs à votre image

« Dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre. » (Gn 1, 28)

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 19)

Depuis toujours les animaux sont liés à l’homme, dans son travail, pour lui tenir compagnie, ou l’assister.

Quelques termes techniques On distingue : Le Domptage : pour le travail avec des fauves; Le Dressage : pour le travail avec des bêtes paisibles On utilise aussi le terme d'éducation pour le travail avec des animaux domestiques et le terme d'entraînement (anglais : training) pour le travail avec des mammifères marins dans les marinelands ou cirques marins.  Comment dresse-t-on un animal ? Les procédés de dressage diffèrent selon les animaux et le résultat à obtenir. Le principe consiste à habituer l’animal à faire telle action ou telle chose, par répétition en associant le geste ou la parole. Lorsqu’il a bien répondu, afin de lui faire comprendre qu’on est content de lui parce qu’il a bien agi, la récompense peut être une caresse, un jouet ou une friandise pour les chiens, les chats ; souvent une friandise pour les fauves. Cela demande pour le dresseur patience et fermeté car chaque animal est différent et a son caractère ; et surtout, beaucoup d’amour car l’animal le ressent. Les différents intérêts du dressage Le but essentiel du dressage est de fournir à l’homme des services : Travail (Équidés et bovidés) Compagnie (Animaux domestiques) Service proprement dit : sauvetage (chiens d’avalanches, de décombres), recherche, garde, assistance (chiens guides d’aveugles ou d’handicapés)… Loisirs : sports, chasse, cirque,… Thérapie (chiens, dauphins, chevaux…) Dressage des chiens guides d’aveugles Il est effectué par les écoles de chiens-guides. Elles emploient essentiellement les labradors et les goldens retrievers pour leur comportement doux et docile. Depuis leur naissance, les chiots sont suivis individuellement puis sélectionnés à 2 mois en fonction de leur comportement (sociabilité, équilibre émotionnel, dominance). De 2 à 12 mois, le chiot est placé en famille d'accueil où il reçoit une bonne éducation (obéissance et savoir vivre), ainsi qu’un travail de base (apprentissage d'un certain vocabulaire effectué au cours de fréquentes sorties). A partir de six mois, le jeune chien va régulièrement à l'école pour des stages progressifs. De 12 à 18 mois, le chien reçoit l'éducation spécifique à l'Ecole, entremêlée de détente et de repos : obéissance, évitement des obstacles, cheminement sur les trottoirs ou les routes de campagne, les passages piétons, présentation des portes, des escaliers, utilisation des transports en commun... Elle comprend trois étapes successives basées sur le renforcement positif : sensibilisation à l'obstacle, apprentissage renforcé de l'obstacle, responsabilité, prise d'initiative. Pendant cette période, le chien s’habitue à porter le harnais avec lequel l'éducateur établit la relation avec l'obstacle. Le chien-guide apporte beaucoup à la personne mal voyante : une image moins « handicapante », une présence, une indépendance…

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2024 - Notre-Dame de Fatima
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers