In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Dives in Misericordia (2)

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 68)

Pour lire la 1ère partie, cliquez ici L’année sainte de la Miséricorde - Encyclique de Jean-Paul II sur la miséricorde, 1980 Avec ce mois de décembre s’ouvre à Rome (le 8) puis dans les diocèses (le 15) le Jubilé de la Miséricorde voulu par notre Pape François. Profitons-en pour approfondir encore ce qu’est la miséricorde divine, pour ensuite chanter avec le psaume : « misericordias Domini in æternum cantabo ! » (Ps. 88). Pourquoi Marie est-elle appelée « Mère de Miséricorde » ? La Sainte Vierge a expérimenté de manière tout à fait exceptionnelle la miséricorde de Dieu : c’est de la Miséricorde divine qu’elle tient son Immaculée Conception (c’est-à-dire le privilège de ne pas être marquée par le péché originel), mais elle a ‘mérité’ dans la même mesure cette miséricorde tout au long de son existence terrestre en adhérant pleinement à la volonté de Dieu sur elle. En acceptant d’être profondément unie au sacrifice de son Fils sur la Croix, elle participait à l’œuvre de Jésus pour rendre proche des hommes l’amour-miséricorde de Dieu. Cet amour remplit son cœur et elle ne cesse de le manifester au monde par l’intermédiaire de son amour maternel envers chacun de nous    « Seule la miséricorde peut opposer une limite au mal. » Pourquoi implorer la miséricorde pour notre temps ? Nos générations, marquées par de réels progrès techniques et une large ouverture au monde par les moyens de communication, sont aussi sources d’inquiétude à travers la multiplication des conflits, le danger du primat des choses sur la personne, les menaces pour la vie et la dignité des personnes, le danger de la perte des valeurs morales fondamentales qui fondent la justice, etc. Dans ce chaos, seule la miséricorde, cet amour qui pardonne, peut opposer une limite au mal. Il est donc bien nécessaire que « la miséricorde divine s’étende de génération en génération » ! La miséricorde ne va-t-elle pas à l’encontre de la justice ? Faire miséricorde ne signifie pas fermer les yeux sur le mal : la réparation, pour que justice soit rendue, est condition du pardon. La miséricorde est donc liée à la justice. Et la justice seule, sans la miséricorde, ne permet pas de rétablir les liens entre les hommes : place doit être faite au pardon, qui est chemin vers la réconciliation. Quelle est la mission de l’Eglise vis-à-vis de la miséricorde de Dieu ? L’Eglise doit témoigner de la miséricorde de Dieu par sa parole et surtout par sa vie (la vie de ses membres), implorer la miséricorde de Dieu devant les menaces pour les hommes, et pour les hommes qui offensent Dieu en croyant n’avoir pas besoin de Lui : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Enfin elle doit dispenser la miséricorde divine, notamment à travers les sacrements de la Pénitence (l’amour plus fort que le péché) et de l’Eucharistie (l’amour plus fort que la mort). L’homme qui reçoit et expérimente la miséricorde de Dieu est à son tour appelé à faire miséricorde aux autres (cf. Mt 5,7) : c’est ainsi seulement que le monde pourra devenir plus humain.

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Octobre 2020 : Notre-Dame, à vous les command...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers