In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

L'histoire de la soie

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 43)

Réputée et utilisée dans les vêtements de luxe, la soie a des origines très anciennes : sa culture semble débuter, selon des découvertes récentes, en Chine, entre 3000 et 2000 ans avant J-C.

Une légende raconte que ce serait une princesse chinoise qui, la première, aurait dévidé un fil de soie à partir du cocon du ver tombé dans sa tasse de thé. Les Chinois gardèrent le secret de la production de la soie si jalousement qu’ils menaçaient de mort quiconque l’aurait dévoilé. Seule une expédition japonaise réussit vers 300 avant J-C à ramener du continent quelques œufs de vers à soie et quatre jeunes chinoises pour leur enseigner l’art de la sériculture (production de la soie). Au 12ème siècle, en Chine, la soie était produite en de telles quantités qu’elle coûtait moins cher que le chanvre et son utilisation n’était plus limitée qu’aux seuls habits. Arrivée en Europe occidentale à la fin du Moyen Âge, la production de soie a trouvé ses premières utilisations dans le domaine des vêtements de luxe, et jusqu’à ce jour la soie a toujours porté cette image de luxe. Les anciennes routes de la soie qu’empruntaient les longues caravanes étaient le vecteur de la pénétration de la soie en Occident, bien avant que la sériculture ne fût introduite avec toutes ses méthodes. A partir du moment où l’Europe s’est intéressée à la production de la soie, le quasi-monopole chinois s’est progressivement effrité au fur et à mesure que d’autres pays devenaient de plus en plus autosuffisants en matière première, alors que la Chine étaient divisée par des guerres internes qui n’arrangeaient rien. En France, jusqu’en l’an 1000, la soie est peu connue. Charlemagne ne détient que quelques étoffes précieuses grâce aux somptueux cadeaux qu’il reçoit de Byzance ou Damas. Au XVème siècle, devenue grande consommatrice, la royauté prendra une série de mesure destinées à favoriser la production française. C’est ainsi que la ville de Lyon deviendra la capitale du travail de la soie. Après un développement considérable dans ce domaine, l’art d’élever les vers à soie atteindra son apogée aux 18ème et 19ème siècles. Malheureusement, la sériculture française connaîtra un grave déclin lié à l’essor rapide de la fabrication dans certain pays d’Asie et aux épidémies qui toucheront les vers à soie en France au milieu du 18ème siècle. Par la suite, l'apparition de fibres synthétiques supplantera la production essentiellement asiatique. En France, il ne reste plus aucune production agricole mais une petite poignée de sériculteurs passionnés par cette fibre merveilleuse et naturelle. A l’heure actuelle, la Chine est de nouveau le principal pays producteur, non seulement en matière première mais également en tissus, vêtements et accessoires,  sa production de soie dépassant 70% de la production mondiale.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2020 : En ce prochain Noël, viens Jé...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers