In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Jérôme Lejeune (1926-1994) -2/2

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 29)

Pour lire la 1ère partie, cliquez ici

« Une phrase, une seule, dictera notre conduite, le mot même de Jésus :‘Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à Moi que vous l’avez fait.’ »

A 32 ans, Jérôme Lejeune a découvert la cause de la trisomie 21. Il emploie désormais toutes ses énergies pour en trouver le remède, sans égard pour ses vacances ou sa santé. Ses collaborateurs ne le voient-ils pas, après une fracture de la clavicule due à une chute de vélo (son moyen de transport habituel), bien que fort gêné par un plâtre, passer des heures penché sur son microscope ? p« Nous n’avons pas le droit de faire attendre les résultats d’un examen à une famille dans l’angoisse ». Enfin, pâle de douleur et d’épuisement, il consent à être ramené chez lui. Au courrier l’attend un nouveau titre honorifique : « Cela me fait une belle clavicule ! » et la lettre rejoint les piles de titres déjà reçus, qu’il échangerait volontiers contre la moindre piste d’un traitement pour ses chers enfants trisomiques. Il en soignera jusqu’à 8000 dont 5000 qu’il connaîtra par leur prénom. Toujours joignable, même à Noël… Se blinder contre la souffrance ? Jamais ! A combien de parents désemparés n’a-t-il pas rendu l’espoir ! 1969 à San Francisco, la société américaine de génétique lui décerne l’Allen Award, la plus haute récompense pour un généticien. Mais au fil des discours, Jérôme vacille d’horreur : on lui est reconnaissant parce que sa découverte permet de dépister les trisomiques in utero afin de pouvoir les éliminer ! La terre aussi vacille : en pleine remise des prix, une secousse sismique oblige l’interruption de la cérémonie. Jérôme sort dans le parc, célèbre pour ses séquoias géants. C’est certain : s’il se tait, ces arbres seront mieux protégés par la loi que les enfants des hommes, et s’il parle, sa notoriété est anéantie. Le lendemain, son courageux discours est écouté dans un silence glacial. Le soir, il écrit à Birthe : « Aujourd’hui j’ai perdu mon prix Nobel de médecine. »  Pour mobiliser l’opinion, Jérôme, sans se départir de son calme ni de sa courtoisie, ne cesse de proclamer au nom de la science que « le petit d’un homme est un homme petit ». Il raconte la merveilleuse histoire du Tom pouce  que nous avons tous été un jour. La culture de mort ne le lui pardonne pas : désormais plus de fonds pour ses recherches et toutes sortes de tentatives déloyales pour le faire taire, y compris des menaces de mort. « Chaque jour il nous faudra lutter et ce sera difficile, mais quoi qu’il advienne, nous n’abandonnerons jamais. »  Jérôme a 2 grands soutiens : sa famille : Il préfère renoncer à tous ses repas d’affaires pour être plus présent à sa femme, ses 5 enfants et ses 19 petits-enfants. Il aime les enfants et les enfants l’aiment. Il sait si bien leur expliquer simplement les choses compliquées, réparer leurs jouets ou leur en fabriquer ! le Saint-Père : ce fait mystérieux en dit long : Jérôme et Birthe ont le bonheur de déjeuner à sa table le 13 mai 1981. A leur retour, en apprenant l’attentat, Jérôme est saisi d’une douleur insupportable au ventre et doit être hospitalisé d’urgence. Ses courbes de température correspondront chaque jour à celles du Pape… Et en 1997, malgré bien des pressions, Jean-Paul II viendra prier sur la tombe de son ami. Parmi ses dernières paroles : « O mon Dieu, c’est moi qui devais les guérir et je m’en vais sans avoir trouvé… Que vont-ils devenir ? Que vont-ils penser ? » « Je n’ai jamais trahi ma foi. » Son œuvre continue à travers la Fondation Jérôme Lejeune, créée par son épouse et présidée par son gendre. « Il est une chose dont je suis totalement assuré : les médecins respectueux de la vie n’abandonneront jamais et, Dieu aidant – c’était sa devise – l’emporteront un jour. »  Merci Jérôme de nous aider à remporter la grande victoire de la vie !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2021 : Regardons l'étoile, invoquons...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers