In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

En raquettes au sur le plateau des Glières. En bref, c’était pêchu !

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 27)

Mais si, je t’assure !! Ils l’ont fait ! Je te le redis : ils et elles surtout sont beaucoup plus courageux que ce que tu insinues… Tu peux dire ce que tu veux, ce dossier sera publié : ils sont tous unanimes : « c’était pêchu ! »

Partis du Mont-Saxonnex, tout va pour le mieux : pieds secs, chants enthousiastes, temps splendide, neige étincelante… Thomas fait la trace. Le dénivelé transforme les chants en dialogues entrecoupés de pfff, pfff ! Puis en ouaw ! général (onomatopées saisies sur le vif). Première pause importante qui en inaugure pour certains une longue série (pause mars, pause pause, pause repos, pause méditative…) Le pique-nique allège le sac des plus malins… Soudain, l’aigle royal orné de ses deux taches blanches, surgi de nulle part, ou d’ailleurs, survolant la chaîne du Bargy, vient passer loin au-dessus des têtes. « Que les plus petits s’accrochent à leurs sacs ! » Passé le col de Cenise (1724 m), la descente commence et pour les plus doués, des gamelles plus ou moins volontaires… Laissant deux bouquetins impavides sur leur droite, ils arrivent (enfin!) au Petit Bornand après avoir aperçu, juste en face, l’étape suivante : le plateau des Glières. Le goûter préparé par les paroissiens réchauffe le ventre et le cœur ! Pour le corps, la salle communale fera l’affaire ! Le lendemain, montée vers le mythique plateau. Sur la route, un lièvre a oublié sa queue, le reste repose en paix dans le ventre d’un lynx… Après avoir évoqué la mémoire de Tom Morel et de ceux qui, à sa suite, se sont sacrifiés pour la France, la cordée se rend au refuge Notre-Dame des Neiges ! C’est donc la Sainte Vierge qui les accueille au crépuscule dans sa fraîche mais charmante chapelle, où Jésus s’offre à eux comme Il le fera tous les jours, en toute condition, durant la marche. Action de grâce. Dans le refuge 1500 étoiles, la traditionnelle fondue est joyeusement partagée. Mercredi des cendres. Entrée avec Jésus au désert. Les mirages sévissent, tels « la petite demi-heure » ou « le petit passage technique » de notre guide. Doux euphémismes ! Certaines passes s’avèrent effectivement « un peu techniques » comme le mini rappel sur une pente à 95% ou l’escalier de neige pour les 200 derniers mètres. Après, les cordites sont officiellement sur le plateau du Parmelan (1800m), en fait mont rocheux en pente « douce » criblé de gouffres. Le bon moral suffira pour le vaincre. La neige s’empourpre puis laisse place au silence de la nuit, silence transpercé par des cris « Thomas ! T’es là ? » et des chants de circonstance pour accompagner la rude montée ; le chemin de croix est médité perso… Le refuge réchauffé par la générosité de tous revigore les alpinistes qui comprennent en profondeur l’imposition des cendres… Le lendemain, on s’émerveille : les Alpes sont en feu ! Après un tour d’horizon commenté par Thomas C, ils entament la descente, l’ultime. Le car est à 13h10. Ils arrivent 5 minutes avant… Saint François de Sales les attend… Merci à chacun des cordites et à une prochaine fois IN ALTUM !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2021 : Regardons l'étoile, invoquons...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers