In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

La Passion

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 28)

Pour vivre la consécration au Cœur de Jésus, connaissons Jésus de Nazareth... 

Jésus et la « Passion » de la Croix ! A sainte Marguerite-Marie, Jésus a dit : « La croix a été plantée dans mon cœur dès le premier moment de mon incarnation ». Plusieurs fois, pendant sa vie publique, Jésus en parle à ses Apôtres. Il la désire ardemment, jusqu’à dire, le soir de la Cène : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de mourir » (Luc 22, 15). Il sait que sa mort sur la croix est la source du salut de tous les hommes qui se tourneront vers Lui : « élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes » (Jn 12,32). Cependant, dans sa nature humaine, Il la redoute : plus approche sa Passion, plus Il sait combien Il devra souffrir pour racheter nos péchés. Le dimanche des Rameaux, quelques jours avant la Passion, la perspective de tout ce qu’il aura à souffrir s’impose à son esprit et Il dit : « Maintenant, mon âme est troublée. Et que dire ? Père, sauve-moi de cette heure ! Mais c'est pour cela que je suis venu à cette heure. Père, glorifie ton nom ! » (Jn 12, 27-28). La Croix et les Béatitudes Jésus ne s’est pas contenté de prêcher les Béatitudes. Il les a vécues à la perfection, de la crèche au Calvaire : quelle pauvreté sur la Croix ! Jésus est dépouillé de tout… Quelle douceur et quelle miséricorde sur la Croix ! Jésus, l’Agneau innocent, immolé à cause de nos péchés, crie vers son Père : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! ». Quelle soif de justice-sainteté sur la Croix : « J’ai soif ! ». Bien sûr, Jésus avait soif physiquement, mais combien plus avait-Il soif de nos âmes ! La Croix ou la victoire de l’Amour  Notre Père fondateur et Mère Marie-Augusta aimaient beaucoup redire cette expression latine : « O crux Ave, Spes unica ! » Vous avez sans doute réussi à traduire : « Salut, ô Croix, notre unique espérance ! » Grâce à Jésus, la Croix devient le signe de l’immense amour de Dieu pour l’homme. Par son amour, Jésus transforme cet objet de malédiction (il était écrit dans l’Ancien Testament : « Maudit soit celui qui meurt sur le bois de la croix ») en instrument de bénédiction et de salut pour tous les hommes ; Il transforme l’acte le plus cruel et le plus inhumain (la crucifixion) en l’acte du plus grand amour ; l’acte qui donne la mort, en acte qui donne la vie à tous ceux qui croient en Lui : sa mort nous donne vraiment la Vie ! La Croix ouvre sur la Résurrection Jésus est l’Amour et la Vie : le péché et la mort ne pouvaient pas triompher de Jésus. En assumant la mort pour réparer nos péchés, c’est Jésus qui triomphe définitivement du péché et de la mort, et qui nous ouvre à tous la seule espérance, la vie éternelle du Ciel ! Le Triduum pascal nous fait revivre l’Amour fou de Jésus qui meurt pour nous donner sa vie ! Demandons à Notre-Dame des Neiges, qui est devenue notre Mère au pied de la Croix, et qui a souffert dans son cœur tout ce que Jésus a souffert dans son corps, de nous aider à nous unir de toute notre âme à la Passion de Son Fils pour lui être vraiment uni quand Il se manifestera dans sa gloire !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers