In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

« Et ne me racontez pas de salades !!!...»

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 27)

Bizarroïde la langue française ? Il faut avouer  qu’elle est haute en couleur et parfois un peu déroutante !…

Pourquoi dit-on d’un malheureux qui ne sait plus où dormir qu’il est dans de beaux draps ?  Pourquoi lave-t-on une injure alors qu’on essuie un affront ?  Pourquoi le bruit transpire-t-il avant d’avoir couru ?...  Il est toujours intéressant d’aller aux sources et de découvrir l’origine des expressions que nous utilisons souvent si naturellement… Prenons quelques exemples : « Raconter des salades »… Une salade est un assemblage d'ingrédients divers qui se marient bien entre eux pour donner un mélange facile et agréable à avaler. Ainsi, quelqu’un qui veut faire avaler un mensonge, ou raconter des salades, expression du XIXe siècle, tentera de mélanger un peu d'humour, des excuses imaginées, un peu de vrai et de faux et de l'assaisonner d'un ton convaincant pour que la chose ait des chances de passer ! « Trempé comme une soupe »… Cette expression est très ancienne. Si on essaye de la comprendre aujourd'hui, on pourrait croire qu'elle veut dire « aussi mouillé qu'une soupe peut l'être ». Mais en réalité, autrefois, la soupe était la tranche de pain qu'on trempait dans le bouillon et qui en ressortait forcément « trempée comme une soupe » ! Ce n'est qu'avec le temps que le terme « soupe » a perdu son sens d'origine pour remplacer le bouillon initial. « Dorer la pilule »… Qu'est-ce qu'une pilule ? C'est un assemblage de substances diverses présenté sous la forme d'une petite boule et supposé avoir un effet positif sur nombre de maux. Autrefois, elles étaient directement fabriquées par les apothicaires... Ces pilules avaient souvent un goût infâme et avaient tendance à se coller entre elles. Pour contrer ces désagréments, les pharmaciens de l'époque avaient pour habitude d'utiliser une pratique décrite au XVIIe siècle : ils enrobaient ces choses d'une couche de sucre ou, pour certains, d'une fine pellicule d'argent, voire d'or. Il va de soi que, avec ce dernier type de revêtement, le prix du médicament montait en flèche ! Mais dans tous les cas, la pilule était alors autrement moins dure à avaler. C'est ainsi que dorer la pilule est devenu une manière de présenter sous un jour favorable une chose peu agréable. Il est également impressionnant de constater le nombre d’expressions d’origine biblique… « Pauvre comme Job », « la paille et la poutre », « vieux comme Hérode », « un colosse aux pieds d’argile », « un ouvrier de la onzième heure », « tendre la joue gauche », « rendre à César ce qui est à César », « nul n’est prophète en son pays », « je m’en lave les mains » etc., etc. !!!  Là encore, il est intéressant de savoir les resituer dans leur contexte ! Ainsi, « je m’en lave les mains » rappelle le geste de Ponce Pilate en Mt 27, 24. On trouve dans cette expression une forme de lâcheté : on s’en lave les mains bien qu’au fond des choses notre responsabilité soit bel et bien concernée !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2021 : Regardons l'étoile, invoquons...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers